2 min de lecture Antisémitisme

"Quenelle" : Dieudonné "très fier" d'Anelka

L'humoriste controversé a assuré Nicolas Anelka de son soutien, expliquant que l'ancien buteur du Real Madrid, d'Arsenal ou du PSG était "quelqu'un de très courageux".

Anelka effectue une "quenelle" après son but
Anelka effectue une "quenelle" après son but Crédit : IAN KINGTON / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'humoriste Dieudonné, condamné plus d'une fois pour ses provocations antisémites, a réitéré jeudi 23 janvier son "soutien" au footballeur Nicolas Anelka, poursuivi par la Fédération anglaise pour avoir fait le geste de la "quenelle", en se disant "très fier" de l'ancien international français.

"Nicolas Anelka a tout mon soutien bien évidemment", a déclaré Dieudonné à la chaîne de télévision britannique Sky News.  
"Je le considère comme un frère en humanité. C'est-à-dire c'est quelqu'un de très courageux, pour qui nous avons beaucoup de respect et d'admiration. On est tous solidaires, on est tous derrière lui. On est surtout très fiers de lui, il a une posture très noble, c'est un prince pour nous". Interrogé pour savoir si le geste de la "quenelle" avait une signification "raciste ou antisémite", Dieudonné a répondu: "Non évidemment non ! Ce salut de la quenelle, au départ c'est un bras d'honneur (...). Je ne sais pas si vous faites ça en Angleterre. En France, ça veut dire simplement un geste qui est contre le système".

Anelka, dont les parents sont Martiniquais, "un Français d'origine africaine"

"Nicolas Anelka et moi, nous sommes Français d'origine africaine, et ce geste là est le geste de l'émancipation", a-t-il encore affirmé.
La Fédération anglaise a donné à Nicolas Anelka jusqu'à jeudi 19h00 (française, 18h00 GMT) pour plaider coupable ou non. Dans le premier cas, le joueur de West Bromwich Albion pourrait connaître dès ce jeudi sa sanction. Il encourt une suspension d'au moins cinq matches mais il n'y a pas de peine maximale.

L'attaquant français de 34 ans à la réputation sulfureuse avait réalisé le geste de la "quenelle" le 28 décembre pour célébrer le premier de ses deux buts contre West Ham (3-3) "en signe de dédicace" à son ami Dieudonné. Ce geste -un bras tendu vers le bas, l'autre bras replié touchant l'épaule- est au cœur d'une vive polémique en France et a été qualifié de "salut nazi inversé" par le président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antisémitisme Dieudonné Nicolas Anelka
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants