2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : Ari Huusela, du ciel à l’océan

PORTRAIT - Dans la vie de tous les jours, le skipper finlandais est pilote de ligne de la compagnie Finnair et passe plus de temps aux commandes d’un Airbus 350 qu’à la barre d’une luge océanique.

Ari Huusela
Ari Huusela Crédit : Ari Huusela Ocean Racing
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

À 57 ans, Ari Huusela va réaliser ce que 167 personnes ont fait avant lui : prendre le départ du Vendée Globe. Mais lui, à la grande différence des autres, n’est pas un skipper professionnel, un de ses cadors des océans, né à la barre d’un voilier. 

Non, le skipper finlandais a commencé la voile à l’âge de 20 ans. Et il a appris très vite puisqu’en deux décennies il a déjà bouclé plusieurs transatlantiques dont deux Mini Transat, deux Route du Rhum et une Transat Jacques Vabre. Et tout ça par passion. Par défi. Car dans la vie de tous les jours, Ari Huusela est pilote de ligne de la compagnie Finnair et passe plus de temps aux commandes d’un Airbus 350 qu’à la barre d’une luge océanique. 

"Lorsqu’on pilote un avion commercial, on avance à plus de 800 kilomètres à l’heure, directement vers la destination, explique-t-il. En naviguant sur un voilier, il faut accepter le fait que, plus que la destination, c’est le voyage qui est important. On est à la merci de ce que la nature nous présente. Très souvent, c’est impossible de se rendre directement vers la destination voulue".

Mon objectif, franchir la ligne d’arrivée

Partager la citation

Depuis toutes ces années, le natif de Helsinki a donc travaillé dur pour réduire l’écart qui le sépare des marins plus expérimentés. "Je vis mon rêve depuis la fin des années 1990. Aujourd’hui, me préparer pour le tour du monde en solitaire me demande beaucoup de travail mais me procure une énergie incroyable pour être au départ de cette épreuve mythique".

À lire aussi
Clément Giraud voile
Vendée Globe 2020 : Clément Giraud renaît de ses cendres

À la barre de "Stark", l’ancien monocoque de Dee Caffari, qu’il a acheté en 2016 après l’avoir vu en exposition sur le village de départ du Vendée Globe, Ari Huusela va voguer sur un bateau qui a subi une importante cure d’amaigrissement, avec lequel il a enchaîné les navigations en solo. "J’espère maintenant résister aux conditions extrêmes et atteindre mon objectif, qui est de franchir la ligne d’arrivée".

Premier Finlandais au départ

En attendant, il a déjà marqué l'histoire de ce sport et de son pays en devenant le premier skipper finlandais à se lancer dans l’aventure, loin des eaux froides et tumultueuses de la Baltique. "Avec le privilège de pouvoir prendre la mer et de me mesurer aux navigateurs les plus talentueux du monde", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants