Revivez l'intervention de François Hollande dans RTL Matin

Le chef de l'État a répondu aux questions d’Yves Calvi, Olivier Mazerolle et François Lenglet dans #RTLMatin.

En difficulté dans les sondages, contesté par une partie de la gauche et en proie à un climat social délicat, François Hollande n’aborde pas la dernière ligne droite de son quinquennat dans les meilleures conditions. Quelques jours après avoir vu un délégué CGT refuser de lui serrer la main lors de sa visite des chantiers navals STX de Saint-Nazaire, le Président était l’invité de #RTLMatin.

Le chef de l’État a répondu aux questions de Yves Calvi, Olivier Mazerolle et François Lenglet, avant de s'expliquer avec les auditeurs à partir de 8 heures.

L'intervention de François Hollande, minute par minute

08h30 - Le dernier mot concerne le chômage, l'une des préoccupations principales des Français. "Quand la croissance sera là, il y aura nécessairement une baisse du chômage. Je suis lié à cette obligation de résultats. Le chômage doit baisser et la croissance doit être forte", a répété une nouvelle fois François Hollande.

8h27 - "L’extrême droite progresse partout en Europe. J’ai ma part de responsabilités quand quelque chose se passe dans notre pays. Je me bats. Si on ne se bat pas contre les idées de l'extrême droite, si on ne parle pas aux Français, si je ne parle pas aux Français de la réalité, ils pourront m'en faire le reproche. Je dois mener ce combat. Nous sommes dans le même pays et je dois tout faire pour que nous vivions ensemble avec des règles, des lois et des projets collectifs", estime François Hollande face au poids de plus en plus important du Front national. 

On ne joue pas avec des votes pour envoyer un message parce qu’on est en colère

François Hollande

08h24 - Autre sujet abordé ? Les régionales. "Quand des votes se font, ils ont toujours un impact en France et à l'étranger. Une région dirigée par le Front national aurait des conséquences y compris dans les décisions que les élus auraient à prendre", déclare François Hollande.

"Cela aurait des conséquences, je préfère le dire pour qu’il n’y ait pas de surprise et que chacun soit bien informé. On ne joue pas avec des votes pour envoyer un message parce qu’on est en colère. Chaque citoyen est responsable. Je fais en sorte que la France puisse se regarder elle-même comme un grand pays", plaide le président de la République. 

Votre avis
François Hollande sur RTL, lundi : vous a-t-il convaincu ?

Nombre de votes : 10126
*Sondage à valeur non scientifique

La rédaction vous recommande

08h20 - Un autre auditeur évoque le sport comme "une école pour lutter contre la violence". "Il y a toujours eu des clubs qui pouvaient avoir des connotations communautaires. Nous veillons à ce que ce type de comportement ne puisse se généraliser", concernant les radicalisations survenus dans le sport amateur. 

08h18
- Après les frappes aériennes en Syrie, François Hollande affirme que "nos frappes visent des lieux d'entraînement". "Je ne peux pas savoir qui se trouve en Syrie. Il y a des terroristes qui s'entraînent pour mener des actes terroristes. Il y a 600 Français sur les zones de combat et nous avons la certitude qu'ils peuvent revenir. Nous avons le devoir de les neutraliser, de les arrêter s’ils reviennent. Nous frappons les camps des terroristes", réaffirme le Président alors que la question d'une frappe ciblée contre Salim Benghalem est évoquée

La rédaction vous recommande

08h15 - "L'État ne peut être le seul à faire des économies. Les collectivités doivent aussi faire ce travail", réclame François Hollande. 

08h11 -
Concernant la candidature de Jean-Yves Le Drian aux élections régionales en Bretagne, François Hollande affirme que le ministre de la Défense ne pourra rester au gouvernement. "C'est un très bon ministre. Il m'a accompagné sur des décisions difficiles, notamment sur le Mali", a-t-il déclaré. "Je l'ai autorisé à pouvoir être candidat mais s'il est élu, il connaît parfaitement la règle qui est celle du non-cumul". 

Je l'ai autorisé à être candidat mais s'il est élu, il connaît la règle qui est celle du non-cumul

François Hollande sur Jean-Yves Le Drian

08h09 - "On va redresser autant que possible les comptes publics. On est dans la deuxième partie du quinquennat avec les baisses impôts. On baisse les impôts et on fait en sorte que le pouvoir d’achat soit amélioré. Pour cela, on continue de réformer et comme la croissance est là, on peut continuer à répartir", se réjouit François Hollande.

08h06 - Le premier auditeur est un retraité, militant socialiste qui affirme que "le peuple de gauche est désorienté par les guerres au sein du parti". "Martine Aubry est maire de Lille et apporte sa contribution de la manière que vous connaissez. Elle ne souhaite pas rentrer dans un gouvernement", détaille le Président concernant les divergences au sein du PS. 

08h05
- Après avoir répondu aux questions de nos journalistes, François Hollande va bientôt être confronté aux auditeurs de RTL. 

Crédit : Cécile de Sèze / RTL.fr
François Hollande dans les locaux de RTL

07h57 - "La société n’est pas une armée, elle n’obéit pas au doigt et à l’œil au chef de guerre que je serais. Je ne vais pas m’arrêter, je ne suis pas lié à une échéance électorale qui mobiliserait toute mon attention, détaille François Hollande qui réfute tout désaccord avec Manuel Valls. "Ce que dit le Premier ministre m'engage", a-t-il assuré. 

07h56 - "L’Europe va mieux. La France aussi et nous allons faire 1,1% de croissance", affirme François Hollande qui affirme que la croissance a été supérieure à ce qu'elle était l'année dernière. "Toute la politique que je mène avec Manuel Valls, c’est pour mettre plus de croissance". 

La rédaction vous recommande

07h54 - Concernant le travail le dimanche, le président de la République confirme des négociations en cours. "Il y a beaucoup de salariés qui veulent travailler le dimanche. Ceux qui sont volontaires ont tout à gagner puisqu'on leur propose une sur-rémunération. 

D'ici la fin du quinquennat, chaque demandeur d'emploi se verra proposer une formation

François Hollande

07h50 - Concernant la formation, François Hollande que "d'ici la fin du quinquennat, chaque demandeur d'emploi se verra proposer une formation". "À Pôle Emploi, il y a des interlocuteurs, c’est un service public qui doit être amélioré. Il va y avoir une négociation, cela est très important que nous puissions donner des incitations à des emplois", déclare le Président de la République qui évoque 150.000 emplois.

La rédaction vous recommande

07h47 - "Les régimes de retraites sont pérennisés jusqu'en 2030", affirme François Hollande. 

07h45
- "Ce sont les partenaires sociaux qui ont signé l’accord sur les retraites complémentaires. Cet accord est valide. C’est un acte important parce que ces régimes sont indispensables pour prendre sa retraite. Il fallait donc une réforme", clame le Président toujours en lien avec la conférence sociale qui débute ce lundi 19 octobre. "Une réforme présentée il y a six ou sept ans n’a pas porté ses fruits. Ce qui doit être confirmé par la réforme votée est la durée de cotisation qui va elle-même s’allonger". 

07h42 - "Il faut que la direction avec les organisations syndicales fassent les efforts nécessaires pour arriver à la compétitivité", réclame François Hollande

07h41 -
"Il peut y avoir des décisions brutales commises par des patrons qui partent du jour au lendemain et qui liquident leur entreprise. Des patrons qui se comportent mal, il y en a peu mais cela peut arriver, déclare le président de la République. Il y a à Air France, un sujet : celui de remettre l’entreprise en capacité d’être compétitive". 

07h39 - Au sujet d'Air France, François Hollande refuse d'intervenir : "C'est la justice qui décide des interpellations, ce n'est pas moi, c'est le procureur de Bobigny qui a pris cette décision de manière indépendante". 

La rédaction vous recommande

7h37 - "La politesse c’est toujours important dans toutes les relations humaines. Ce que j’attends des organisations syndicales c’est de l’engagement pour le dialogue. S'il ne veut pas me serrer la main, tant pis pour lui.", a déclaré le président de la République alors qu'un syndicaliste avait refusé de lui serrer la main. "Je n'attends pas de la politesse mais de l'engagement social", a-t-il clamé. 

7h35 - C'est parti pour une heure d'édition spéciale. Premier sujet abordé : la conférence sociale. 

07h30 -
Le président de la République, interviewé par Yves Calvi, Olivier Mazerole et François Lenglet, répondra aux questions dès 7h35 puis à celles des auditeurs à partir de 8h dans l'édition spéciale de #RTLMatin.

07h25 - François Hollande est arrivé dans les locaux de RTL. 

Crédit : Antoine Daccord
François Hollande dans les locaux de RTL, lundi 19 octobre

07h20 - N'hésitez pas à réagir et à poser vos questions sur les réseaux sociaux avec le hashtag #RTLMatin ou par téléphone au 3210. 

07h15 - François Hollande aura également l’occasion de s’exprimer à propos des événements qui font l’actualité, à moins de deux mois d’élections régionales qui s’annoncent très difficiles pour l’ensemble de sa majorité. La candidature de Jean-Yves Le Drian en Bretagne, le référendum sur l'unité de la gauche organisé par Jean-Christophe Cambadélis ou encore la réforme de la transaction pénale seront abordés lors de cette interview du chef de l'État. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780162499
Revivez l'intervention de François Hollande dans RTL Matin
Revivez l'intervention de François Hollande dans RTL Matin
Le chef de l'État a répondu aux questions d’Yves Calvi, Olivier Mazerolle et François Lenglet dans #RTLMatin.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-hollande-emploi-chomage-conference-sociale-air-france-cop21-migrants-7780162499
2015-10-19 07:24:00
http://media.rtl.fr/cache/_KKUUmlE4xTHnO9E66J2BQ/330v220-2/online/image/2015/1019/7780163002_francois-hollande-invite-de-rtl-le-19-octobre-2015.jpg