2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : en Italie, Alessandro Florenzi est un ailier discret

LES JOUEURS À SUIVRE - Il est une valeur sûre de Serie A. Malgré ses nombreuses qualités, le Romain peine à confirmer au niveau international. À lui de profiter de l'Euro pour montrer qu'il est capable de supporter la pression des grands rendez-vous.

Alessandro Florenzi dans les bras de sa grand-mère
Alessandro Florenzi dans les bras de sa grand-mère
Selena Mihoub

Présentation : Parfois capitaine de la Roma, Alessandro Florenzi est un des chouchous du Stadio Olimpico. Formé au club, il y fait ses gammes au poste de milieu de terrain. Doté de capacités physiques supérieures à la normale, le Romain est un joueur capable de répéter les allers-retours et se retrouve rapidement sur l'aile droite. Polyvalent, il peut évoluer aussi bien au milieu qu'en défense ce qui en fait l'un des piliers de l'AS Roma.

Dans son club : Le 22 mai 2011, Florenzi remplace Francesco Totti (86e) pour jouer ses premières minutes en tant que footballeur professionnel. C'est le début d'une histoire entre le joueur et son club. Après un prêt d'un an à Crotone et un titre de meilleur jeune de Série B, le défenseur rentre à Rome pour commencer son ascension. Latéral offensif, l'Italien se projette souvent vers l'avant, en attestent ses 23 buts et 20 passes décisives en 162 rencontres avec la Roma. À 25 ans, ses statistiques attirent les plus grands clubs comme Chelsea ou le FC Barcelone.

En sélection : Ses performances en club ne passent pas inaperçues aux yeux de Cesare Prandelli, le sélectionneur italien. Il est appelé pour la première fois en équipe nationale le 14 novembre 2012 lors de la défaite 2-1 contre l'équipe de France. Maintenant il compte 16 sélections pour deux buts et une passe décisive. Pas de quoi lui assurer une place de titulaire indiscutable pour l'Euro.

Le plus : Petit, 1m72, et frêle, Alessandro Florenzi compense avec sa pointe de vitesse et conquit ses entraîneurs de par sa discrétion, son humilité et son amour inconditionnel de la Roma. Il grimpe petit à petit les échelons jusqu’à se retrouver capitaine de la Primavera en 2010-2011 dont il remporte le titre en battant Varese en finale. Rapide, bon centreur, possédant une frappe puissante, il participe grandement à la folle série de 10 victoires en 10 matchs de la Roma qui termine deuxième derrière une Juventus incroyable (102 points) en 2013-2014.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Italie Serie A
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants