1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. 24 Heures du Mans : les Russes en force
2 min de lecture

24 Heures du Mans : les Russes en force

REPORTAGE - Deux écuries, cinq voitures, de gros moyens, des pilotes de renoms, les Russes sont de plus en plus présents au Mans.

Jenson Button va courir pour SMP Racing
Jenson Button va courir pour SMP Racing
Crédit : Frédéric Veille
Frédéric Veille

Quasi inexistantes dans le sport automobile pendant des décennies, les écuries russes deviennent au fil des ans des valeurs sûres dans le monde de l’endurance. Il faut dire que chez SMP Racing ou G-Drive, on met les moyens pour réussir. Chez SMP Racing, propriété du milliardaire Boris Rotenberg, intime du président Poutine, co-propriétaire avec son frère de la Banque SMP mais aussi président du club de football du Dynamo Moscou, on a cette année misé sur l’ancien champion du monde de Formule 1, le Britannique Jenson Button.

A 38 ans, l’homme au 306 Grand Prix fera ses grands débuts aux 24 Heures du Mans sur l’un des deux protos SMP. "J’ai vraiment hâte", indique Button qui sera associé aux Russes Aleshin et Petrov. "La vitesse de ces LMP1 est stupéfiante. Et même si Toyota est largement favori, on va tout faire pour battre les Japonais. Il peut se passer tellement de choses en 24 heures", conclu celui qui, en cas de victoire, pourrait devenir, comme Alonso chez Toyota, le sixième pilote à signer le doublé GP de Monaco, 24 Heures du Mans.

L’expérience du Français Stéphane Sarrazin

Sur l’autre prototype de l’écurie SMP, on a par contre misé sur l’expérience du Français Stéphane Sarrazin, transfuge de Toyota et qui s’élancera pour la 17ème fois sur la piste mancelle. Là aussi, le trio sera complété par deux jeunes pilotes russes, Isaakyan et Orudzhev.

Enfin, SMP Racing est aussi présente en catégorie inférieure. Elle engage une LMP2 Dallara propulsée par le V8 Gibson et pilotée entre autre par le Moscovite Viktor Shaitar qui fut, le 14 juin 2015, le premier Russe à remporter les 24 Heures du Mans sur la Ferrari 458 Italia de SMP Racing en catégorie GT.

La BR1 SMP Racing
La BR1 SMP Racing
Crédit : Frédéric Veille

G-Drive met aussi les moyens financiers

À lire aussi

Depuis, l'hymne national russe n’a plus résonné sur le circuit, alors dans cette même catégorie LMP2 (proto de 650 cv), l’écurie G-Drive espère elle aussi goûter à ce pur bonheur, elle qui part à l’assaut de cette 86e édition avec le statut de favori. Il faut dire que parmi les pilotes au volant des deux protos orange et noir, l’ancien pilote de Formule 1 et actuel leader du championnat du monde de Formula-E, le Parisien Jean-Éric Vergne.

Là aussi, dans cette écurie qui a remporté en mai dernier les 6H de Spa, les moyens financiers sont à la hauteur des ambitions, G-Drive étant le programme sportif de la compagnie pétrolière russe Gazprom.

Une voiture G-Drive
Une voiture G-Drive
Crédit : Frédéric Veille
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/