4 min de lecture Conseils mode

Comment bien choisir ses sous-vêtements ?

CONSEILS / INTERVIEW - Les sous-vêtements doivent allier esthétique et confort. Il en existe pour toutes les morphologies.

Bien choisir ses sous-vêtements relève souvent du casse-tête.
Bien choisir ses sous-vêtements relève souvent du casse-tête. Crédit : iStock
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Que l'on soit mince ou ronde, petite ou grande, choisir ses sous-vêtements relève souvent du casse-tête. Si la mode influence le choix des sous-vêtements comme des vêtements, il ne faut pas non plus ignorer la question du bien-être et du confort en fonction de sa morphologie. Girls s'est rendue dans une boutique de lingerie pour en savoir plus sur les hauts et les bas à privilégier pour se sentir jolie et bien dans son corps.

Pour conseiller la cliente, les vendeuses de la boutique de lingerie sont équipées d'un mètre. Pour connaître son tour de poitrine, il est primordial de prendre ses mesures. "Si l'on veut bien faire les choses bien, il faut se mesurer sous le buste, le plus serré possible (poumons vides en serrant jusqu'à ce qu'on ne puisse vraiment plus tirer sur son mètre-ruban), sous le buste à nouveau, mais de façon confortable sans trop serrer, comme on aimerait être maintenue par un soutien-gorge, sur la poitrine à son point le plus fort et debout, sur la poitrine encore, mais penchée en avant, sur la poitrine une dernière fois, mais allongée", développe Camille, rédactrice passionnée de soutiens-gorges auteure du blog Expert Moelleux.

Pour les plus pressées, une autre mesure existe. Elle se fait en deux temps. Diana, conseillère de vente dans la boutique, est équipée d'un mètre biface : un côté pour mesurer le dessous de la poitrine (le chiffre, exprimé en centimètres) et un autre pour mesurer la profondeur (le bonnet, symbolisé par la lettre). Marie, cliente de la boutique, se prête à l'exercice. Le tour sous sa poitrine est de 90 centimètres, et le tour sur sa poitrine, pris au milieu du sein, indique un bonnet B sur le mètre spécial de Diana. Marie fait donc du 90B.

Y mettre la forme

Choisir son soutien-gorge n'est pas anodin. "Il est important de se rendre compte de la diversité des formes de seins et de comprendre que si un modèle de soutien-gorge ne nous va pas quelle que soit la taille, ce ne sont pas nos seins qui sont bizarres, juste que ce n'est pas la bonne forme et qu'un autre modèle nous ira mieux", rassure Camille d'Expert Moelleux. Cela dépend notamment de la base - large ou étroite- des seins, s'ils sont plus forts en haut ou en bas, s'ils ont beaucoup de profondeur ou encore si l'on a du tissu mammaire qui remonte très haut ou non.

À lire aussi
Une garde-robe minimaliste promet un quotidien plus zen mode
Garde-robe minimaliste : le guide ultime en (seulement) 4 étapes

Pour nous aider, différentes formes existent donc. Elles correspondent aux effets recherchés par les clientes : "push-up", "naturel", "beau décolleté", poitrine galbée" ou encore "+ une taille". "Pour les fortes poitrines, on conseille quelque chose de naturel, qui se contente de galber, sans plus car une poitrine généreuse n'a pas besoin de plus", explique Diana. Pour les femmes qui n'ont vraiment pas beaucoup de poitrine, "pourquoi s'embêter à mettre un soutien gorge ?", sourit-elle. "Si elles préfèrent en mettre, les petites poitrines peuvent opter pour un petit triangle sans armature, afin de jouer le côté glamour."

Un soutien-gorge, c'est aussi parfois quelques désagréments. Si l'arrière du soutien-gorge remonte, c'est que le tour du soutien-gorge est trop grand : vous faites peut-être du 90C et non du 95C. "Ce qui est important est aussi d'avoir un séparateur", explique Diana. Le séparateur est la partie entre les deux bonnets. "Un séparateur haut, en particulier pour les fortes poitrines, c'est un maintien garanti", poursuit la vendeuse. Les bretelles, quant à elles, doivent être ni trop lâches ni trop tendues. "Le but n'est pas d'avoir l'épaule complètement cisaillée", conclut Diana.

Le string ? Has been !

String, tanga, shorty et culotte : quatre formes de bas de sous-vêtements pour ravir nos fessiers. Bien sûr, comme pour le soutien-gorge, le choix de la culotte se fait d'abord en fonction des goûts de la cliente et des formes qu'elle préfère. "On peut en revanche la conseiller sur ce qui lui va le mieux, en tenant compte de sa morphologie, explique Diana. On ne propose pas un shorty à une cliente qui a des hanches. Le shorty est assez taille basse et cela risque de marquer d'autant plus son bassin. On lui conseillera plutôt une culotte".

Le string n'est vraiment plus la tendance

Diana, vendeuse dans une boutique de lingerie
Partager la citation

Au fil des années, la mode a laissé le string de côté. "Ce n'est vraiment plus la tendance et tant mieux car ce n'est pas ce qu'il y avait de plus confortable, reconnaît Diana. Aujourd'hui, on est sur la culotte ou sur le shorty, qui mettent un peu plus en valeur le fessier féminin". Souvent, on reproche à la culotte de marquer à travers le pantalon. À chaque problème sa solution : "Optez pour le shorty alors ! La culotte est très découpée, un peu en diagonale, ce qui a tendance à marquer. Le shorty, lui, est plus emboîtant, s'il y a une démarcation elle se fait en horizontale, elle est donc moins flagrante", explique Diana.

Lorsque l'on a les fesses plates, mieux vaut opter cette fois pour le shorty plutôt que pour la culotte. "Et si vous voulez du volume, il existe des culottes push-up", souffle Diana. Le push-up pour les fesses se base sur le même principe que pour la poitrine : il raffermit le fessier et le rehausse. "Ça se développe beaucoup. Ce n'est pas esthétique mais le rendu, sous un jean, est optimal".

Enfin ne l'oublions pas : le body revient en force ! Il est un véritable atout mode. "On l'aime pour son côté sophistiqué, chic, en prêt-à-enlever mais aussi lorsqu'il est plus basique, en viscose, à porter sous un pull, à mettre dans un jean", décrit Diana. "Cet été, on a beaucoup vu le body dentelle, qui est pourtant de la lingerie, mais porté en prêt-à-porter avec une petite veste par-dessus, complètement tendance", assure la vendeuse. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne faut pas forcément peser 40 kilos toute mouillée pour s'essayer au body. "Il faut jouer sur les matières en viscose pour un corps un peu plus généreux. Qui dit dentelle dit qu'on révèle un peu les formes", explique Diana. Là encore, c'est une question de choix.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conseils mode Intimité
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780131573
Comment bien choisir ses sous-vêtements ?
Comment bien choisir ses sous-vêtements ?
CONSEILS / INTERVIEW - Les sous-vêtements doivent allier esthétique et confort. Il en existe pour toutes les morphologies.
https://www.rtl.fr/girls/societe/comment-bien-choisir-ses-sous-vetements-7780131573
2015-10-19 12:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qB9mKUlo4V2FD5OiS5oNhg/330v220-2/online/image/2015/1016/7780132942_bien-choisir-ses-sous-vetements-releve-souvent-du-casse-tete.jpg