4 min de lecture Paris Saint-Germain

PSG : Blanc, Ben Arfa, Cavani... Les changements annoncés par Nasser Al-Khelaïfi

DÉCRYPTAGE - L'interview de Nasser Al-Khelaïfi dans "Le Parisien" a annoncé une véritable révolution au sein de l'organisation du PSG.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi le 14 avril 2015
Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi le 14 avril 2015 Crédit : AFP/M.Medina
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Cette fois-ci il a annoncé du ménage. Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain, est sorti de son silence dans les colonnes du Parisien et a été bien plus loin que le discours convenu auquel il avait habitué les médias et les supporters. Ferme, sans concession sur certains points et n'hésitant pas égratigner son entraîneur et le staff du club, le président délégué a fait le point sur une saison qu'il juge "ratée". D'ailleurs, l'élimination face à Manchester City est, selon lui, "le pire moment" depuis son arrivée au PSG à l'été 2011

"Honnêtement, je crois qu'on a échoué cette saison malgré de nouveaux trophées au niveau national". Une déclaration forte de Nasser Al-Khelaïfi alors que le discours général à la fin de la saison était de positiver sur le bilan national impeccable. Une amorce d'interview qui donne le ton du reste de l'entretien au quotidien : la révolution parisienne est en marche et le poste d'entraîneur est sans doute en première ligne des changements estivaux à venir. 

Laurent Blanc clairement menacé

"On l’a prolongé de deux ans, il va rester avec nous l’année prochaine. Quand on perd, on perd, c’est une responsabilité collective", avait rassuré le président de Paris à propos de Laurent Blanc au sortir de l'élimination en quarts de finale de Ligue des champions. Moins de deux mois plus tard, le discours n'est plus le même. Lorsqu'il est demandé à Nasser Al-Khelaïfi si Laurent Blanc sera présent la saison prochaine, la réponse est désormais moins claire. "Je ne parlerai pas aujourd'hui de cas particuliers", indique-t-il. Mais il embraye sur l'assurance que "de gros changements vont arriver, un nouveau cycle va commencer". Laurent Blanc n'est donc sans doute plus jugé apte à faire passer un échelon à l'équipe et la rendre meilleure. 

Depuis son arrivée au PSG, Blanc paraissait être en poste par défaut, faute de grosses pointures disponibles sur le marché. Le club penserait désormais clairement à un remplacement et Paris serait sur la piste de Diego Simeone. Selon Yahoo Sport, le président Al-Khelaïfi aurait pris contact avec l'entraîneur argentin de l'Atletico. Ce dernier a vécu comme un échec ses deux défaites en finale de Ligue des champions et envisagerait un départ en cas de gros challenge. Comme il l'indique dans l'interview du jour, le président veut que l'équipe soit plus sous pression, prête mentalement pour les grosses échéances. Ce qu'il n'a pas senti lors du quart perdu contre Manchester City. 

Entourer Cavani avec des joueurs de classe

À lire aussi
Jean-Michel Aulas le 30 août 2018 à Monaco sondage
Ligue 1 : Aulas a tort de contester l'arrêt de la saison selon 72% des Français

"On a besoin de joueurs qui mangent le gazon, prêts à mourir pour le club et pour ce maillot". Si ce souhait du patron du PSG penche encore vers un entraîneur du style de Simeone, elle intervient après qu'il a confirmé que Cavani était un gros attaquant et qu'il assurera la succession de Zlatan Ibrahimovic, poste pour poste. Edinson Cavani, joueur exemplaire dans l'attitude sur le terrain, avalant les espaces pour le bien du collectif, pourrait bien être le symbole de l'état d'esprit de l'équipe. Un esprit à l'opposé de l'image placide et ronronnante du jeu actuel de l'équipe. Le PSG n'a pas montré la capacité à se faire violence, ce que son attaquant (et futur avant-centre ?) uruguayen sait faire. 

Le changement d'effectif se fera sans doute aussi dans d'autres lignes, même si une doublure de Cavani est recherchée. En défense, s'il faut trouver un remplaçant à Maxwell, un concurrent/doublure de Serge Aurier devrait arriver aussi après le départ de Van der Wiel. Au milieu, Thiago Motta a montré qu'il n'était plus capable de hausser le rythme physiquement et un joueur de gros niveau pourrait arriver. L'arrivée d'un nouvel entraîneur paraît donc être la priorité, ce dernier décidant ensuite des recrues et de leur profil. Un coach de renom souhaitera sans doute disposer de joueurs correspondant à sa philosophie.

Hatem Ben Arfa suivi mais pas prioritaire ?

L'identité d'un futur entraîneur déciderait donc de l'arrivée éventuelle de Hatem Ben Arfa dans la capitale. Priorité de l'Olympique lyonnais, Ben Arfa serait en contact avec le PSG. "C'est une option", a indiqué à son sujet Nasser Al-Khelaïfi, avant de préciser qu'"il y en d'autres". Le choix de l'ancien niçois serait une façon d'étoffer la rotation mais les vrais renforts devraient se faire via d'autres joueurs. Le PSG sait qu'il peut offrir des conditions financières et sportives supérieures à celles de Lyon, sans doute temporise-t-il donc afin d'essayer d'attirer des talents plus confirmés que Ben Arfa dont la capacité à se hisser au très haut niveau est encore incertaine. 

Pour mener toutes ces manœuvres, Nasser Al-Khelaïfi va-t-il s'adjoindre les services d'un directeur sportif ? Leonardo va-t-il revenir ? Si le Brésilien et le président se parle souvent, et si Leonardo est un "excellent directeur sportif qui [nous] a apporté beaucoup", son retour se fera "un jour peut-être". Malgré tout, les rumeurs d'un retour de l'architecte du PSG de QSI vont bon train depuis plusieurs jours. En attendant, Olivier Létang, l'actuel directeur sportif adjoint (sans qu'il y ait de titulaire du poste), a toute la confiance de son patron pour mener les négociations. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Saint-Germain Laurent Blanc Nasser Al-Khelaïfi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants