1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Roland-Garros : comment Nadal a-t-il pu tenir malgré sa blessure au pied ?
2 min de lecture

Roland-Garros : comment Nadal a-t-il pu tenir malgré sa blessure au pied ?

Vainqueur d'un 14e titre à Roland-Garros dimanche, Rafael Nadal a dû batailler contre son corps toute la quinzaine pour braver la douleur.

Rafael Nadal en finale de Roland-Garros le 5 juin 2022
Rafael Nadal en finale de Roland-Garros le 5 juin 2022
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
William Vuillez

Le jeudi 12 mai, Rafael Nadal quitte le Foro Italico de Rome en boitant, éliminé en huitièmes de finale. Le 5 juin, l'Espagnol soulève son 14e Roland-Garros Porte d'Auteuil, en écrasant Casper Ruud en finale. Alors ce lundi, au lendemain de ce 22e sacre en Grand Chelem, nombreux se demandent comment Rafael Nadal a pu braver sa douleur chronique au pied gauche, causée par le syndrome de Müller-Weiss, dont il souffre depuis de nombreuses années. 

L'Espagnol a passé au total 20h26 sur le court en 7 matches, dont des combats dantesques contre Felix Auger-Aliassime (4h12) et Novak Djokovic (4h21) notamment. Mais finalement, le plus grand combat de Rafa durant cette quinzaine, c'était contre lui-même. Car la douleur n'a pas quitté le Majorquin. "Après le match contre Moutet au deuxième tour, je suis arrivé à l’hôtel et je ne pouvais quasiment plus marcher", explique-t-il au micro de France Télévisions. 

Nadal explique qu'il a dû subir un traitement particulier pour ne plus ressentir la douleur. "La seule chose qu'on pouvait faire pour me donner une chance ici, c'était de m'endormir le pied. C'est ce qu'on a fait. On a bloqué (la douleur) en faisant des injections d'anesthésiant avant chaque match. Du coup, j'ai joué sans douleur, mais sans aucune sensation ni sensibilité, comme des dents endormies par le dentiste. C'est aussi simple que ça."

Une pratique autorisée ?

Au lendemain du sacre de l'Espagnol, certains ont pointé du doigt cette pratique abusive d'anesthésiants. "Combien d'injections as-tu reçues pendant le tournoi ?", demande un journaliste en conférence de presse. "C'est mieux que tu ne le saches pas !", répond Rafa en souriant. Si elles peuvent être critiquées par certains, ce genre d'infiltrations ne sont pas contraires au règlement anti-dopage dans le tennis ou dans d'autres sports comme le football ou le rugby. Elles sont en revanche interdites dans le cyclisme, "sans indication médicale claire".

À écouter aussi

Rafael Nadal le reconnait cependant : "Il est évident que je ne peux pas et que je ne veux pas continuer à jouer dans ces circonstances", les injections n'étant qu'un traitement sur le court terme. En effet, le syndrome de Müller-Weiss est une pathologie très rare, permanente, qui provoque des douleurs aux pieds, et qui surtout ne peut pas se guérir, en tout cas pas tant que l'Espagnol souhaite demeurer un joueur de tennis. Il faudra donc trouver une solution plus viable pour Nadal, qui explique envisager déjà un autre traitement.

"Je voulais me donner une chance ici, c'était le seul moyen, donc je l'ai fait. Mais je ne peux pas continuer à jouer avec le pied endormi. Sachant que les injections ont bien fonctionné, la semaine prochaine on va faire un traitement sur les deux mêmes nerfs. L'intervention consiste en des injections par radiofréquence pulsée (appliquer un courant électrique sur le nerf, ndlr) qui pourraient aider à diminuer la sensation de douleur permanente dans le pied", déclarait-il en conférence de presse. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/