2 min de lecture Sports mécaniques

24 Heures du Mans 2019 : l’hydrogène entre en piste

ÉCLAIRAGE - Un prototype à hydrogène s’élancera devant les 62 concurrents engagés pour la 87e édition, samedi 15 juin.

La LMPH2G peut, à pleine puissance, atteindre les 300 km/h
La LMPH2G peut, à pleine puissance, atteindre les 300 km/h Crédit : ACO
fred veille
Frédéric Veille édité par Maxime Desvallées

Samedi 15 juin, à 14h42, le prototype de course LMPH2G, fruit de la collaboration MissionH24 entre l’Automobile Club de l’Ouest et GreenGT participera à la mythique procédure de départ des 24 Heures du Mans.

Devant le peloton des 62 concurrents engagés pour cette 87e édition de la plus grande course d’endurance, le prototype de course électrique-hydrogène bouclera en démonstration un tour du grand circuit de 13,626 km, à quelques minutes du départ officiel de l’épreuve, fixé à 15h.

Cette première mondiale est une étape importante pour MissionH24, qui souhaite créer une catégorie dédiée aux prototypes hydrogène dès les 24 Heures du Mans 2024. D’ailleurs, lundi 10 juin, le prototype a également été présenté au public en roulant dans le centre-ville du Mans à l’occasion des vérifications techniques qui s’y tenaient.

La LMPH2G dans les rues du Mans le 10 juin 2019
La LMPH2G dans les rues du Mans le 10 juin 2019 Crédit : ACO

De 0 à 100 km/h en 3,4 secondes

Dimanche 2 juin dernier, à l’occasion de la journée test de cette 87e édition, le prototype hydrogène de MissionH24 et son pilote, le Français Olivier Lombard, avaient déjà réalisé un tour de circuit. Cela avait permis aux ingénieurs de collecter de précieuses informations pour la suite du programme.

À lire aussi
Pierre Gasly jeudi 8 août en conférence de presse formule 1
F1 : Pierre Gasly remplacé par Alexander Albon chez Red Bull

Ce prototype développé par l’écurie H24 Racing est équipé de quatre moteurs électriques répartis par paire sur chaque roue arrière. Ils délivrent une puissance totale de 480 kW, soit 653 chevaux, et sont alimentés par une pile à combustible à membrane électrolyte polymère à quatre stacks pour 250 kW constants. Le dihydrogène (H2) qui alimente le module énergétique est stocké à 700 bars dans trois réservoirs en carbone.

La LMPH2G peut, à pleine puissance, atteindre les 300 km/h après avoir atteint les 100 km/h en 3,4 secondes. "Nous misons sur l’hydrogène pour l’avenir, pour viser une mobilité décarbonnée. C’est notre rôle de développer en course des technologies performantes et respectueuses de l’environnement" explique Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest.

Laboratoire pour l’innovation

Depuis leur création en 1923, les 24 Heures du Mans ont toujours été un laboratoire pour l’innovation dans le domaine de l’automobile. Sont ainsi nés sur cette épreuve les phares antibrouillards en 1926, les freins à disque en 1953, le moteur turbo en 1974, la motorisation hybride en 1998 et plus récemment les feux laser en 2014.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques 24 Heures du Mans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797819723
24 Heures du Mans 2019 : l’hydrogène entre en piste
24 Heures du Mans 2019 : l’hydrogène entre en piste
ÉCLAIRAGE - Un prototype à hydrogène s’élancera devant les 62 concurrents engagés pour la 87e édition, samedi 15 juin.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/24-heures-du-mans-l-hydrogene-entre-en-piste-7797819723
2019-06-11 12:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FqM8jVEL_QTJOk2dnjNx-Q/330v220-2/online/image/2019/0611/7797820072_la-lmph2g-peut-a-pleine-puissance-atteindre-les-300-km-h.jpg