1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Gay Games à Paris : ce qu'il faut savoir sur cette compétition qui débute samedi
3 min de lecture

Gay Games à Paris : ce qu'il faut savoir sur cette compétition qui débute samedi

Paris est la troisième ville européenne à accueillir les Gay Games, après Cologne en 2010 et Amsterdam en 1998.

Un homme passe l'épreuve de ballet aquatique, lors des Gay Games de Cologne (Allemagne) en 2010.
Un homme passe l'épreuve de ballet aquatique, lors des Gay Games de Cologne (Allemagne) en 2010.
Crédit : PATRIK STOLLARZ / AFP
Gay Games à Paris : ce qu'il faut savoir
01:27

C'est une première. Entre le 4 et le 12 août, les Gay Games se déroulent à Paris. C'est la dixième édition de cet événement qui mêle compétition sportive, événements culturels et rendez-vous festifs.

L'organisation des Gay Games à Paris est une victoire pour la capitale française. En 2005, la ville avait candidaté pour être hôte de ces jeux en 2010, sans succès. Paris est ainsi la troisième ville européenne à accueillir les Gay Games, après Cologne en 2010 et Amsterdam en 1998.

Pour organiser cet événement, la mairie de Paris dispose d'un budget de 4 millions d'euros. L'Hôtel de Ville est transformé en village sportif, qui sera la vitrine des Gay Games. Des animations citoyennes, sportives et culturelles, ouvertes à tous y sont organisées. Plus qu'une compétition sportive, les Gay Games sont avant tout une grande fête. 

Qui peut participer aux Gay Games ?

Contrairement à ce que son nom laisse penser, les Gay Games ne sont pas réservés aux personnes LGBTQ+. Au contraire, la compétition est ouverte à tous, "sans distinction d'orientation sexuelle, d'âge, de genre, de religion ou de couleur", peut-on lire sur le site officiel la ville de Paris.

À lire aussi

Les participants ne doivent pas être nécessairement des sportifs de haut niveau, il n'y pas d'épreuves de qualification pour ces jeux. Le but est avant tout de se réunir "autour des valeurs de diversité, respect, égalité, solidarité et partage". D'ailleurs, tous les sportifs se verront remettre une médaille.

Pour participer aux Gay Games, il suffisait de s'inscrire (jusqu'au 30 juin) sur le site officiel de l’événement. La Fédération des Gay Games proposait par ailleurs 500 bourses pour les athlètes en difficultés financières. Ainsi, plus de 10.000 participants, originaires de 90 pays du monde pour représenter 36 sports, comme le volley-ball, la natation, le rugby, le football, ont été enregistrés. Certains viennent de pays où l'homosexualité est illégale ou réprimée.

L'événement accueille également 10.000 spectateurs à la cérémonie d'ouverture et aux conférences organisées. Des tickets sont encore disponibles sur le site de Paris : 50 euros pour un jour, 71 euros pour un pass 2 jours et 101 euros pour un pass 3 jours.

Depuis quand les Gay Games existent ?

Les Gay Games ont vu le jour en 1982 à San Francisco. C'est l'athlète américain, Tom Waddell, qui a participé au décathlon des Jeux de Mexico en 1968 qui les a créés. Son but était alors d'élargir le concept des Jeux Olympiques à la notion de tolérance. D'ailleurs, les Gay Games, qui ont lieu tous les 4 ans, s'appelaient d'abord les Gay Olympics. 

Mais en 1986, alors qu'il était envisagé que des Gay Games d'hiver soit organisés, le Comité olympique des États-Unis refuse l'utilisation du mot "olympique" pour désigner l’événement. Ce n'est que 6 ans plus tard, en 1993, que la Fédération des Gay Games, créée en 1989, est reconnue par l'USOC.

La création des Gay Games en 1982 est également une date symbolique pour la France. Car c'est le 27 juillet 1982 que l'Assemblée nationale dépénalisait officiellement l'homosexualité.

Quel est le programme ?

L'inauguration des Gay Games a débuté samedi 4 août à 9 heures sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Une course a ensuite été lancée à 10 heures : l'International Memorial Rainbow Run, course en mémoire des victimes du sida et du cancer du sein, et des victimes de discriminations. "Pour se souvenir des personnes qui ont fait notre histoire", selon Manuel Picaud, coprésident de l'événement.

La cérémonie d'ouverture a ensuite lieu à 19 heures au stade Jean Baudouin. Les 10.000 sportifs défileront dans un spectacle sur le thème du coming-out et de l'égalité. La nuit se poursuivra au Grand Palais, transformé en discothèque géante.

Des compétitions sportives se tiendront toute la semaine dans les 67 sites situés en Île-de-France. Seules les épreuves de voile auront lieu au Havre. Chaque compétition sera disputée par groupes de niveau. Et à la fin de chaque groupe d'épreuves, les athlètes se défouleront lors de galas, dans l'esprit de la Gay Pride.

En outre, 17 programmes culturels sont prévus : concerts, expositions, conférences, soirées, etc.

Puis c’est à nouveau sur le parvis de l’Hôtel de ville que se tiendra la cérémonie de clôture de cette dixième édition des Gay Games, avec le transfert de flamme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/