1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Tour de France : les équipes Cofidis et Wanty invitées à l'édition 2019
1 min de lecture

Tour de France : les équipes Cofidis et Wanty invitées à l'édition 2019

La formation française Cofidis et son homologue belge Wanty ont reçu une invitation pour le Tour de France 2019 qui aura lieu du 6 au 28 juillet.

Le peloton sur les Champs-Élysées lors du Tour de France 2017
Le peloton sur les Champs-Élysées lors du Tour de France 2017
Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
Quentin Marchal & AFP

La direction du Tour de France a annoncé ce jeudi 10 janvier le nom des équipes qui disputeront le Tour de France 2019. Wanty-Groupe Gobert et Cofidis sont donc les deux formations Continental Pro, la seconde division du cyclisme mondial, assurées de participer à la prochaine Grande Boucle.

Wanty-Groupe Gobert, qui a participé aux deux dernières éditions du Tour de France, a pour chef de file le grimpeur français Guillaume Martin. Cofidis, présent sur l'épreuve sans discontinuité depuis 1997, compte dans ses rangs les routiers-sprinteurs Nacer Bouhanni et Christophe Laporte.

Structures de deuxième division, ces équipes ont terminé aux deux premières places du classement continental pour pouvoir décrocher ce précieux sésame. Les dix-huit équipes du plus haut niveau mondial, dont les formations françaises AG2R-La Mondiale et Groupama-FDJ sont quant à elles sélectionnées d’office.

Deux dernières invitations à décrocher

Le match reste en revanche ouvert pour les deux dernières cartes convoitées par trois équipes françaises : Direct Energie, Arkéa-Samsic et Vital Concept-B & B Hôtels. Pour Warren Barguil, meilleur grimpeur du Tour en 2017 et le sprinteur allemand André Greipel (Arkea-Samsic), Lilian Calmejane et le Néerlandais Niki Terpstra (Direct Energie), Bryan Coquard et Pierre Rolland (Vital Concept), l'attente est donc de mise.

Le directeur du Tour, Christian Prudhomme, n'a pour le moment pas fixé de date précise pour ces deux invitations même s'il serait logique que la décision soit prise au moins deux mois avant le départ de Bruxelles, le 6 juillet prochain.

À lire aussi

"Il est très important de permettre aux équipes d'organiser leur saison, a déclaré à l'AFP Christian Prudhomme. Les équipes le souhaitent et c'est normal. Mais, cette année, nous sommes dans une configuration particulière avec une concurrence très forte pour les invitations".

Le prochain Paris-Nice (10-17 mars), qui verra toutes les équipes françaises de deuxième division être conviées, apparaît comme le juge de paix de cette sélection à venir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/