2 min de lecture Formule 1

F1 - Grand Prix de France : Romain Grosjean en reconquête

REPORTAGE - Le pilote franco-suisse de l’écurie Haas disputera son 151e Grand Prix dimanche 23 juin au Castellet. Il espère rebondir après un début de saison décevant.

Romain Grosjean au Castellet le 20 juin 2019
Romain Grosjean au Castellet le 20 juin 2019 Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Peu à son aise depuis le début de la saison, Romain Grosjean, actuel 17e du classement mondial des pilotes avec seulement deux points au compteur, espère rebondir lors de son Grand Prix national qui se dispute ce dimanche 23 juin (15h10) sur le circuit Paul-Ricard du Castellet.

"Il faudrait trouver la poupée vaudou qui m’accompagne depuis le début de la saison et la brûler, sourit le pilote franco-suisse de 33 ans. J’attends beaucoup de ce Grand Prix à la maison pour que notre moisson de points débute enfin, pour qu’enfin ça nous sourisse".

Équipé d’un nouveau casque au design noir et rose conçu par le sculpteur Richard Orlinski, Romain Grosjean reconnait que cette étape en France est très importante. "Ça me tiens à cœur de courir en France. Peu importe si c’est à Magny-cours, à Dijon au Mans ou ici, le principal c’est qu’il y ait un Grand Prix dans notre pays. Le Castellet, c’est juste le circuit idéal, l’endroit est magique.

Nous avons souvent été malchanceux

Romain Grosjean
Partager la citation

Avant de débarquer sur le sol Français, l'équipe américaine Haas n’avait évidemment pas envisagé ce difficile début de saison avec des résultats inconstants alors que la monoplace a du potentiel. "Nous avons souvent été malchanceux mais nous avons beaucoup travaillé pour récupérer au plus vite les points perdus dans le premier tiers de la saison", souligne Grosjean.

À lire aussi
La Ferrari de Charles Leclerc à Suzuka, le 11 octobre 2019, lors de la première journée d'essai formule 1
Grand Prix du Japon : le typhon Hagibis bouleverse le programme

Mais le natif de Genève sait également que sa VF19 à moteur Ferrari a ses limites pour jouer les premiers rôles. "Notre bagarre c’est d’être le meilleur des autres, mais objectivement les trois écuries du dessus (Mercedes, Ferrari et Red Bull, ndlr) ont de meilleures performances que nous. On ne peut pas lutter. J’espère seulement faire un bon résultat ici pour remercier les nombreux supporters français qui viennent nous voir".

Face à face avec des cambrioleurs la semaine dernière

Une popularité que le pilote Haas a pu découvrir jeudi 20 juin lors de la séance de dédicaces avec le public. "Ça fait du bien d’être soutenu, notamment par tous ces jeunes venus nous voir. J’ai fait la ola avec eux, ils étaient heureux, c’est tout ce qui m’importe".

La famille, une chose importante aux yeux du pilote français qui a vécu une expérience "pas très agréable" la semaine passée lorsqu’il s’est retrouvé, à son domicile, face à des cambrioleurs qu’il a fait fuir en pleine nuit. "Lorsqu’ils m’ont vu en haut de l’escalier, ils ont fait demi-tour et ont déguerpi. Heureusement mes enfants ne se sont rendus compte de rien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Sports mécaniques Romain Grosjean
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants