2 min de lecture Polémique

Affaire Aurier : le président du PSG ne décolère pas

"Très déçu de tout le monde", Nasser Al-Khelaïfi dénonce une "injustice" à l'encontre d'un "bon garçon" qui "méritait" de jouer le match Arsenal-PSG.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi le 14 avril 2015
Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi le 14 avril 2015 Crédit : AFP/M.Medina
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Visiblement, Nasser Al-Khelaïfi est un homme a la rancœur tenace. Prompt à défendre ses joueurs et son institution. Et ce n'est pas parce que le résultat obtenu sur la pelouse d'Arsenal (2-2) place le PSG dans des conditions idéales pour finir en tête du groupe A de la Ligue des champions que le président qatari oublie et oubliera la dernière affaire Serge Aurier.

Privé de son visa d'entrée au Royaume-Uni en raison d'une condamnation à deux mois de prison pour violences contre un policier, condamnation dont il a fait appel, le latéral droit ivoirien de 26 ans a dû laisser sa place au Belge Thomas Meunier. L'UEFA s'est déclarée "profondément déçue" par une décision "regrettable". Des mots insuffisants pour le patron parisien.

"On a été seuls dans cette situation, a ainsi martelé Nasser Al-Khelaïfi à l'issue de la rencontre. Normalement, l'UEFA prend des décisions fortes pour protéger la compétition. Mais ils n'ont rien fait. Ce n'est pas juste. Je suis très déçu de tout le monde. Serge méritait d'être là, c'est un bon garçon. Il ne menace personne. Je soutiens toujours Serge, c'est un grand garçon".

Actif sur Twitter durant la rencontre

Un peu plus tôt, le Home Office (ministère de l'Intérieur britannique, ndlr) réaffirmait son "droit de refuser un visa à tout individu reconnu coupable de délit", rappelant sa législation très stricte pour tout "non-ressortissant de l'Union européenne ayant été condamné à une peine de prison de moins de 12 mois lors des cinq dernières années". 

À lire aussi
Eliud Kipchoge au marathon de Vienne le 12 octobre 2019 athlétisme
Nike : pourquoi les baskets Vaporfly et leur semelle en carbone font polémique

Le principal intéressé, lui, n'a laissé transparaître aucune aigreur. C'est en supporter numéro 1 de son équipe qu'il a suivi cet Arsenal-PSG, remerciant sur Twitter ses "soldats" au coup de sifflet final, cœurs et biceps à l'appui, encourageant même son remplaçant avant le coup d'envoi. Son histoire avec le PSG devrait reprendre dimanche 27 novembre lors du choc Lyon-PSG.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Ligue des champions Angleterre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants