Loi Travail : 224.000 manifestants en France selon la police, entre 400.000 et 500.000, selon les syndicats

Le gouvernement va devoir faire face à une grande journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail portée par Myriam El Khomri.

Les étudiants ont manifesté contre la loi Travail, mercredi 9 mars 2016
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Les étudiants ont manifesté contre la loi Travail, mercredi 9 mars 2016

Elle devait au départ être la manifestation principale. Cette journée ne serait au final qu'un simple aperçu avant la grande journée de grève attendue le 31 mars. Mais cette mobilisation est loin d'être anodine alors que ce mercredi 9 mars se pose comme un premier test grandeur nature pour le gouvernement et les opposants au projet de loi Travail porté par la ministre Myriam El Khomri. Si la pétition en ligne, lancée par Caroline de Haas, a dépassé le million de signataires, les contestataires vont tenter de se faire entendre dans la rue et ce malgré le report de la présentation du projet de loi au 24 mars. Sept syndicats sont donc réunis ce mercredi (CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef et côté lycéens l'UNL et la FIDL) pour un "apéro" avant le "plat de consistance" à la fin du mois.

Au total, une centaine de rassemblements devraient être organisés partout en France et ce en plus d'une mobilisation dans les transports alors que la RATP et la SNCF ont déposé un préavis de grève, sans lien avec la loi El Khomri, pour revendiquer leurs conditions de travail. 

Revivez les événements de cette journée de mobilisation

18h51 - La préfecture de police annonce 224.000 manifestants dans toute la France. 

17h50 - 100.000 manifestants à Paris contre le projet de loi El Khomri, selon la CGT. Selon la préfecture, ils étaient entre 27.000 et 29.000. L'Unef et FO ont compté entre 400.000 et 500.000 manifestants dans toute la France.

17h18 - L'Unef, premier syndicat étudiant, a appelé à une "nouvelle journée d'action" le jeudi 17 mars "dans toutes les universités" pour demander le retrait du projet de réforme du droit du travail, après une première mobilisation mercredi qualifiée de "succès". 

"C'est une très bonne journée de mobilisation sachant qu'on n'a eu que deux jours pour la préparer", s'est félicité auprès de l'AFP le président de l'Unef, William Martinet, affirmant que des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté mercredi partout en France. Il a par ailleurs déploré l'absence de "toute prise de contact" de la part du gouvernement. 

16h53 - À Lyon des CRS auraient chargé les manifestants. Selon Rue89, trois interpellations ont eu lieu. Trois policiers seraient blessés. 

16h04 - Certains pensaient que le mouvement qui a commencé sur les réseaux sociaux et Internet ne pourrait pas se manifester dans la rue. Cette pancarte tend à prouver le contraire.

15h28 - Caroline De Haas, qui est l'un des visages de l'opposition à la loi Travail via notamment sa pétition publie quelques chiffres de participations dans plusieurs villes de France.

15h22 - Marine Le Pen profite de cette journée de mobilisation pour pointer une incohérence selon elle dans un communiqué : "Combattre la #LoiElKhomri et soutenir l’UE : incohérence naïve ou tromperie délibérée ?" Selon la présidente du FN, "il est surprenant de retrouver dans le camp des opposants à cette loi (El Khomri) des organisations et des responsables politiques qui ont toujours validé l’Union européenne, ont voté l’ensemble de ses traités et n’ont jamais émis la moindre critique contre elle.

15h00 - Les manifestants sont arrivés place de la République à Paris. Partout en France, les cortèges se mettent petit à petit en route pour manifester contre la loi Travail. 

14h40 - Pour éviter tout rassemblement sous les fenêtres de Myriam El Khomri, un périmètre de sécurité a été établi autour du ministère du Travail, dans le VIIe arrondissement de Paris.

14h05 - À Paris, la place de la République se remplit au fur et à mesure. De nombreux lycéens arrivent en masse sur la place où doit aussi se réunir les syndicats. Ces derniers sont partis du siège du Medef pour rejoindre la rue de Grenelle et le ministère du Travail mais leur parcours a été perturbé par un barrage de CRS. 

13h30 - Fidèle à lui-même, Jean-Luc Mélenchon est une nouvelle fois présent dans le cortège parisien. Le leader du Front de Gauche a posté une courte vidéo sur son profil avec comme slogan : "Facilitons le licenciement pour le gouvernement aussi". 

13h10 - Sur Internet, la fronde à l'encontre de la loi Travail est déjà très importante. La pétition en ligne "Loi Travail : non merci", lancée par Caroline de Haas sur le site change.org, a dépassé le million de signataires et affiche aujourd'hui plus de 1,2 million de soutiens. 

12h55 - Selon les premiers chiffres dévoilés par la police, les cortèges se mettent en place dans toute la France. En région, 5.000 personnes sont mobilisées à Marseille, 4.500 à Angers ou encore 3.500 à Saint-Nazaire. 

12h45 - Pierre Laurent est présent dans le cortège de la manifestation à Paris. Le leader du Parti communiste réclame le retrait pur et simple de ce projet de loi. 

12h40 - À l'heure actuelle, les lycéens et les étudiants se font majoritairement entendre et sont ceux qui sont le plus susceptible d'inquiéter le gouvernement. Une quarantaine de lycées seraient bloqués en Île-de-France sur 790, selon l'UNL et une centaine dans toute la France. Notre journaliste Anaïs Bouissou, présente sur la place de la République. "Il faut penser à l'avenir, certains terminales vont quitter l'école pour leur métier, ils auront certaines restrictions... C'est injuste, ce n'est pas normal", clame Christine, une jeune manifestante. 

>
La loi El Khomri est "injuste", selon Christine, une jeune manifestante Crédit Image : Damien Rigondeaud Crédit Média : Anaïs Bouissou

12h22 - François Hollande a assuré mercredi que la France avec le projet de loi El Khomri ne "copiait pas les autres pays européens", a rapporté le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. À l'occasion du Conseil des ministres, le président de la République a déclaré "que dans ce débat, il y a une idée directrice : la France fait ce qu'elle a à faire dans le domaine du droit du travail. Elle ne copie pas les autres pays européens (...) Elle le fait avec le souci de préserver son modèle social, tout en l'adaptant".

La France ne copie pas les autres pays européens (...) Elle le fait avec le souci de préserver son modèle social

François Hollande

12h11 - 35,5% des cheminots en grève en début de matinée, selon les chiffres dévoilés par la direction. Le taux de participation à la grève, lancée par les quatre syndicats représentatifs à la SNCF pour défendre les conditions de travail des cheminots s'établissait en matinée à 35,5% pour l'ensemble du personnel. Le mouvement perturbait fortement le trafic avec en moyenne une liaison sur trois assurée, selon la SNCF.

12h03 -
Manuel Valls, Myriam El Khomri mais aussi Emmanuel Macron sont sous les feux des projecteurs avec cette loi Travail. Les cadres du Parti socialiste sont de plus en plus isolés alors que la fronde ne cesse de monter au sein du parti majoritaire. Mais qui sont les responsables de l'éclatement du parti ? 

11h55 - La permanence du Parti socialiste a été largement dégradée en marge des manifestations de ce mercredi 9 mars. 

11h45 -
Dans une interview au journal Le Monde, Nicolas Sarkozy balaie de nombreux sujets d'actualité comme la primaire de la droite et du centre, la réduction du nombre de fonctionnaires mais aussi la réforme sur le Code du travail. Alors que la mobilisation sociale est de plus en plus importante, Nicolas Sarkozy estime que cette loi risque "d'accoucher d'une souris".

"Le texte a déjà changé plusieurs fois avant même d’être adopté par le conseil des ministres. Le PS est profondément divisé, François Hollande assiste passif au désaccord au sein de sa majorité. Dans le meilleur des cas, la montagne accouchera d’une souris car l’habituel exercice de synthèse de François Hollande l’aura emporté sur le courage. Dans le pire des cas, cela aboutira à un recul général", a déclaré l'ancien Président. 

Dans le meilleur des cas, la montagne accouchera d’une souris (...) Dans le pire des cas, cela aboutira à un recul général

Nicolas Sarkozy

11h16 - Une centaine de lycées mobilisés dans toute la France.

11h00 - Le projet de réforme du Code du travail ne cesse de diviser la classe politique. Ce premier grand mouvement de contestation devrait donner un premier signe de l'ampleur de la mobilisation partout en France. Des manifestations qui devraient notamment voir le soutien de certaines personnalités politiques ce mercredi

Côté socialiste, si Martine Aubry a affirmé qu'elle n'irait pas manifester, de nombreux frondeurs devraient se retrouver pour battre le pavé. Le Figaro cite notamment Pascal Cherki, Pouria Amirshahi ou Christian Paul. Jean-Luc Mélenchon pour le Front de Gauche ou encore Cécile Duflot pour Europe-Écologie-Les Verts seront aussi de la partie.

10h44 - Un cheminot a publié un long message sur Twitter expliquant la réalité d'un cheminot alors que la mobilisation à la SNCF est importante ce mercredi. "Sache que je n'ai pas 60 jours de congés par an, ni même 164 mais juste 28 jours de congés annuels assortis de 116 repos hebdomadaires (...) Je dors environ 12 fois par mois à l'hôtel. Je ne peux pas poser mes congés quand je veux (...) Je passe Noël sur deux en famille (...) Je bénéficie de la gratuité du train sur le réseau mais je paye ma carte navigo 70 euros, comme tout le monde". 

10h30 - Le président du Medef, Pierre Gattaz, a mis en garde mardi soir le gouvernement contre un éventuel retrait du projet de loi controversé sur le droit du travail, réclamé par certains syndicats mais qui serait "dramatique pour le pays", en sortant d'un entretien avec le Premier ministre Manuel Valls. "Il faut avancer, il faut continuer, je crois qu'un retrait serait dramatique pour le pays, pour l'économie du pays, et surtout pour le chômage", a déclaré le patron des patrons dans la cour de Matignon.

Je crois qu'un retrait serait dramatique pour le pays, pour l'économie du pays, pour le chômage

Pierre Gattaz

10h15 - Selon les premiers chiffres non exhaustifs communiqués par l'UNL, l'un des principaux syndicats de lycéens, au moins une douzaine de lycées parisiens font l'objet d'un blocage (total ou filtrant). Des blocages qui ne sont pas confirmés par le rectorat de Paris, qui n'est pas en mesure de fournir de liste officielle. Mais la mobilisation ne concerne pas uniquement. En province, quatre établissements bloqués ont été recensés à Marseille mais aussi à Lyon.

09h51 - Le trafic sur les routes d'Île-de-France commence à s'améliorer petit à petit. Alors que 300 kilomètres de bouchons ont été recensés dans la matinée, il y en aurait moins de 200 kilomètres aux alentours des 10 heures. Un trafic à suivre en temps réel sur le site sytadin.fr
09h33 -
Si sept syndicats ont réussi à trouver un accord face à cette loi Travail, le front syndical demeure fragile alors que les "réformistes" ne défileront pas ce mercredi dans la rue. La CFDT, la CFE-CGC, CFTC, Unsa et la Fage (étudiants) ont opté pour un rassemblement le 12 mars. Plutôt qu'un retrait du texte ils demandent "de profondes modifications", comme l'a répété le patron de la CFDT Laurent Berger sur RMC.

09h25 - Pourquoi les jeunes se mobilisent contre la loi Travail ? Si personne ne croit à un raz-de-marée étudiant dans les rues de France, François Hollande prend très au sérieux la menace des jeunes dix ans après le CPE. Laura Slimani, la présidente des jeunes socialistes européens, réclame "une politique qui respecte les jeunes, leur droit à avoir un travail et un droit à vivre dignement de ce travail". Ce que, à ses yeux, le projet de loi de la ministre du Travail "ne permet en aucun cas".

09h15 - Au moins neuf lycées de la capitale ont été bloqués ce mercredi, selon l'Union nationale lycéenne relayée par BFMTV. Parmi les établissements concernés ? Le lycée Louis-le-Grand, le lycée Hélène-Boucher et le lycée Ravel ou encore dans le lycée Voltaire dans le XIe arrondissement.

09h00 -
Sur RTL, Jean-Claude Mailly a réclamé une "loi de progrès social, pas de détricotage". "Ce qui est en train de se faire dans ce projet de loi, c'est une remise en cause profonde, dans un mauvais sens, du droit du travail", a expliqué le secrétaire général de FO.

Il a notamment dénoncé les critiques dénonçant les manipulations de certains étudiants en vue des manifestations du mois de mars. "Quand j'entends que les organisations de jeunesse sont manipulées, ça me fait sourire. Elles sont invitées et prennent leur décision. Penser qu'on manipule l'UNE, l'UNL ou un autre syndicat de lycéen, c'est une forme de mépris vis-à-vis de la jeunesse".

08h40
- Les perturbations dans les transports entraînent de nombreuses difficultés sur les routes. Plus de 300 kilomètres de bouchons ont été recensés en Île-de-France.

08h28 
- Hasard de calendrier, la SNCF et la RATP ont déposé un préavis de grève ce mercredi pour dénoncer leurs conditions de travail. Des perturbations attendues essentiellement en Île-de-France. Si le métro ne devrait pas être touché, les difficultés sont notables pour le réseau de la SNCF. 

08h20 - Selon les informations de iTÉLÉ, au moins deux lycées parisiens sont bloqués ce mercredi matin. La mobilisation étudiante étant au cœur de cette journée de manifestation.

08h10 - Cette loi Travail s'annonce particulièrement controversé. Myriam El Khomri a transmis le 17 février au Conseil d'État un avant-projet de loi "visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs". Un texte qui provoque de nombreuses discussions dans l'ensemble de la classe politique et attire l'ire des syndicats. Selon François Lenglet, journaliste économique de RTL, ce texte vise à en finir avec la "peur de l'embauche" du patronat. Mais alors, que contient ce projet de loi ? 

08h00 - Une première mobilisation est organisée ce mercredi contre la loi Travail. Une carte postée sur le site loitravail.lol recense les manifestations prévues dans toute la France. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782271127
Loi Travail : 224.000 manifestants en France selon la police, entre 400.000 et 500.000, selon les syndicats
Loi Travail : 224.000 manifestants en France selon la police, entre 400.000 et 500.000, selon les syndicats
Le gouvernement va devoir faire face à une grande journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail portée par Myriam El Khomri.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/en-direct-loi-travail-une-journee-de-manifestations-dans-toute-la-france-les-transports-fortement-perturbes-7782271127
2016-03-09 08:05:00
http://media.rtl.fr/cache/EocT3gPukop_qcZw8yT_1Q/330v220-2/online/image/2016/0309/7782282506_les-etudiants-ont-manifeste-contre-la-loi-travail-mercredi-9-mars-2016.jpg