2 min de lecture Cinéma

"We Want Sex Equality" : des ouvrières qui militent pour l'égalité salariale

BECHDEL TEST - La rédaction de "Girls" passe au crible un film et détermine s'il a été reçu (ou pas) au Bechdel Test. Aujourd'hui, "We Want Sex Equality" de Nigel Cole.

>
WE WANT SEX EQUALITY : bande annonce officielle VOSTF Crédit Image : BBC Films |
Laure-Hélène de Vriendt
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Le combat pour l'égalité salariale se joue sur grand écran. We Want Sex Equality est une comédie sociale britannique sortie en 2011 en France. Des femmes y tiennent les rôles principaux dans le Londres ouvrier de la fin des années 1960. Travailleuses, mères de famille, jeunes, veuves... Le film met en scène un panel de personnages variés, avec des personnalités affirmées et un vrai courage. Assez suffisant pour réussir le Bechdel Test ?


Petit rappel : le Bechdel test est un outil permettant de démontrer, en seulement trois questions, à quel point certaines œuvres culturelles s'intéressent uniquement aux personnages masculins et manquent cruellement de leurs homologues féminins. Le Test se décline sur trois niveaux de questions. Une œuvre est reçue si, pour chacune de ces questions, la réponse est "oui". Facile ?

We Want Sex Equality est le cinquième long-métrage de Nigel Cole après notamment Saving Grace et Calendar Girls. Sally Hawkins, Rosamund Pike et Miranda Richardson y interprète les rôles principaux. Il sera diffusé dimanche 25 décembre, en première partie de soirée sur LCP.

L'histoire

Le film s'inspire d'une histoire vraie, celle de la grève à Dagenham de 1968, menée par des travailleuses de l'usine Ford. Alors que les machinistes couturières viennent d'être reclassées dans une catégorie de travailleurs moins qualifiés, elles apprennent que leurs salaires restent inférieurs de 15% à celui de leurs collègues masculins. 

Elles se mettent en grève le 7 juin 1968 pour une durée indéterminée, poussant à l'arrêt la production des automobiles Ford au Royaume-Uni. Après trois semaines de blocage, les grévistes obtiennent une rémunération inférieure à 8% du salaire d'un homme pour 1969 et un salaire égal en 1970. Leur grève conduit à la création d'autres mouvements dans le pays et à la signature de l'Equal Pay Act en 1970, première loi visant à interdire la discrimination salariale entre hommes et femmes. 

À lire aussi
Alyssa Milano, le 30 septembre 2018 à Parkland, aux États-Unis viol
#MeToo : Alyssa Milano raconte le viol qu'elle a subi alors que "les caméras filmaient"

Si We Want Sex Equality est inspiré de cette histoire vraie et qu'il en restitue la majorité des faits, la grève des ouvrières est scénarisée. Le rôle de Rita O'Grady, meneuse de la grève, n'existait pas en 1968. Il a été imaginé à partir de différents témoignages de grévistes de l'époque. Le film s'intéresse aussi aux relations entre les grévistes et leurs maris, qui ne comprennent pas forcément leurs motivations.

Reçu ou recalé ?

We Want Sex Equality met en scène (au moins) deux femmes identifiables : Le rôle principal est celui de Rita O'Grady et autour d'elle gravitent ses amies grévistes, particulièrement Connie et Sandra. La secrétaire d'État à l'Emploi et à la Productivité Barbara Castle est aussi clairement identifiable. 

Elles parlent ensemble : Carrément. Les ouvrières décident ensemble de se mettre en grève et se réunissent pour évoquer chaque nouvelle étape de leur mouvement. Elles échangent très souvent en groupe et la grande majorité de leurs conversations est montrée à l'écran.

Leur sujet de conversation ne concerne pas un homme : Leur sujet de conversation principal est bien évidemment la grève et, plus généralement, l'égalité salariale. Elles parlent aussi de leur quotidien, de leurs enfants et de leurs maris mais ces thèmes restent secondaires.

Total : 3/3

Verdict

We Want Sex Equality est un film qui passe le Bechdel Test haut la main. Il met en scène des ouvrières combatives et solidaires qui réussissent à promouvoir leurs droits. Elles ont ouvert la voie à l'égalité salariale au Royaume-Uni. On est ravi que leur combat ait été porté à l'écran. 

Note finale : reçu, mention spéciale "combativité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Comédie Égalité hommes-femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants