Primaire de la gauche : le renoncement de Hollande libère la voie pour Valls

DÉCRYPTAGE - Le choix de François Hollande de ne pas briguer un second mandat en 2017 lève le principal obstacle qui s'opposait à une candidature du Premier ministre à la primaire de la gauche.

François Hollande et Manuel Valls, le 11 août 2016
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
François Hollande et Manuel Valls, le 11 août 2016

Après plusieurs mois de suspense, il s'est finalement rangé face aux sondages défavorables lui prédisant une défaite inévitable. Depuis l'Élysée, François Hollande a annoncé de manière direct aux Français jeudi 1er décembre qu'il renonçait à briguer un nouveau mandat lors de l'élection présidentielle de 2017. Une décision inédite pour un président de la République en exercice de la Ve République. 

Dans le plus grand secret, peu après 20 heures, depuis le palais de l'Élysée, le chef de l'État a dressé son bilan depuis son élection en mai 2012 face à Nicolas Sarkozy et n'a exprimé qu'un seul regret, "avoir proposé la déchéance de la nationalité". "Conscient des risques que ferait courir une démarche qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle", il a justifié sa décision de ne pas briguer sa propre succession en citant "l'intérêt supérieur de la nation".

François Hollande s'est bien gardé de le soutenir

Tous les regards sont désormais tournés vers Matignon. Manuel Valls a répété ces dernières semaines qu'il était prêt à affronter la droite et se préparait à une éventuelle candidature tout en martelant sa loyauté envers le Président. Lundi, le Premier ministre avait écarté l'hypothèse d'une démission de Matignon et exclu une confrontation avec François Hollande lors de la primaire de la gauche, co-organisée fin janvier par le Parti socialiste, l'Union des démocrates et des écologistes, le Front démocrate et le mouvement Écologiste. L'annonce du Président lève le principal obstacle qui s'opposait à sa candidature.

La voie est maintenant dégagée pour l'ancien maire d'Évry mais elle n'est pas toute tracée. S'il brigue l'Élysée, le Premier ministre devra démissionner avant le 15 décembre, la date limite de dépôt des candidatures à la primaire. Une fois dans la bataille, il devra prouver sa capacité à rassembler la gauche tout en assumant son bilan à la tête du gouvernement. La tonalité du discours de François Hollande, salué par une partie de la classe, pourrait l'y aider. Déterminé à endosser seul  la responsabilité du bilan de l'exécutif, le Président s'est bien gardé de le soutenir.

Vers un front anti-Valls à la primaire de la gauche ?

Les adversaires de Manuel Valls ne s'y sont pas trompés et n'ont pas tardé à le cibler. "Il ne faudrait pas que la déclaration de François Hollande fonctionne comme une amnistie pour tous les autres"a aussitôt averti Jean-Luc Mélenchon au 20 heures de TF1. Démissionnaire du premier gouvernement Valls et candidat à la primaire, Benoît Hamon  s'est employé à torpiller une éventuelle candidature du Premier ministre, le qualifiant de "théoricien des gauches irréconciliables, aussi l'auteur d'un discours sur les migrants et l'inspirateur de la déchéance"

L'angle d'attaque ne devrait pas être très différent chez Arnaud Montebourg, démissionnaire du gouvernement en août 2014, et Marie-Noëlle Liennemann, sénatrice de Paris et l'une des figures des frondeurs. Manuel Valls a salué jeudi soir "le choix d'un homme d'État", adressant à François Hollande ses "émotion", "respect", "fidélité" et "affection".

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786078816
Primaire de la gauche : le renoncement de Hollande libère la voie pour Valls
Primaire de la gauche : le renoncement de Hollande libère la voie pour Valls
DÉCRYPTAGE - Le choix de François Hollande de ne pas briguer un second mandat en 2017 lève le principal obstacle qui s'opposait à une candidature du Premier ministre à la primaire de la gauche.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-le-renoncement-de-francois-hollande-libere-la-voie-pour-manuel-valls-7786078816
2016-12-01 22:22:00
http://media.rtl.fr/cache/ojSyOTVzDH5unsukUEvJqA/330v220-2/online/image/2016/1128/7786013178_francois-hollande-et-manuel-valls-le-11-aout-2016.jpg