1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Le journal de 12h30 : Henri Michel "était un homme de grande qualité", salue Michel Hidalgo
3 min de lecture

Le journal de 12h30 : Henri Michel "était un homme de grande qualité", salue Michel Hidalgo

Sélectionneur entre 1984 et 1988, champion olympique en 1984 à Los Angeles, ce monument du football français nous a quitté ce mardi 24 avril à l'âge de 70 ans.

Henri Michel le 25 janvier 2008 lorsqu'il était sélectionneur du Maroc
Henri Michel le 25 janvier 2008 lorsqu'il était sélectionneur du Maroc
Crédit : ABDELHAK SENNA / AFP
LE JOURNAL DE 12H30 DU 24.04.2018 : Henri Michel "était un homme de grande qualité", salue Michel Hidalgo
00:22:49
Bénédicte Tassart

La mort d'une figure emblématique du football français, ex- joueur et sélectionneur de l'équipe de France, Henri Michel. Il est décédé, ce mardi 24 avril matin, à l'âge de 70 ans. Il était la légende du FC Nantes. À peine formé à Aix-en-Provence, il a rejoint la Loire-Atlantique très tôt en 1966 et c'est là qu'il a remporté trois titres de champion et une Coupe de France.

Milieu de terrain très fin reconverti en fin de carrière au poste de libéraux, dernier défenseur, il avait disputé 532 matchs avec Nantes. Un record actuel à égalité avec une autre légende : l'ancien gardien de but Jean-Paul Bertrand-Demanes. 

Henri Michel a été sélectionné à 68 reprises en équipe de France. Il a disputé la Coupe du monde 1978 et entraîné l'équipe de France olympique avec laquelle il a remporté la médaille d'or des Jeux de Los Angeles en 1984. Henri Michel était un monument du football français. 

"C'était un homme de grande qualité aussi bien dans ce qu'il savait faire dans le football qu'ailleurs et surtout comme ami", a réagi Michel Hidalgo, le sélectionneur de l'équipe de France championne d'Europe en 1984. Henri Michel lui avait succédé.  "C'était un grand ami, c'est un coup dur", a-t-il ajouté, visiblement ému.

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi

- JUSTICE - Un grand patron en garde à vue ce mardi midi. Vincent Bolloré est interrogé avec d'autres cadres de son groupe, dans une enquête sur des soupçons de corruption en Afrique, dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre. Dans un communiqué, le groupe Bolloré insiste et dément "formellement" des irrégularités dans des activités en Afrique. En Bourse, l'action a chuté ce matin de plus de 5 %.

- RELIGION - Le week-end dernier, dans le Parisien, 300 personnalités signaient un manifeste contre l'antisémitisme. Réplique d'une trentaine d'imams, ce mardi après-midi dans le quotidien Le Monde avec la publication d'une tribune pour "dénoncer à leur tour l'antisémitisme et le terrorisme en France".

- PSA - Un million d'euros pour Carlos Tavares. L'Assemblée générale des actionnaires de PSA va approuver aujourd'hui cette prime exceptionnelle pour le patron du constructeur automobile français. Si Carlos Tavares a redressé l'entreprise, les syndicats dénoncent pas mal de plans de départs volontaires;

- GREVE SNCF - Le conflit à la SNCF continue avec ce cinquième épisode de grève qui se termine demain, mercredi matin. En cette fin de journée, un TGV et un Intercité sur trois, deux Transiliens et deux TER sur cinq seront en circulation. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, appelle aujourd'hui l'Intersyndicale à regagner la table des négociations. La CGT, UNSA, Sud et la CFDT-cheminots doivent se réunir en fin d'après-midi pour étudier la suite du mouvement. 

- NDDL - C'est le symbole de l'apaisement à Notre-Dame-des-Landes. Ce mardi 24 avril au matin, quatre agriculteurs historiques, de ceux qui avaient refusé les expropriations et indemnisations, ont signé une convention d'occupation précaire

- ATTAQUE VOITURE-BÉLIER - C'est apparemment un acte isolé qui ne visait pas la sécurité du pays. Les autorités canadiennes ont fait le point sur l'enquête, après q'une camionnette ait foncé sur la foule à Toronto, lundi soir, faisant dix morts et 15 blessés. Le chauffeur a été rapidement arrêté et identifié. Il s'agit d'un jeune homme de 25 ans, dont le mobile est encore inconnu.

- SANTÉ - L'hypertension artérielle est devenue trop banale. C'est la pathologie chronique la plus fréquente en France : un adulte sur trois a des risques majeurs d'AVC par exemple. Une étude rendue publique aujourd'hui par Santé Publique France tire la sonnette d'alarme. Seule une personne sur deux est consciente de son hypertension, d'où l'importance du dépistage.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire