3 min de lecture Ligue des champions

Monaco : comment expliquer ce fiasco en Ligue des champions ?

DÉCRYPTAGE - Brillant demi-finaliste en mai dernier, le club de la Principauté est éliminé de toutes les compétitions européennes après son naufrage contre Leipzig, mardi 21 novembre à domicile (1-4).

Le Brésilien Jemerson, symboile de la faillite monégasque, mardi 21 novembre 2017 au stade Louis-II
Le Brésilien Jemerson, symboile de la faillite monégasque, mardi 21 novembre 2017 au stade Louis-II Crédit : Bertrand LANGLOIS / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Faillite, déroute, fiasco, humiliation, honte, désastre, pathétique... Chacun choisira le terme ou le qualificatif qu'il juge le plus idoine. A priori épargné lors du tirage au sort du 24 août dernier avec le FC Porto plutôt que le Barça, l'Atlético de Madrid ou l'un des deux Manchester, Besiktas et non Tottenham, Naples, Liverpool ou l'AS Rome, et les novices de Leipzig, Monaco a sombré lors de cette phase de poules 2017 de la Ligue des champions.

La correction reçue par les Allemands mardi 21 novembre au stade Louis-II (1-4) symbolise le naufrage. Seulement stoppé en demi-finale par la Juventus Turin la saison dernière après des démonstrations contre Manchester City et le Borussia Dortmund, le champion de France en titre se retrouve éliminé de la course aux 8es de finale six mois plus tard, avant même son dernier match à Porto le mercredi 6 décembre. Assurés de terminer dernier de leur groupe, les Monégasques ne seront même pas reversé en Europa League.

Les cadres qui sont restés sont trop irréguliers

Incapable de gagner le moindre match dans un groupe pourtant à sa portée (deux nuls, trois défaites, toutes à domicile, quatre buts marqués, 11 encaissés), l'équipe de la Principauté n'était tout simplement pas prête pour jouer à un tel niveau. Un constat dressé en personne par l'entraîneur portugais Leonardo Jardim et le gardien croate Danijel Subasic. "Tout le monde a vu qu'on a perdu beaucoup de joueurs, soulignait ce dernier. Ce n'est pas la même équipe. Moi je répète mille fois qu'on a besoin d'un peu plus de temps. On n'est pas des magiciens, on ne peut pas chaque année jouer un quart ou une demie".

À lire aussi
Toni Kroos à la lutte avec Adrien Rabiot en novembre 2015 Ligue des champions
PSG-Real : pourquoi ce tirage fait peur à Madrid


En ajoutant les absences sur blessure de Djibril Sidibé et Thomas Lemar aux quatre départs majeurs de cet été (Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko, Bernardo Silva, Kylian Mbappé), il restait face à Leipzig moins de la moitié des titulaires de la saison passée. Les cadres restés cet été sont, eux, aussi trop irréguliers. Le défenseur central Jemerson, de connaître sa première titularisation avec le Brésil, a été désastreux. Fabinho a manqué d'autorité. Joao Moutinho, aligné en soutien de Radamel Falcao, n'a rien réussi. 

Des recrues pas encore au niveau

Parallèlement, les promesses arrivées lors du mercato estival n'ont pas encore montré qu'elles avaient la carrure pour la Ligue des champions. Ronny Lopes, de retour de deux prêts à Lille, et Jorge ont laissé inanimé le côté gauche. Youri Tielemans, qui s'est au moins installé dans l'équipe, a déçu. Quant à Keita Baldé, il n'a réussi qu'une bonne frappe (13e) et n'a montré sinon qu'un déchet technique inquiétant. 

Sans remettre en cause le projet monégasque, le vise-président Vadim Vasilyev a de son côté préféré fustiger le comportement de ses joueurs. "Ce n'est pas la qualité technique, ça je suis confiant, j'en suis sûr. Mais dans l'état d'esprit, je demande plus (...) Il y a deux ans, nous étions éliminés en Europa League et l'année suivante nous étions demi-finalistes de la Ligue des champions. Il ne faut surtout pas faire le bilan ce soir. Il faut se relever de cette défaite. Dès dimanche, on a un match très compliqué".

Attention, Paris déboule

C'est en effet le PSG, invaincu cette saison en 17 matches et déjà qualifié, lui, pour les 8es de finale, qui se rend à Louis-II. 2es à six longueurs du leader, ce Monaco reste une équipe très irrégulière, capable de passer six buts à Guingamp (6-0) ou Marseille (6-1) comme de s'effondrer à Nice (4-0) et de lâcher deux points à Amiens (1-1) ou face à Montpellier (1-1). Jardim n'a semble-t-il pas encore trouvé la bonne solution avec ce 4-2-3-1 beaucoup moins efficace que le 4-4-2 bulldozer de la saison passée. Mais le Portugais, comme son club, a toujours su rebondir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions AS Monaco Leonardo Jardim
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791072206
Monaco : comment expliquer ce fiasco en Ligue des champions ?
Monaco : comment expliquer ce fiasco en Ligue des champions ?
DÉCRYPTAGE - Brillant demi-finaliste en mai dernier, le club de la Principauté est éliminé de toutes les compétitions européennes après son naufrage contre Leipzig, mardi 21 novembre à domicile (1-4).
http://www.rtl.fr/sport/football/monaco-comment-expliquer-ce-fiasco-en-ligue-des-champions-7791072206
2017-11-22 11:45:00
http://media.rtl.fr/cache/FJCoFvhqERBrBmFXZfaAYg/330v220-2/online/image/2017/1122/7791079775_le-bresilien-jemerson-symboile-de-la-faillite-monegasque-mardi-21-novembre-2017-au-stade-louis-ii.jpg