1 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions : l'OL reste sur le toit de l'Europe

COMPTE-RENDU - Large vainqueur du FC Barcelone en finale (4-1), l'Olympique Lyonnais a remporté sa quatrième Ligue des champions consécutive et la sixième de son histoire à Budapest.

Ada Hegerberg, auteur d'un triplé en finale de la Ligue des champions, le 18 mai 2019 à Budapest
Ada Hegerberg, auteur d'un triplé en finale de la Ligue des champions, le 18 mai 2019 à Budapest Crédit : FERENC ISZA / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Puissance 4. Triple tenante du titre, les joueuses de l'Olympique Lyonnais n'ont pas tremblé et ont conservé leur couronne européenne. Opposées au FC Barcelone en finale de la Ligue des champions, les protégées de Reynald Pedros ont largement dominé leurs adversaires du jour pour s'adjuger ce quatrième sacre consécutif.

C'est surtout la sixième Coupe d'Europe de l'histoire du club depuis la première victoire en 2011.

D'entrée, les joueuses lyonnaises ont montré qu'elles avaient les crocs, perçant à quatre reprises en trente minutes une défense espagnole qui n'avait plus encaissé le moindre but depuis septembre et son seizième de finale aller. L'Allemande Dzsenifer Marozsán a ouvert le score en début de match (5e) avant un triplé de la Norvégienne Ada Hegerberg (14e, 19e, 30e).

Seize minutes auront donc ont suffi à la Ballon d'Or 2019 pour réaliser un "hat-trick" (trois buts consécutifs), sur des passes successives de van de Sanden (14e), Amel Majri (19e) et Lucy Bronze (30e). 

Marozsán, l'enfant de Budapest

À lire aussi
Le Néerlandais Wesley Sneijder à Monaco le 29 août 2019 pour le tirage au sort de la Ligue des champions Ligue des champions
Ligue des champions : quand a lieu le tirage au sort des 8es de finale ?

Le suspense, dès lors, est apparu bien faible pour les quelque 20.000 spectateurs du stade Ferencvaros, majoritairement des locaux qui n'avaient d'yeux que pour Dzsenifer Marozsán, l'enfant de Budapest, fêtée par une acclamation avant le coup d'envoi. La N.10 de Lyon, incertaine en début de semaine, a fait mieux que tenir son rang et assumer son statut.

Mais il y avait de toute façon une classe d'écart entre les Lyonnaises, reines incontestées du continent depuis 2016, et les Espagnoles qui disputaient leur première finale européenne, quatre ans après la professionnalisation du club. Les Barcelonaises ont malgré tout sauvé l'honneur grâce à Asisat Oshoala (89e)

À trois semaines du Mondial (7 juin-7 juillet) en France, le fort contingent de Bleues qui constellent l'effectif XXL de Lyon a fait le plein de confiance. La bande de Renard, Bouhaddi, Mbock Bathy, Majri, Cascarino, Henry et Le Sommer rejoindra Clairefontaine mardi pour retrouver le reste de la sélection. Avec des médailles plein les poches et un rêve : offrir à la France sa première breloque mondiale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Olympique Lyonnais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants