2 min de lecture Ajaccio

Ayew donne la victoire à l'OM et tempère un peu le Vélodrome

COMPTE-RENDU - En ouverture de la 32e journée de Ligue 1, l'OM s'est imposé 3-1 face à Ajaccio et revient à hauteur de Lyon avec 48 points.

André Ayew face à Ajaccio, le 4 avril 2014
André Ayew face à Ajaccio, le 4 avril 2014 Crédit : AFP / A.C.Poujoulat
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Dans une ambiance délétère, l'Olympique de Marseille s'est imposé grâce à un triplé d'André Ayew. Malgré la victoire, l'OM a passé une drôle de soirée...

Certains groupes de supporters avaient bien annoncé leur absence pour signaler leur mécontentement par rapport au niveau de jeu affiché par leur équipe. Néanmoins, personne ne s'attendait vraiment à ce que le comportement des supporters présents soit aussi hostile aux joueurs sur la pelouse.

La rédaction vous recommande

Pourtant, les choses avaient sacrément bien commencé pour les hommes d'Anigo (dont le stade a réclamé à plusieurs reprises la démission). Dès la 3e minute de jeu, André Ayew, lancé idéalement par Mendes, a profité des largesses de la défense corse pour ajuster un lob et ouvrir le score.

Le décor planté, les Marseillais n'ont tout de même pas profité longtemps de la légère accalmie des tribunes. Les atermoiements de Dimitri Payet ou ceux de Saber Khalifa auront redonné de la voix aux supporters qui ont crié leur colère en ponctuant les sifflets de cris d'animaux...

Les André à la rescousse de l'OM

À lire aussi
Martin Braithwaite et Pascal Dupraz. Ligue 1 Conforama
Lutte pour le maintien, places européennes... Revivez la dernière journée de Ligue 1

Un peu plus épargné par le public marseillais, André Ayew et André-Pierre Gignac, seules figures du club que les supporters ont semblé encore rattacher aux valeurs de combat et d'envie, auraient pu mettre l'OM à l'abri.

Sans que la domination soit vraiment probante, le premier à tenté une frappe sans contrôle (15e) quand le second a manqué le cadre après une tête piquée suite à un corner de Payet (29e).

Après l'heure de jeu, André Ayew, toujours aussi déterminé, a prouvé qu'il méritait bien le soutien de son public en doublant la mise d'une tête décroisée imparable.

 Moins en grâce que son coéquipier ghanéen, Dimitri Payet, auteur du corner, a donc délivré sa deuxième passe décisive du match, sans que la statistique n'enterre une performance de nouveau quelconque de la part de l'international français.

Ayew, le coup du chapeau

Après avoir touché le poteau en fin de première période, les Corses ont fait redescendre l'OM sur terre juste après le deuxième but d'Ayew. Entaché d'un hors-jeu avec lequel les arbitres français ont décidément bien du mal, le but de Tallo, décalé par Pedretti pour son premier ballon, est venu refroidir les ardeurs marseillaises.

Intenable sur le front de l'attaque marseillaise pour laquelle il aura beaucoup œuvré, André Ayew s'est offert un triplé en  venant couper un centre de Dja Djé Djé laissé complètement libre par une défense meurtrie.

Sans faire étalage d'un niveau de jeu à la hauteur des attentes d'un public excédé, l'OM s'est finalement imposé et revient provisoirement au niveau de Lyon. Avec cette défaite, Ajaccio se rapproche inéluctablement de la descente mathématique quand l'Europe reste à 6 points des Olympiens. À chacun sa peine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ajaccio André-Pierre Gignac Florian Thauvin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants