2 min de lecture Martinique

La yole de Martinique bientôt inscrite au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO ?

Douze skippers dont Loick Peyron, Jean Le Cam et Yvan Bourgnon vont participer dès vendredi à une course de yoles pour faire rayonner la démarche de classement de la célèbre embarcation martiniquaise.

Une yole martiniquaise
Une yole martiniquaise Crédit : Défi Yole
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

C’est un événement exceptionnel qui va se dérouler au Diamant en Martinique du 7 au 9 février 2020. 12 skippers de course au large ont effet répondu présent à l’appel de l’organisateur du Défi Yoles pour naviguer pendant trois jours à bord de ces bateaux spectaculaires. Une vraie découverte pour la plupart d’entre eux qui n’ont jamais posé un pied à bord de ces bateaux initialement destinés aux marins pêcheurs.

C’est la volonté de préserver un patrimoine unique qui a séduit l’ensemble de ces grands noms. De Loïck Peyron à Jean Le Cam en passant par Yvan Bourgnon, Maxime Sorel, Gildas Morvan ou encore le récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre, Gilles Lamiré, tous vont embarquer aux côtés des plus grands spécialistes martiniquais de la discipline. Un moment d’échange et de partage exceptionnel qui n’a d’autre but que de porter un éclairage sur la démarche pour préserver ce joyau martiniquais.

Les barrés de la yole
Les barrés de la yole Crédit : Défi Yoles

La yole, "élément essentiel du patrimoine" martiniquais

"Je trouve le projet vraiment très sympa. C’est génial que les Martiniquais se mobilisent pour la préservation de leur patrimoine", explique Jean Le Cam qui, pourtant fort de ses nombreux tours du monde en solitaire, n’a jamais mis les pieds sur une yole.

Pendant trois jours, du vendredi 7 février au dimanche 9 février, les marins vont découvrir et apprendre à manier ces bateaux colorés sous le regard de Jacqueline Tabarly, marraine de l’opération et amoureuse de longue date des yoles rondes martiniquaises. Ce défi sportif et culturel a pour but de promouvoir le dossier de la yole de Martinique auprès de l’UNESCO pour faire classer leur embarcation traditionnelle au patrimoine immatériel de l’organisation internationale.

Loick Peyron et Edouard Tinaugus
Loick Peyron et Edouard Tinaugus Crédit : Jean-Marie Liot

La candidature avait été annoncée en avril dernier lorsque le ministre de la Culture Franck Riester s’était rendu aux Antilles. C’est Édouard Tinaugus qui porte ce projet depuis dix ans. Employé de la RATP à Paris, il travaille sur ce dossier depuis une décennie "car au-delà de la simple pratique sportive et populaire, la yole martiniquaise est devenue un élément essentiel du patrimoine de l’île".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Martinique Sports nautiques Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants