2 min de lecture Viol

#MeToo : Alyssa Milano raconte le viol qu'elle a subi alors que "les caméras filmaient"

Dans le dernier épisode de son podcast "Sorry not sorry", l'actrice à l'origine du hashtag #MeToo en 2017 raconte en détail le viol dont elle a été victime en 1993.

Alyssa Milano, le 30 septembre 2018 à Parkland, aux États-Unis
Alyssa Milano, le 30 septembre 2018 à Parkland, aux États-Unis Crédit : Ian Witlen/REX/Shutterstock/SIPA
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Je veux partager ma propre histoire en lien avec l'industrie Hollywoodienne." Deux ans après #MeToo et le scandale sexuel impliquant le producteur de cinéma Harvey Weinstein, Alyssa Milano a décidé de témoigner à nouveau. L'actrice de la série Charmed, qui a lancé le hashtag mondial contre les violences sexuelles en 2017, a raconté dans le dernier épisode de son podcast "Sorry not sorry", un viol qu'elle a subi en plein tournage il y a près de 25 ans.

Dans l'épisode, intitulé "L'anniversaire de #MeToo", Alyssa Milano donne la parole à plusieurs personnes afin qu'elles racontent ce que le hashtag a changé pour elles. C'est à la toute fin qu'elle prend elle-même le micro. "J'ai partagé mon autre histoire #MeToo, commence-t-elle en référence à son premier tweet, mais je n'ai jamais raconté cette histoire-ci publiquement". 

Les faits remontent à 1993. Alyssa Milano est alors une jeune actrice de 21 ans révélée par la série Madame est servie, qui s'est achevée un an plus tôt. Alors qu'elle joue dans un nouveau film, dont elle ne cite pas le nom, elle doit tourner une scène de sexe avec un homme "de dix-sept ans de plus qu'elle". 

L'acteur, qu'elle accuse de viol, n'est pas non plus identifié. "Cet homme a une femme et des enfants et je ne veux pas en faire des victimes plus qu'il ne l'a déjà fait", explique-t-elle. L'actrice l'appelle "le prédateur", et assure qu’il est aujourd'hui âgé d'une "quarantaine d'années" et fait toujours partie de l’industrie du cinéma.

Il m'a violée, en plein tournage, alors que les caméras filmaient

Alyssa Milano, actrice américaine à l'origine du hashtag #MeToo en 2017
Partager la citation
À lire aussi
Jean-Marie Bigard à Paris le 26 octobre 2015. humour
Culture du viol : Jean-Marie Bigard fait polémique après une "blague" sur le viol

"Cet homme n'était pas professionnel, il a profité d'un moment de vulnérabilité et de visibilité évidente pour mettre sa main sous mes sous-vêtements et essayer de mettre ses doigts en moi", raconte-t-elle, la voix chevrotante. "Il m'a violée, en plein tournage, alors que les caméras filmaient."

Elle raconte ensuite que le réalisateur lui a demandé comment elle voulait qu'il réagisse. "Veux-tu que j'appelle la police ?", lui a-t-il proposé. Mais sentant qu'elle "portait le futur du film sur ses épaules", la pression était telle, qu'elle a refusé. "J'étais dans un état de désarroi émotionnel : je me sentais piégée", résume-t-elle. Alyssa Milano a finalement terminé de tourner cette scène pendant encore six heures, avec l'homme qui venait de la violer. 

Cette expérience a laissé des traces indélébiles en elle : elle raconte encore souffrir de panique et d'anxiété à chaque fois qu'elle met les pieds sur un plateau de cinéma.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viol MeToo Cinéma
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants