1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Attentats à Bruxelles : faut-il interdire les "fans zones" durant l'Euro 2016 ?
2 min de lecture

Attentats à Bruxelles : faut-il interdire les "fans zones" durant l'Euro 2016 ?

REPLAY / DÉCRYPTAGE - Le débat fait rage autour du maintien de ces espaces dédiés aux supporters durant la compétition organisée en France du 10 juin au 10 juillet. Éric Ciotti veut leur suppression, pas le gouvernement.

Une fans-zone en Ukraine durant l'Euro 2012
Une fans-zone en Ukraine durant l'Euro 2012
Crédit : JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Attentats à Bruxelles : faut-il interdire les fans-zones durant l'Euro 2016 ?
01:23
Gregory Fortune & Sophie Aurenche

Les attaques terroristes commises à Bruxelles mardi 22 mars ont relancé les interrogations concernant la sécurité durant le prochain Euro de football, qui doit avoir lieu du 10 juin au 10 juillet en France. Une revient en particulier avec insistance : faut-il interdire les "fans zones", ces espaces avec écrans géants dédiés au public dans les villes-hôtes, exigés par l'organisateur, l'UEFA ? C'est ce que réclame le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti. "Il me paraît dangereux de multiplier les espaces qui accueilleront une foule considérable, quelquefois de plusieurs dizaines de milliers de personnes, et qui vont quelque part constituer une cible pour les terroristes", estime-t-il.

Mais sur cette question, le gouvernement est très ferme : il n'est pas question d'y renoncer, que ce soit pour des raisons politiques ou symboliques. L'Euro 2016 est une fête et doit le rester, quelles que soient les circonstances. Patrick Kanner, le ministre des Sports, en est convaincu. "La réponse que nous devons donner aux terrorisme, c'est de ne pas céder à la peur", a-t-il martelé quelques heures après les attaques contre la capitale belge. 

Moyens exceptionnels

L'objectif est donc bien de maintenir les fans zones en mettant en place des moyens exceptionnels. 17 millions d'euros seront dédiés à la sécurité de ces endroits, un coût supporté par les villes-hôtes, qui demandent aujourd'hui une rallonge financière à l'UEFA. Tout sera prévu pour assurer une sécurité maximum pour les millions de spectateurs, avec "des palpations systématiques, interdiction de venir avec des sacs et, naturellement, présence policière de l'État autour des fans zones, présence des polices municipales et des services de sécurité privés à l'intérieur des fans zones", détaille Patrick Kanner.
Au total, quelque 10.000 agents de sécurité privée seront mobilisés. Et à tout moment, à la moindre menace, le ministère de l'Intérieur pourra décider de la fermeture ou de l'évacuation d'une fans zone. Près de 2,5 millions de spectateurs sont attendus dans les stades et 7 millions dans les fans zones lors du mois de compétition.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/