4 min de lecture Équipe de France de football

Coupe du Monde 2018 : Payet crève l'écran, Mendy monte en puissance

À 11 jours de l'annonce de la liste des 23 Français retenus pour le Mondial en Russie, le milieu offensif de l'OM s'est encore illustré. Le latéral gauche de Manchester City, lui, semble revenir en forme à temps.

Dimitri Payet et Lucas Ocampos à Marseille le 6 mai 2018
Dimitri Payet et Lucas Ocampos à Marseille le 6 mai 2018 Crédit : Boris HORVAT / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Qui seront les 23 heureux élus convoqués par Didier Deschamps pour la Coupe du Monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet) ? Le verdict est tout proche. Il ne reste plus que 10 jours avant de le savoir, lundi 7 mai, et que deux matches au maximum pour certains pour convaincre le sélectionneur de les retenir.


Sauf blessure, les trois gardiens sont connus : Hugo Lloris, Steve Mandanda et Alphonse Areola. En défense centrale, Raphaël Varane, Samuel Umtiti et Presnel Kimpembe sont a priori partants à 100%. Le probable forfait de Laurent Koscileny ouvre le débat sur la présence d'un 4e spécialiste du poste, à moins que "DD" n'opte pour la polyvalence.

Les autres incontournables se nomment Blaise Matuidi, Paul Pogba, N'Golo Kanté au milieu, Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kylian Mbappé devant. Soit 12 noms sur 23. Ce week-end, certains ont marqué beaucoup plus de points que d'autres pour les 11 places à prendre, même si le sélectionneur ne bâtira pas forcément son groupe sur la forme du moment. Comme toujours, l'équilibre et les caractères comptent tout autant.

Ligue 1 (France)

Non retenu lors du dernier rassemblement de mars, Dimitri Payet fait tout ce qu'il peut pour semer le doute dans l'esprit de Deschamps depuis. Passeur décisif sur corner en Europa League pour offrir le but de la qualification en finale à l'OM, le meneur de 31 ans s'est encore montré décisif à deux reprises contre Nice dimanche 6 mai avec un caviar pour Valère Germain puis le but du précieux succès marseillais.

À lire aussi
Karim Benzema et Olivier Giroud lors du match France-Équateur le 25 juin 2014 à Rio de Janeiro Karim Benzema
Benzema tacle Giroud sur Instagram : "On ne confond pas la F1 et le karting" :

Présent à l'Euro 2016, Payet postule soit à une place à gauche de l'attaque française, soit à un rôle de numéro 10. À ces postes, le Monégasque Thomas Lemar d'une part, le Lyonnais Nabil Fekir d'autre part ont été moins en vue avec leur club respectif. Au pire, Payet devrait faire partie de la liste des réservistes. Il Iui reste un match de L1 à Guingamp et la finale européenne contre l'Atlético de Madrid pour briller encore.

Lors de ce OM-Nice, son compère Florian Thauvin a été moins en verve. Un frappe enroulée, une de peu à côté : il a beaucoup tenté, sans réussite, et a trop cherché la solution individuelle.

Premier league (Angleterre)

Avec Payet, l'autre nom qui sort du lot de ces journées de championnat de début mai est celui Benjamin Mendy. Le défenseur latéral gauche de 23 ans est en passe de remporter sa course contre-la-montre après sa rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre. Il a participé dimanche 6 mai a son 2e match avec Manchester City depuis : un peu plus d'une demi-heure sur le terrain contre Huddersfield (0-0).

Olivier Giroud, lui, a sans doute définitivement mis fin au débat sur son efficacité en signant le seul but de la victoire de Chelsea sur Liverpool (1-0) d'une tête croisée parfaitement placée. Le voilà désormais buteur pour la quatrième fois sur ses cinq dernières sorties. À noter aussi un but et une passe décisive pour Alexandre Lacazette avec Arsenal contre Burnley (5-0). L'ancien Lyonnais a d'abord servi Aubameyang d'un centre-tir pour l'ouverture du score avant de reprendre de volée un centre de Bellerin pour le 2-0.

Anthony Martial et Paul Pogba ont manqué d'explosivité et d'inspiration lors de la défaite (1-0) de Manchester United contre Brighton vendredi 4 mai. Titulaires au coup d'envoi, ils n'ont pas pesé sur la rencontre, à l'instar de toute l'équipe qui n'a pas montré assez de motivation d'après Jose Mourinho.

Liga (Espagne)

En Espagne, Raphaël Varane a été sobre et efficace au Camp Nou lors du Clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone, mais il a été malheureux sur l'action du second but barcelonais : Luis Suarez lui balaye clairement sa jambe d'appui et s'empare du ballon pour servir Messi, auteur d'un but qui aurait dû être annulé.

En face, Samuel Umtiti a souffert au sein de la défense du Barça, certes perturbée par l'exclusion de Sergi Roberto juste avant la pause. Sur le premier but madrilène, il laisse étrangement seul Karim Benzema - encore bon, mais toujours un cas à part - dans son dos. Et il oublie dans la foulée Cristiano Ronaldo sur une action de but sauvée par le gardien barcelonais. 

Fort heureusement, "Big Sam" s'est un peu remis en fin de match avec quelques dégagements utiles quand cela chauffait devant la surface blaugrana. Lucas Digne n'était pas retenu sur la feuille de match et Ousmane Dembélé n'est pas entré en jeu. 

Lucas Hernandez, lui, a livré un match sérieux mais discret avec l'Atlético Madrid contre l'Espanyol, sans parvenir à empêcher la défaite 2-0 de son équipe. D'abord aligné en défense centrale, il a même osé une percée plein axe, conclue par une frappe déviée. Et après la sortie du Brésilien Filipe Luis, en phase de reprise, Lucas a glissé au poste de latéral gauche. Antoine Griezmann était ménagé.

Bundesliga (Allemagne)

En Allemagne, Corentin Tolisso est entré à la 74e minute à la place de Thomas Müller lors du déplacement du Bayern à Cologne, une équipe déjà reléguée en 2e division. L'ex-Lyonnais, qui portait une part de responsabilité dans le but "casquette" encaissé par le Bayern en demi-finale de Ligue des champions contre le Real Madrid, s'est remonté le moral en marquant le 3e but de la victoire (3-1) de son équipe. 

Le défenseur central de Stuttgart Benjamin Pavard a été l'un des meilleurs joueurs sur la pelouse samedi, lors de la victoire de son équipe à domicile (2-0) contre Hoffenheim. Fidèle à son habitude, il a été impérial de la tête dans sa surface, toujours très fort dans les duels, et n'a perdu que deux ballons de relance dans toute la partie. 

Série A (Italie)

Enfin, match très terne de Blaise Matuidi, qui n'est resté que 45 minutes sur la pelouse du Juventus Stadium lors du match gagné face à Bologne (3-1). Après une première période où il n'a pas réussi grand-chose et a commis plusieurs erreurs techniques, l'ancien Parisien a laissé sa place à la pause, Massimiliano Allegri faisant entrer le plus offensif Douglas Costa alors que son équipe était menée 1-0.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Équipe de France de football Coupe du Monde Dimitri Payet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants