3 min de lecture Tennis

Stan Wawrinka ou l'avènement de l'anti-Roger Federer

DÉCRYPTAGE - Stan Wawrinka, dans l'ombre et dans un style opposé à Roger Federer, commence à sérieusement marquer l'histoire du tennis.

Stanislas Wawrinka le 9 septembre en demi-finale de l'US Open à New York
Stanislas Wawrinka le 9 septembre en demi-finale de l'US Open à New York Crédit : CHRIS TROTMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

La bête noire de Novak Djokovic, celui qui l'a empêché de réaliser son rêve en 2015 à Roland Garros en finale, alors que Djoko pouvait rêver à empocher les 4 Grand Chelem la même année. Stan Wawrinka est en train de marquer le tennis, alors qu'il était destiné à vivre dans l'ombre de son compatriote, Roger Federer. Le cogneur se bâtit petit à petit un palmarès qui fait pâlir d'envie le tennis français et devient le meilleur joueur suisse sur les dernières années, alors que le roi Roger ne parvient plus à arracher de Grand Chelem. 

Les deux joueurs n'ont d'ailleurs pas grand-chose en commun, à part leur nationalité et leur merveilleux revers à une main. Talent révélé sur le tard, aussi peu élégant tant dans le jeu que dans ses tenues vestimentaires toujours très commentées au tennis, Stan Wawrinka est l'anti-Roger Federer. 

Federer le surdoué vs Stan le besogneux

Dès les juniors, Roger Federer était catalogué comme un surdoué. À l'inverse, Stan Wawrinka rappelle qu'à l'âge de 16 ans, aucun entraîneur ne lui promettait une carrière professionnelle. Le travail est son seul salut et il le sait assez tôt, en restant plus longtemps aux entraînements pour perfectionner son jeu. En junior, il arrache Roland Garros mais tarde à confirmer sur le circuit ATP. Lui aussi comme d'autres de sa génération, dont les "Mousquetaires" français  Monfils-Gasquet-Tsonga, butte sur les monstres Nadal, Federer puis Djokovic. Dans l'ombre de son légendaire compatriote, Stan nourrit même un petit complexe

Car pendant qu'il tente de rester dans le Top 30 et réussir des incursion dans le Top 10, son aîné truste les records et entre dans la légende. "Roge" remporte son premier Grand Chelem à Wimbledon en 2003, alors qu'il est âgé de 21 ans et 11 mois. Wawrinka devra attendre 28 ans et 10 mois pour arracher un Open d'Australie en janvier 2014, alors que Federer en était à 17 tournois du Grand Chelem. Une première pour lui et une première dans l'histoire dans la mesure où l'autre Suisse devient le premier à battre Nadal et Djokovic dans le même tournoi du Grand Chelem

Un jeu solide et un capital sympathie en hausse

À lire aussi
Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer à New York le 23 août 2013 tennis
Nadal, Federer, Djokovic... Qui est le plus grand joueur de tous les temps ?

Wawrinka entrait alors dans un cercle vertueux, en montrant un mental d'acier et surtout un jeu qui devient de moins en moins fragile. Le revers du joueur est devenu "le plus puissant du circuit", dixit John McEnroe, son coup droit est devenu fiable et sa volée régulière. Magnus Norman, son entraîneur depuis 2013, est l'architecte du nouveau Stan et en a fait une machine à jouer dur, aux antipodes de l'élégant Federer. Ce dernier, considéré comme le Nijinski du tennis, est l'antithèse de son cadet. Quand l'un semble flotter dans l'air et ne jamais forcer ses coups, l'autre donne l'impression d'être moins fluide. Tout dans l'efficacité, loin des arabesque de Federer dont chaque coup est littéralement beau.  

Toujours dans l'esthétique, Wawrinka va jusqu'à être l'anti-Federer dans les tenues vestimentaires. S'ils n'ont certes pas le même équipementier, Roger ayant même sa ligne chez Nike, Stan tente les couleurs bariolées et les shorts classés dans la catégorie "moches"Son short à carreaux lors de Roland Garros en 2015 est devenu culte bien que peu apprécié au départ. L'équipementier Yonex l'a même eu en rupture de stock. Wawrinka est devenu petit à petit un joueur apprécié du public, lui qui fait l'unanimité dans les vestiaires et sur le circuit en coulisses. Avec son troisième tournoi du Grand Chelem arraché face à Djokovic ce 11 septembre à l'US Open, Stan devient aussi un chouchou des puristes, pendant que Roger vit une année gâchée par les blessures et une descente au classement ATP (7e). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tennis Stan Wawrinka Roger Federer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants