1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2021 : "La Suisse a été exceptionnelle", souligne Alain Boghossian
1 min de lecture

Euro 2021 : "La Suisse a été exceptionnelle", souligne Alain Boghossian

INVITÉ RTL - Moins forte que la France sur le papier, "la Suisse a démontré qu'elle était une équipe soudée, unie", relève le champion du monde 1998.

Granit Xhaka et les Suisses à Bucarest le 28 juin 2021
Granit Xhaka et les Suisses à Bucarest le 28 juin 2021
Crédit : Justin Setterfield / POOL / AFP
Euro 2021 : "Il faut saluer la performance de l'équipe suisse", souligne Alain Boghossian
03:57
Gregory Fortune & AFP

Les deux derniers finalistes de l'Euro 2016 sont donc au tapis dès les 8es de finale cinq ans plus tard. Au lendemain de la défaite du Portugal face à la Belgique (1-0), l'équipe de France est tombée de très haut face à la Suisse aux tirs au but après avoir pourtant mené 3-1 à 10 minutes de la fin du temps réglementaire.

Pour le champion du monde 1998 et consultant du groupe M6 Alain Boghossian, il s'agit bien d'une "faillite", mais ce n'est pas uniquement celle de Didier Deschamps. "Bien sûr qu'il participe à cette faillite parce que c'est lui le chef d'orchestre. Quand il gagne on dit que c'est grâce à lui aussi, et quand il perd bien sûr que le sélectionneur est aussi responsable", souligne l'ancien milieu âgé de 50 ans. 

Pour Boghossian, cette élimination est en partie à mettre sur la "glorieuse incertitude du sport". Moins forte que la France sur le papier, "la Suisse a démontré qu'elle était une équipe soudée, unie", relève l'ancien joueur de Marseille, Naples ou Parme. "Il faut saluer la performance de l'équipe suisse (...) elle a été exceptionnelle, à la hauteur de l'événement".

La deuxième clef, c'est la fébrilité défensive

Alain Boghossian

Le Franco-Arménien relève enfin trois critères déterminants dans la prestation de l'équipe de France. "Physiquement elle n'avait pas les ressources nécessaires pour aborder ce 8e de finale, elle était fatiguée. On a utilisé les 12, 13 même joueurs en phase de poules (...) La deuxième clef, c'est la fébrilité défensive. En quatre matches elle a pris six buts. Mon troisième point, c'est le doute qui a été installé en début de match avec une défense à trois où on n'avait pas l'expérience".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/