2 min de lecture Sports mécaniques

24 Heures du Mans 2020 : Toyota en piste pour un 3e sacre

PRÉSENTATION - Sans véritable concurrence, la firme japonaise devrait à nouveau s’imposer lors de cette 88e édition. À moins que...

Les Toyota au Mans
Les Toyota au Mans Crédit : AFP
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Les 24 Heures du Mans durent... 24 heures. Et chez Toyota, on le sait peut-être plus qu’ailleurs. Car tout le monde se rappelle très bien de l’édition 2016 et de cette Toyota, en tête, qui tombe en panne dans le dernier tour et qui laisse la victoire à Porsche. 

Alors même si cette année les deux Toyota engagées s’affichent en grande favorites de la 88e édition, personne ne fanfaronne dans l’écurie nipponne, qui a fait appel à des équipages rodés pour piloter la TS050 Hybrid qui développe plus de 1.000 chevaux.

Sur la première voiture et depuis le départ de Fernando Alonso, ce sont tout de même trois anciens pilotes de Formule 1 qui vont prendre place dans le cockpit : le Suisse Sebastien Buemi, le Japonais Kazuki Nakajima et le Néo zélandais Brendon Hartley, alors que la seconde a été confiée à Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose-Maria Lopez.

Porsche et Audi ont lâché l’affaire

Sur le papier, Toyota, vainqueur des deux précédentes éditions, a donc toutes les chances de l’emporter, d’autant que Porsche et Audi ont lâché l’affaire depuis quelques années. Ce sont donc des écuries privées, avec des moyens moindres qui vont tenter de contrer les Japonais dans la catégorie reine des LMP1. Mais elles ne représentent que trois voitures, deux de l’écurie suisse Rebellion et une du team autrichien Bykolles.

À lire aussi
Le circuit de Formule 1 de Sotchi en octobre 2015 sports mécaniques
F1 : retour du public en masse pour le Grand Prix de Russie

Il n’est donc pas improbable que des prototypes de la catégorie inférieure, les LMP2, se retrouvent, comme en 2017, sur le podium. Dans cette catégorie, 24 voitures sont au départ avec là aussi des pilotes chevronnés comme Juan Pablo Montoya et Jean-Éric Vergne, la présence de l’Alpine et d’un team 100% féminin composée de Tatiana Calderon, Sophia Flörsch et Beitske Visser.

Départ à 14h30 samedi

Enfin, 30 GT complètent la grille de départ avec la présence de Giancarlo Fisichella et de Sébastien Bourdais sur Ferrari, de Gianmaria Bruni sur Porsche 911 et là aussi, un équipage 100% féminin sur la Ferrari 488 GTE pilotée par Rahel Frey, Michelle Gatting et Manuela Gostner.

Le départ des 24 Heures du Mans sera donné samedi 19 septembre à 14h30. Carlos Tavares, président du directoire du groupe PSA, officiera en tant que starter de cette 88e édition.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques Coronavirus Coronavirus France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants