2 min de lecture OL

Lyon : "Si je dois licencier un coach, je le ferai", indique Jean-Michel Aulas

Le président de l'OL a évoqué la situation de son entraîneur Hubert Fournier, fragilisé après une période de 3 défaites et un nul en 4 matches.

Le président de Lyon Jean-Michel Aulas en octobre 2014
Le président de Lyon Jean-Michel Aulas en octobre 2014 Crédit : AFP/E.Piermont
Dorian Waymel et AFP

Du côté de l'Olympique Lyonnais, virer un entraîneur en cours de saison n'est pas dans les habitudes du président Jean-Michel Aulas. Pour preuve, cela n'est plus arrivé depuis 19 ans alors qu'il est à la tête du club depuis 1987. Mais alors que l'entraîneur Hubert Fournier a ramené l'OL en Ligue des Champions l'année dernière en obtenant la deuxième place en Ligue 1, l'ancien technicien de Reims a du mal à confirmer ces bons résultats cette saison.

Aujourd'hui, Lyon est déjà éliminé de toute compétition européenne, avant même son dernier match dans la phase de poules de C1. Et si l'OL figure dans le haut de tableau en championnat (4e), les récents résultats interpellent. Entre le 20 et le 27 novembre, le club rhodanien a ainsi enchaîné trois défaites de rang. En point d'orgue, une humiliation reçue à Gerland contre Montpellier (2-4), où l'attitude des joueurs sur le terrain a soulevé des interrogations concernant la réelle emprise d'Hubert Fournier sur son groupe.

Je ne resterai pas prisonnier de mes principes

Jean-Michel Aulas, président de l'OL
Partager la citation

Après un match nul laborieux à Nantes (0-0), Jean-Michel Aulas a évoqué le cas de son entraîneur sur Eurosport. "Nous avons tout de même un entraîneur qui perd trois matches en une semaine et une équipe qui se délite. Si je dois licencier un coach parce que c'est dans l'intérêt de mon club, je le ferai. L'affectif passe après, je suis d'abord un entrepreneur soucieux des résultats. Tout le monde peut avoir à subir une décision qui n'est pas habituelle mais qui peut sauver le club."

"Si les choses vont plus mal, je ne resterai pas prisonnier de mes principes", poursuit Jean-Michel Aulas. "Des choses sont sorties dans la presse, des fuites. Or si ces choses sortent, c'est qu'il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire." Le message est clair : une défaite contre Angers pour le dernier match de Lyon dans son antre de Gerland samedi 5 décembre fragiliserait encore davantage la situation d'Hubert Fournier aux yeux de son président. Jusqu'au point de non-retour ? "Joker", a répondu le patron de l'OL.

L1-16e journée : résultats, programme et classement

À lire aussi
Des supporters avec un masque lors du match OL-Juventus, le 26 février 2020. football
Coronavirus : le match OL-Juventus a-t-il "accéléré" la propagation du virus dans la région ?

Vendredi 4 décembre :
(20h30) Nice-PSG

Samedi 5 décembre :
(17h) Lyon-Angers
(20h) Caen-Lille
Bastia-Monaco
Toulouse-Lorient
Reims-Troyes
GFC Ajaccio-Nantes
   
Dimanche 6 décembre
(14h) Marseille-Montpellier
(17h) Bordeaux-Guingamp
(21h) Saint-Etienne-Rennes

La rédaction vous recommande
Lire la suite
OL Olympique Lyonnais Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants