2 min de lecture Voile

Vendée Globe : l'arrivée grandiose du "Roi Jean"

REPORTAGE - Acclamé le long du chenal des Sables-d'Olonne, Jean Le Cam vient d'en terminer avec son cinquième tour du monde en solitaire et sans escale.

Jean Ler Cam aux Sables-d'Olonne le 29 janvier 2021
Jean Ler Cam aux Sables-d'Olonne le 29 janvier 2021 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

L'arrivée de Jean Le Cam dans cette 9e édition du Vendée Globe marquera l'histoire de la course. À 61 ans, le doyen de la course est en effet rentré dans le chenal des Sables-d’Olonne vendredi 29 janvier vers 2h du matin au son de "Allumez le feu" de Johnny Hallyday, avec à son bord Kevin Escoffier qu’il a secouru en novembre dernier et Vincent Riou qui l’avait sauvé lors de l’édition 2008.

Accueilli par les nombreux passionnés juchés sur les balcons des appartements situés sur les quais, par des dizaines de plaisanciers équipés de fumigènes, Jean Le Cam a ensuite rejoint le ponton, où il a très vite dévoilé être soulagé d’être arrivé à bon port après avoir connu de gros problèmes structurels survenus sur son bateau, problèmes qui auraient pu le mener à l'abandon.

"Je n’ai jamais coupé une ligne comme cela de ma vie, a-t-il déclaré. Je ne sais pas comment je suis arrivé là. C'est une délivrance. Ce Vendée Globe a été un truc de malade". Arrivé en 8e position mais reclassé 4e pour s’être porté au secours de Kevin Escoffier fin novembre dans les mers du Sud, Jean Le Cam se classe donc derrière Yannick Bestaven, Charlie Dalin et Louis Burton, avec un bateau moins rapide que les favoris puisque le sien n’est pas dotés de foils.

Je suis content car on était parti dans une escalade budgétaire

Jean Le Cam
Partager la citation

"Tous les jours je me disais que je n’y arriverai pas, mais ça ne se raconte pas comme ça. Pour moi, ça a été terrible. J’ai eu des soucis où j’aurais pu y rester, des soucis de délaminage de coque", a encore raconté le "Roi Jean" lors de sa conférence de presse.

À lire aussi
voile
Vendée Globe : dernier arrivé, Ari Huusela baisse le rideau de la 9e édition

"Le plus important dans cette course, c’est que des jeunes, pour qui le Vendée Globe était devenu tellement inaccessible, se disent maintenant que c'est possible. C’est l’essentiel. J’ai donné aux jeunes générations l’idée qu’ils puissent faire le Vendée Globe avec des moyens limités. J’ai eu des témoignages de jeunes dans ce sens. Je suis content car on était parti dans une escalade budgétaire. C’est une vraie victoire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants