4 min de lecture États-Unis

Allégations visant Trump : 4 raisons de prendre ce rapport avec des pincettes

ÉCLAIRAGE - Si les renseignements américains ont estimé que ce document était suffisamment crédible pour être présenté à Donald Trump, il n'en demeure pas moins que de nombreux éléments appellent à la prudence.

Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis
Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis Crédit : Darren Hauck / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Document compromettant, rapport explosif... Les qualificatifs ne manquent pas en ce mercredi 11 janvier pour évoquer les allégations formulées à l'encontre de Donald Trump dans un rapport de 35 pages rédigé par un ancien agent du renseignement britannique. Le rapport a été publié par Buzzfeed News mardi 10 janvier et repris dans la foulée par bon nombre de médias américains (CNN, New York Times, Quartz). Il fait état, entre autres, des frasques sexuelles de Donald Trump avec des prostituées à Moscou.

Selon le document, les Russes auraient en leur possession une vidéo datant de 2013 dans laquelle le 45ème président des États-Unis se serait livré à une "golden shower" (douche dorée, une pratique sexuelle qui consiste à uriner sur son partenaire) avec des prostituées dans une chambre d'hôtel à Moscou. La chambre d'hôtel aurait été surveillée par les services secrets russes qui auraient filmé clandestinement cet épisode sexuel pour en faire un moyen de chantage. Le document fait également état d'échanges supposés de renseignements pendant plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin, dans les deux directions. 

À lire aussi
Sur une scène de crime aux États-Unis (Illustration) États-Unis
États-Unis : le calvaire du petit Gabriel, 8 ans, suspecté d'être homosexuel

Donald Trump, Barack Obama et plusieurs responsables du Congrès se sont vus présentés ce document par les chefs du service du renseignement américain. Un élément qui souligne la crédibilité accordée à ces documents par les chefs espions mais de nombreuses zones d'ombre ont été relevées et exigent de prendre ces allégations avec beaucoup de prudence

1. Des informations "non vérifiées"

Le site Buzzfeed News est le premier média américain à avoir publié les documents visant Donald Trump. "Ces rapports allèguent que Trump a des liens profonds avec la Russie", peut-on lire en titre de l'article. Mais le site indique immédiatement qu'il s'agit d'informations "non vérifiées". "Les allégations ne sont pas vérifiées et le rapport contient des erreurs", est-il écrit.

Dans une note qu'il dit avoir transmise à sa rédaction, le rédacteur en chef de Buzzfeed News, Ben Smith, évoque un dossier "explosif" mais précise également qu'il s'agit "d'allégations non vérifiées". "Les Américains peuvent se faire leur propre opinion à propos des allégations concernant le président-élu qui ont circulé au plus haut niveau du gouvernement américain et dans les médias, a expliqué Ben Smith. Comme nous l'avons renseigné dans notre article, il y a de sérieuses raisons de douter de ces allégations".

Le rédacteur en chef a reconnu que "publier ce document n'a pas été facile" et également que "les personnes de bonne volonté peuvent être en désaccord avec [leur] choix". Le journaliste d'investigation à Mediapart, Fabrice Arfi, n'a pas attendu longtemps avant de réagir à cette publication d'informations non vérifiées. "En publiant des mémos non vérifiés sur des compromissions russes de Trump, @Buzzfeed provoque une tempête éthique", a tweeté le journaliste. 

2. Des sources anonymes

Autre problème : le rapport de 35 pages, composé d'une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par l'ancien agent du renseignement britannique, ne cite pas de sources officielles. Cet élément rend encore plus compliquée la vérification de ces allégations formulées à l'encontre de Donald Trump. Un argument qui n'a pas échappé à une conseillère du milliardaire. "Ce ne sont que des sources anonymes", a en effet balayé Kellyanne Conway sur la chaîne américaine NBC.

3. Des erreurs factuelles

Si les sources sont invérifiables, certains faits relatés dans ces notes pour étayer les allégations se sont avérés faux. Notamment un fait concernant Michael Cohen, l'avocat de Donald Trump et vice-président de l'organisation familiale. Le document évoque à plusieurs reprises et de façon détaillée un voyage de l'avocat à Prague fin août/début septembre 2016 pour y rencontrer des interlocuteurs russes. L'intéressé a immédiatement démenti via son compte Twitter, quelques heures après la publication du document. "Je ne suis jamais allé à Prague de ma vie", s'est-il défendu.

4. La Russie dément

Face à ces allégations, la réaction de Moscou ne s'est pas fait attendre. Le Kremlin a rejeté en bloc ces accusations, assurant ne pas posséder de "dossiers compromettants" sur Donald Trump. "La fabrication de tels mensonges est une tentative évidente de faire du tort à nos relations bilatérales avant l'investiture de M. Trump", favorable à un rapprochement avec Moscou, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Sans pour autant faire de cette information une vérité absolue, cela conduit tout de même à faire preuve de prudence.

De son côté, le principal intéressé a également démenti ces allégations à son encontre. Donald Trump a, sans surprise, diffusé son démenti au travers d'un tweet laconique : "Fausses informations - une chasse aux sorcières totale !". Le président-élu doit donner sa première conférence de presse depuis son élection ce mercredi 11 janvier à New York et il est très probable que ces allégations occupent une bonne partie des échanges. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786683677
Allégations visant Trump : 4 raisons de prendre ce rapport avec des pincettes
Allégations visant Trump : 4 raisons de prendre ce rapport avec des pincettes
ÉCLAIRAGE - Si les renseignements américains ont estimé que ce document était suffisamment crédible pour être présenté à Donald Trump, il n'en demeure pas moins que de nombreux éléments appellent à la prudence.
http://www.rtl.fr/actu/international/allegations-visant-trump-4-raisons-de-prendre-ce-rapport-avec-des-pincettes-7786683677
2017-01-11 15:14:00
http://media.rtl.fr/cache/x9icLNOpF9zOVCXhinz1ew/330v220-2/online/image/2016/1114/7785774505_donald-trump-a-ete-elu-45e-president-des-etats-unis.jpg