1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Incidents Nice-OM : "La sécurité de nos joueurs n'était pas garantie", dénonce Jacques Cardoze
1 min de lecture

Incidents Nice-OM : "La sécurité de nos joueurs n'était pas garantie", dénonce Jacques Cardoze

INVITÉ RTL - "On savait pourtant qu'il y avait des risques" lors du match de dimanche entre l'OGC Nice et l'OM, affirme le directeur de la communication du club marseillais.

Jacques Cardoze, ex-journaliste devenu directeur de la communication de l'OM.
Jacques Cardoze, ex-journaliste devenu directeur de la communication de l'OM.
Crédit : Capture écran Instagram / @jacques_cardoze
Jacques Cardoze était l'invité de RTL soir lundi 23 août
08:06
Jacques Cardoze était l'invité de RTL soir lundi 23 août
08:06
Julien Sellier - édité par Florine Boukhelifa

L'heure est désormais aux sanctions. L'Olympique de Marseille et l'OGC Nice sont convoqués mercredi par la Commission de Discipline de la Ligue après les incidents ayant émaillé le match du dimanche 22 août. Celui-ci a dû être arrêté après l'envahissement du terrain par certains supporters et une bagarre générale au cours de laquelle certains ultras niçois s'en sont pris à des joueurs de l'OM. 

Au lendemain de ces événements, l'OM riposte. "La sécurité de nos joueurs n'était pas garantie", fustige au micro de RTL Soir Jacques Cardoze, directeur de la communication du club marseillais. "Ce qu'il s'est passé est extrêmement grave", poursuit-il, avant d'affirmer ne pas comprendre "pourquoi les filets (entre le terrain et les tribunes, ndlr) n'ont pas été installés alors qu'on savait qu'il y avait des risques", notamment en raison de la configuration de l'Allianz Riviera, le stade de Nice.

"Nous ne voulons pas donner de leçon et nous n'avons pas de demande à faire", assure Jacques Cardoze, "mais chacun doit rester à sa place et, entre dirigeants, il ne faut pas s'envoyer de paroles désobligeantes". Alors qu'il a également été reproché aux Marseillais de ne pas avoir repris le match, leur directeur de la communication s'interroge : "Que se serait-il passé dans cette ambiance électrique, épouvantable, délétère, si l'arbitre avait dû juger une action litigieuse ? C'était quoi l'étape d'après ?".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/