2 min de lecture Chambéry

Bébés morts à Chambéry : Marisol Touraine décide de "suspendre la production du laboratoire Marette"

La ministre de la Santé a suspendu, à titre conservatoire, l'agrément du laboratoire concerné par l'affaire des nourrissons morts à l'hôpital de Chambéry.

Marisol Touraine le 5 janvier 2014.
Marisol Touraine le 5 janvier 2014. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Après la découverte de la contamination par un germe très rare de six poches d'alimentation, dont trois étaient scellées, suspectées d'avoir provoqué la mort de trois nouveau-nés, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé mardi 7 janvier sa décision de "suspendre la production du laboratoire Marette", qui avait produit les poches incriminées.

"Il a en outre été demandé au laboratoire de mettre dès à présent en quarantaine les poches stockées dans ses locaux. La mise en quarantaine de tous les produits du laboratoire encore présents dans les établissements hospitaliers a également été demandée", ajoute la ministre dans un communiqué.

Le laboratoire Marette de Courseulles-sur-mer (Calvados) a aussitôt annoncé qu'il envisageait des "recours" en justice contre cette décision.

Enquête pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui

La décision de la ministre fait suite à l'annonce, faite par le procureur de Marseille lors d'une conférence de presse, que certaines des poches contaminées étaient sous scellés, fermées, et n'avaient donc pas été ouvertes après leur production. "Nous avons six poches de nutrition analysées à l'hôpital qui s'avèrent contaminées par une bactérie (...). Trois de ces six poches étaient sous scellés, fermées, non ouvertes et s'avèrent néanmoins contaminées par un germe rare, difficile à identifier", avait indiqué le procureur.

À lire aussi
Une voiture passe devant un radar (illustration) faits divers
Savoie : au volant à 12 ans, il provoque deux accidents en deux jours

Une information judiciaire contre X pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui ainsi que pour "homicides et blessures involontaires" et "fabrication de médicament sans respecter les bonnes pratiques" a par ailleurs été ouverte, a annoncé le procureur la République de Marseille plus tôt dans la journée.

Une "entérobactérie de l'environnement"

Quel est ce germe et que sait-on de lui ? Des analyses effectuées sur un lot suspect de poches alimentaires saisies à l'hôpital de Chambéry où trois nouveaux nés sont morts ont montré la contamination de six d'entre elles par "un seul et même germe d'origine environnementale", encore inconnu, a indiqué mardi la ministre de la santé, Marisol Touraine. Il s'agirait selon l'Institut Pasteur d'une "entérobactérie de l'environnement", nouvelle espèce non décrite a ce jour, encore sans nom. Les entérobactéries (du grec ancien "enteron" ("intestin").) habitent "le tube digestif de l'homme ou celui des animaux, selon le Larousse en ligne.

Les poches d’alimentation contaminées "proviennent du lot du 28 novembre 2013, c'est-à-dire produit le même jour que celles administrées aux trois enfants. Elles contiennent un seul et même germe, rarement retrouvé dans des cas d’infections en milieu hospitalier, évoquant une origine environnementale (eau, sol…)", précise le communiqué de Marisol Touraine. "L’origine de cette contamination exceptionnelle des poches restant inconnue, l’ensemble de la chaîne continue à faire l’objet d’investigations approfondies, de la production à la délivrance".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chambéry Info Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants