3 min de lecture Nicolas Anelka

Anelka : retour sur 15 ans de frasques

EN IMAGES - L'attaquant français est passé par les plus grands clubs d'Europe. Mais il restera surtout dans l'histoire pour ses écarts de conduite.

Nicolas Anelka sous les couleurs de West Bromwich Albion en janvier 2014
Nicolas Anelka sous les couleurs de West Bromwich Albion en janvier 2014 Crédit : AFP/O.Greenwood
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

C'est le dernier épisode d'une longue série : Nicolas Anelka a été mis en accusation mardi par la Fédération anglaise pour une "quenelle" réalisée avec son club de West Bromwich Albion face à West Ham, le 28 décembre dernier.

Il encourt désormais une lourde suspension et à jusqu'à jeudi pour répondre des charges qui pèsent contre lui. Retour sur les précédents épisodes tumultueux de la carrière de l'enfant terrible du football français.

Mai 1998 : "Je ne comprends pas Jacquet. ll m'a donné des excuses bidon"

Tout jeune (19 ans), le natif de Trappes, dans les Yvelines, fait les frais de la réduction de la liste d'Aimé Jacquet pour le Mondial 1998. "Je ne comprends pas Jacquet. Il m´a donné des excuses bidon. Je ne suis pas détruit. Maintenant, tout ça, c'est du passé. Lundi, j'ai une leçon de conduite. Je passe mon permis", déclare-t-il dans Le Parisien quelques jours après son éviction de Clairefontaine. Les Bleus sont Champions du Monde sans lui. 

Nicolas Anelka et Youri Djorkaeffe en 1998
Nicolas Anelka et Youri Djorkaeffe en 1998 Crédit : AFP/G.Bouys

Mars 2000 : suspendu 45 jours par le Real Madrid

Nicolas Anelka n'en est qu'au début de sa carrière, mais il a déjà défrayé la chronique en passant à 17 ans du PSG à Arsenal, qu'il quittera ensuite pour le Real Madrid. C'est là qu'il en vient au clash avec le coach Vicente del Bosque (qui deviendra champion du monde et d'Europe avec l'équipe d'Espagne). Il refuse de s'entraîner et est suspendu 45 jours. 

Nicolas Anelka avec Christian Karembeu, Roberto Carlos et Geremi en 2000
Nicolas Anelka avec Christian Karembeu, Roberto Carlos et Geremi en 2000 Crédit : AFP/P.George

Janvier 2001 : il gifle un journaliste

À lire aussi
Nicolas Anelka le 2 février 2017 à Maastricht LOSC
Lille : Galtier explique pourquoi Anelka arrive au Losc

Anelka est de retour au PSG. À la sortie d'un entraînement, il gifle un journaliste qui lui rappelle des règles de politesse après lui avoir dit "bonjour".

"Je passais tranquillement devant lui. Il m'a pris la tête, le ton est monté et j'ai eu le tort de lui mettre une gifle. Voilà, j'assume", dira le joueur quelques jours plus tard dans Le Parisien

000_APP2001022015478
000_APP2001022015478

Août 2003 - "Que Santini s'agenouille devant moi"

Dans l'hebdomadaire Paris Match, l'attaquant de Manchester City s'emporte contre le sélectionneur Jacques Santini, coupable de ne pas le convoquer. "Je n'ai pas besoin de l'équipe de France. Qu'il s'agenouille devant moi, s'excuse d'abord, et après je réfléchirai". 

Nicolas Anelka sous le maillot des Bleus face à la Russie en 2002
Nicolas Anelka sous le maillot des Bleus face à la Russie en 2002 Crédit : AFP/D.Meyer

Juin 2010 - "Va te faire enculer"

C'est l'épisode que les Français ont certainement le plus en tête. En pleine Coupe du Monde, le quotidien L’Équipe révèle que Nicolas Anelka a insulté le sélectionneur Raymond Domenech lors de la mi-temps de France-Mexique, 2e match du Mondial 2010.

"Va te faire enculer, sale fils de pute", est-il écrit en Une du journal. Il est immédiatement renvoyé de l'équipe de France.

La Une du journal L'Equipe du 19 juin 201
La Une du journal L'Equipe du 19 juin 201 Crédit : AFP/J.Leguerre

Dans la foulée, Les Bleus feront la grève de l'entraînement en soutien à Anelka. L'équipe de France salit son image pour des années.

En novembre 2012, Domenech donnera dans son livre sa version de l'insulte ("Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde!"), l'ancien sélectionneur précisant ne pas avoir "tout entendu", notamment "la fin de la phrase (...) dans le brouhaha". 

Août 2010 : "Avec Chelsea, de toute façon, je joue déjà en bleu tous les week-ends"

À l'issue du fiasco Sud-Africain, la commission de discipline de la FFF inflige 18 matches de suspension ferme à Anelka. C'est la fin de sa carrière en Bleu.

Fidèle à lui-même, il déclare dans France Soir : "Avec Chelsea, de toute façon, je joue déjà en bleu tous les week-ends ! Cette histoire de commission est une mascarade. Ce sont de vrais clowns, ces gens, je suis mort de rire", déclare-t-il . 

Nicolas Anelka sous les couleurs de Chelsea en 2010
Nicolas Anelka sous les couleurs de Chelsea en 2010 Crédit : AFP/L.Neal
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Anelka Football Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants