1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Retour du public dans les stades : le dilemme de Brest pour la réception du PSG
1 min de lecture

Retour du public dans les stades : le dilemme de Brest pour la réception du PSG

RÉACTION - Comme tous les dirigeants du monde sportif, le directeur du Stade Brestois Pascal Robert se réjouit du retour attendu du public à partir du 19 mai. Mais il souligne la difficulté "de choisir les 1.000 élus" pour le match face au PSG le dimanche 23 mai.

Le Parisien Julian Draxler au duel avec le Brestois Gaëtan Charbonnier à Brest le 6 mars 2021
Le Parisien Julian Draxler au duel avec le Brestois Gaëtan Charbonnier à Brest le 6 mars 2021
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Retour du public dans les stades : le dilemme de Brest pour la réception du PSG
00:26
Studio RTL
Nicolas Georgereau
Journaliste

Comme de nombreux secteurs à commencer par la restauration et les lieux de culture, le monde du sport retrouve aussi le sourire après que Emmanuel Macron a dévoilé jeudi 29 avril un calendrier du déconfinement "en quatre étapes". À partir du mercredi 19 mai, date de la finale de la Coupe de France, les matchs pourront se jouer devant du public, avec une jauge de 800 personnes pour des rencontres en intérieur et 1.000 en extérieur

Pour Pascal Robert, le directeur général du Stade Brestois, qui reçoit le PSG dimanche 23 mai lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1, cette annonce est évidemment "une bonne nouvelle". Mais il souligne immédiatement un épineux dilemme : "Notre difficulté ça va être de définir la catégorie de public entre nos partenaires, nos supporters, nos abonnés. Ça va être difficile de choisir les 1.000 élus qui pourront venir au match". 

"On aimerait remercier tout le monde, poursuit le dirigeant de l'actuel 13e de Ligue 1 (...) On a pas mal d'abonnés qui n'ont pas demandé le remboursement. Tout ça, c'est des gens qui mériteraient d'être là pour le match".  Brest n'a plus accueilli de public depuis le 25 octobre lors de la 8e journée de Ligue 1 face à Strasbourg (4.361 spectateurs) .

On va faire beaucoup, beaucoup de mécontents

Philippe Caillot, président délégué du SCO d'Angers

Le son de cloche est le même pour Philippe Caillot, président délégué du SCO d'Angers, "un peu dans l'embarras parce que on va faire beaucoup, beaucoup de mécontents". Angers recevra Lille le 23 mai. Si la situation sanitaire le permet, la jauge pourrait passer de 1.000 à 5.000 personnes dans les stades à partir du mercredi 9 juin. Mais la saison de Ligue 1 sera alors terminée...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/