2 min de lecture Transat Jacques Vabre

Transat Jacques Vabre : Une nouvelle génération de bateaux... volants

Mis à l'eau au mois de juillet dernier, le maxi-trimaran volant Edmond de Rothschild va être l’attraction de cette 13e édition.

Le maxi trimaran Edmond de Rothschild
Le maxi trimaran Edmond de Rothschild Crédit : Benoît Stichelbaut
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

L’équipe technique et les skippers d’Edmond de Rothschild, alias Gitana 17, n’ont pas voulu prendre de risque vendredi 27 octobre lorsque le nouveau géant des mers est arrivé au Havre. Le passage d’écluse semblait risqué, voilà pourquoi le maxi trimaran est amarré au Bassin de l’Eure et non dans le Bassin Paul Vatine où s’alignent les 37 autres bateaux

Il faut dire que la machine est impressionnante : 32 mètres de long, 23 de large et surtout, un mât qui culmine à 37 mètres. Mais la particularité du dernier-né des Gitana, écurie créée par le baron Benjamin de Rothschild, est de voler au dessus de l’eau

Un exploit qu’a réalisé son skipper Sébastien Josse le 17 août dernier au large de Lorient. "C’était un moment incroyable. Nous avions 15-17 nœuds de vent, une mer plate et nous avons atteint les 35 noeuds", explique le Niçois

À lire aussi
Antoine Carpentier et Maxime Sorel voile
Transat Jacques Vabre : folle victoire pour Sorel et Carpentier en Class40

Des bateaux à 10 millions d'euros pièce

Edmond de Rothschild est donc le premier bateau volant de cette nouvelle génération. Suivront Banque Populaire, confié à Armel le Cléach (qui sera mis à l’eau ce lundi 30 octobre), et le nouveau Sodebo sur lequel travaille Thomas Coville et son équipe.
Il a fallu 20 mois et 170.000 heures de travail au chantier Multiplast à Vannes pour construire ce bijou de technologie, dont le coût est estimé à 10 millions d'euros

"Être ici au Havre au départ de la Transat est déjà un exploit", ajoute Sébastien Josse qui pour cette première sortie en compétition est associé à Thomas Rouxel. Doté d’une coque centrale très fine, d’une voilure de 450 m² au près et de 650 m² au portant, le maxi trimaran est surtout équipé de foils (des ailettes placées sous les coques) rentrés vers l’intérieur, et d’une dérive de coque centrale en forme de T qui sert de point d’appui quand le bateau se soulève.

Grâce à ces inventions, le bateau est donc capable de voler dès lors qu’il atteint 15 nœuds et sera en mesure d’approcher les 50 nœuds (soit environ 90 km/h) dès que les skippers auront bien la machine en main et que la mer s’y prêtera. 

Gitana XVII
Gitana XVII Crédit : Frédéric Veille

Engagé sur la Transat Jacques Vabre 2017, Edmond de Rothschild dont la décoration a été confiée à Cleon Peterson, un artiste californien spécialiste de Street art, a également à son programme la Route du Rhum 2018 et le tour du monde en solitaire en 2019 de Brest à Brest.

En attendant la foule se presse sur les quais du Havre pour admirer ce géant volant qui prendra, comme les autres bateaux engagés dans cette 13e Transat Jacques Vabre, le départ le 5 novembre prochain, direction Salvador de Bahia au Brésil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transat Jacques Vabre Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790721391
Transat Jacques Vabre : Une nouvelle génération de bateaux... volants
Transat Jacques Vabre : Une nouvelle génération de bateaux... volants
Mis à l'eau au mois de juillet dernier, le maxi-trimaran volant Edmond de Rothschild va être l’attraction de cette 13e édition.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/transat-jacques-vabre-une-nouvelle-generation-de-bateaux-volants-7790721391
2017-10-29 11:48:18
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V8qUTCL_F4Y_SZq6cXua1w/330v220-2/online/image/2017/1029/7790721499_le-maxi-trimaran-edmond-de-rothschild.jpeg