3 min de lecture Clément Grenier

Lyon - Saint-Étienne : Lacombe et les Lyonnais fustigent l'arbitrage

RÉACTIONS - Après le pénalty non sifflé face à Saint-Etienne et les buts validés hors jeu face à Monaco, les Lyonnais trouvent à redire sur les performances arbitrales qui leur coûtent cher...

Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas dans les tribunes du stade Geoffroy-Guichard lors du derby remporté par Lyon dans le cadre la 13e journée de Ligue 1.
Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas dans les tribunes du stade Geoffroy-Guichard lors du derby remporté par Lyon dans le cadre la 13e journée de Ligue 1. Crédit : AFP
Willy Maisonnasse et Julien Quelen

Battu à Gerland par le rival stéphanois pour la première fois depuis 2010, Lyon s'est ostensiblement éloigné du podium et de la Ligue des champions. Désormais à 6 points de Saint-Etienne et à neuf de Lille, les hommes de Rémi Garde doivent se concentrer sur la Ligue Europa, où ils seront engagés jeudi soir dans un match de gala face à la Juventus Turin

Mais s'il fallait s'attarder encore un peu sur les derniers matches de championnat, les Lyonnais reparleraient fatalement de l'arbitrage face à Monaco et, à plus forte raison encore, de celui face aux Verts dimanche soir. Après les deux buts validés malgré les hors-jeu face au club du Rocher, le pénalty oublié pour une main de Bayal Sall dans le derby a déclenché la colère des Gones. 

Grenier et Lacombe fustigent l'arbitrage

Blessé et indisponible encore pour plusieurs semaines, Clément Grenier, pour qui les confrontations face au rival résonnent tout particulièrement, n'a pas mâché ses mots devant les journalistes : "Ce ne sont pas des lunettes qu'il lui faut mais un labrador !", a -t-il ainsi asséné au sujet de Rudy Buquet, l'arbitre de la rencontre qui a pourtant signifié avoir vu cette main à Jimmy Briand. 

Dans les rangs lyonnais, c'est l'incompréhension qui a succédé à la colère d'après-match. Sans vouloir en rajouter plus que nécessaire, Bernard Lacombe met en perspective ces erreurs avec la prochaine Coupe du monde, où aucun Français n'officiera. 

S'il n'y a pas d'arbitre français à la Coupe du monde, il y a peut-être une raison

Bernard Lacombe, bras droit de Jean-Michel Aulas
Partager la citation
À lire aussi
Cristiano Ronaldo à la lutte avec Angel Di Maria en novembre 2015 Mercato
Mercato : Grenier et Ferri devraient quitter Lyon, Özil et Sanchez rester à Arsenal

"Ce n'est pas la peine de crier au loup. Cela ne va rien changer au résultat mais je crois qu'il y a une successions de choses bizarres parce que les règles ne sont pas les mêmes. C'est désobligeant. Je vais dire une chose qui n’est pas gentille, mais s'il n'y a pas d'arbitre français à la Coupe du monde, il y a peut-être une raison". 

Mais au delà même des conséquences directes des mauvaises décisions dont les hommes de Rémi Garde ont fait les frais, le directeur sportif rhodanien déplore surtout le comportement du corps arbitral avec les joueurs. "C'est vrai qu'ils ont une pression qui devient énorme. Mais il y a un moment où ils doivent discuter avec les joueurs, qu'il y ait un côté plus humain. Aujourd'hui, on dirait des agents de police", a-t-il ainsi déclaré au micro de RTL

Buquet assume sa décision

Après deux défaites face à des concurrents directs pour la qualification en Ligue des champions, les Olympiens tirent un bilan amer qui se conjugue principalement avec les erreurs arbitrales, même si Bernard Lacombe reconnaît volontiers que les performances de ses joueurs n'étaient pas optimales : "On n'a peut être pas fait les deux meilleurs matches, mais il y a des choses qui ont été dures à avaler, ce sont ces décisions des arbitres qui ont été plus que particulières". 

Alors que les arbitres avaient communiqué après les mauvaises décisions prises face à Monaco, Rudy Buquet, qui était dimanche soir au sifflet, ne s'est pas fait entendre. Un silence qui corrobore la version donnée par Briand. La main a bien été vue mais interprétée involontaire et dans le jeu. Pas de quoi siffler donc, mais pas assez non plus pour éteindre la colère lyonnaise qui gronde encore entre Rhône et Saône. 

Lire la suite
Clément Grenier Jean-Michel Aulas Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants