2 min de lecture Jeux Olympiques

JO de Tokyo : les Jeux sont-ils fragilisés par la démission de leur patron ?

ÉCLAIRAGE - Après le report des Jeux et un contexte épidémique toujours préoccupant, ce scandale est une nouvelle épine dans le pied des organisateurs de Tokyo 2020.

Yoshiro Mori à Tokyo le 28 janvier 2021
Yoshiro Mori à Tokyo le 28 janvier 2021 Crédit : Takashi Aoyama / POOL / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

C'est une épreuve supplémentaire sur le parcours tumultueux menant aux Jeux Olympiques de Tokyo. Après le tollé provoqué par ses propos sexistes la semaine dernière, Yoshiro Mori, le président du comité d'organisation, a présenté vendredi sa démission. "Mes déclarations inappropriées ont causé beaucoup de trouble (...). Je souhaite démissionner de la présidence dès aujourd'hui", a déclaré le responsable de 83 ans. 


Des sportifs, personnalités politiques et sponsors des JO étaient notamment montés au créneau, dénonçant des remarques contraires à l'égalité des sexes et aux valeurs de l'olympisme. "Ce qui est important, c'est d'organiser les Jeux en juillet. Il ne faut pas que ma présence devienne un obstacle" à cet objectif, a assuré cet ancien Premier ministre du Japon. 

Sans être une surprise, cette démission jette en tout cas un peu plus le trouble autour de l'avenir de Tokyo 2020. La question de son successeur, elle-même au cœur d'une polémique, s'ajoute en cela aux précédentes controverses et à la grande inconnue entourant toujours la tenue des Jeux.  

Une énième démission

Le démissionnaire avait d'abord suggéré que Saburo Kawabuchi, ancien grand patron du football japonais, lui succède. Mais cette proposition a fait grincer des dents, Saburo Kawabuchi, 84 ans, étant encore plus âgé que Yoshiro Mori. Face aux critiques, l'intéressé s'est finalement rétracté. Seiko Hashimoto, 56 ans, ministre japonaise des JO et elle-même ancienne athlète olympique, serait désormais favorite, selon les médias locaux.

À lire aussi
Jeux Olympiques
JO de Tokyo : Renaud Lavillenie va "essayer" de se faire vacciner

Les Jeux de Tokyo avaient déjà été marqués par deux démissions de personnalités de premier plan. Le ministre des Jeux olympiques Yoshitaka Sakurada avait dû renoncer à son portefeuille en avril 2019 après avoir notamment tenu des propos jugés désobligeants vis-à-vis des habitants de zones ravagées par le tsunami de mars 2011.

Un mois plus tôt, c'est le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, qui avait annoncé son départ, après la révélation de sa mise en examen par des juges français. Il est soupçonné d'avoir octroyé des pots-de-vin à des membres du CIO en 2013 pour soutenir la candidature de Tokyo.

Un contexte pandémique toujours préoccupant

L'affaire Mori est en cela une nouvelle épine dans le pied des organisateurs des JO de Tokyo, qui peinaient déjà à raviver l'enthousiasme de la population japonaise pour cet événement sportif prévu l'an dernier et reporté à cause de la pandémie de coronavirus. 

Le 24 mars 2020, quand le CIO annonce le report des JO à 2021, le Premier ministre japonais Shinzo Abe assure que les Jeux de Tokyo seront "le témoignage de la défaite du virus" face à l'humanité.  De nouvelles dates sont fixées pour ces jeux qui conservent l'appellation "Tokyo 2020" : du 23 juillet au 8 août 2021 pour les Jeux olympiques, et du 24 août au 5 septembre pour les paralympiques.

Pourtant, face à des nombres record d'infections au Japon, le gouvernement déclare début janvier l'état d'urgence dans une grande partie du pays, y compris à Tokyo. Un dispositif depuis prolongé jusqu'au 7 mars. Le gouvernement et les organisateurs gardent toutefois le cap des JO, alors même que, selon des sondages, environ 80% des Japonais souhaitent aujourd'hui un nouveau report, voire leur annulation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux Olympiques Polémique Japon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants