3 min de lecture Société

Violences faites aux femmes : 6 initiatives pour y mettre fin

RTL Girls x Make.org 2/3 - L'organisation indépendante Make.org vient de lancer sa "Grande Cause" dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Une appli, une formation, une vidéo choc... Ces initiatives luttent contre les violences faites aux femmes
Une appli, une formation, une vidéo choc... Ces initiatives luttent contre les violences faites aux femmes Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

En moyenne, 223.000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint par an, selon les chiffres du gouvernement. Parmi elles, seules 14% déclarent avoir déposé plainte. 84.000 femmes majeures sont victimes de viols ou de tentatives de viol chaque année. En 2016, 123 femmes sont mortes tuées par leur (ex)partenaire de vie. 

Ces nombres suffisent à prendre en compte l'ampleur des violences faites aux femmes. Chaque année à l'heure du bilan, c'est la même rengaine, la même horreur. Quelles solutions sont proposées pour ces victimes ? Des numéros d'appels d'urgence, des téléphones "grand danger, une poignée de lieu d'accueil et quelques initiatives citoyennes, locales, permettant de faire pencher la balance du bon côté. 

Alors que l'organisation indépendante Make.org vient de lancer sa "Grande Cause" dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes, dont RTL Girls est partenaire, on vous présente plusieurs solutions imaginées par des femmes ou des membres d'association. Leur objectif ? Faire changer les choses. De quoi vous inspirer à prendre part au mouvement ?

À lire aussi
Le Prix Business With Attitude a été attribué à Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d'Euveka, le 18 avril 2019 interview
Le Prix Business With Attitude attribué à Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d'Euveka

1. Une appli pour plus de sécurité dans les lieux publics

"Favoriser de la solidité, de l'éco-mobilité en transports en commun et également de la sécurité entre collaborateurs", c'est l'ambition de HandsAway selon Alma Guirao, créatrice de cette application lancée en 2016.

Une fois téléchargée sur son smartphone, la géolocalisation activée, HandsAway permet aux victimes comme aux témoins d'une agression de signaler aux personnes situées aux alentours l'incident. L'occasion de permettre aux victimes de ne plus se sentir seules dans l'espace public sur tout le territoire français. 

2. Une adresse mail pour rassembler les plaintes

Après la libération de la parole sur les réseaux sociaux, l'ancienne élue écologiste Sandrine Rousseau a décidé de créer une adresse mail un peu particulière. Son objectif ? Permettre aux femmes victimes d'un même agresseur de se reconnaître et d'entrer en contact pour un dépôt de plainte. 

3. Une (fausse) plateforme d'escort

Une campagne choc pour montrer les violences faites aux femmes dans la prostitution. L'association Mouvement du Nid a décidé de lancer Girls of Paradise, "le premier site d'escort où toutes filles sont déjà mortes... mais les clients ne le savent pas encore", annonce une voix lugubre dans un spot publicitaire qui fait froid dans le dos

4. Permanence pour les femmes étrangères victimes de violences

Quelles solutions sont proposées aux femmes étrangères victimes de violences conjugales ? Selon l'association La Cimade, aucune. Qu'elles soient en situation irrégulière ou détentrices d'un titre de séjour, ces femmes ne bénéficient pas d'une attention particulière de la part des pouvoirs publics français. L'association La Cimade, qui bénéficie de centres d'accueil, se charge alors de sensibiliser sur ces questions mais aussi d'accompagner les victimes et de former les acteurs et actrices de terrain. 

5. Un tchat pour accompagner les victimes de violences conjugales

L'isolement des femmes victimes de violences conjugales peut être un facteur important dans leurs difficultés à fuir le domicile du conjoint violent ou au non dépôt de plainte. "Nope" est un projet d'application qui a pour objectif de permettre à ces femmes, via le numérique, de trouver une écoute et un accompagnement.

6. Une formation universitaire

Débuté en mars 2015, ce programme est le résultat d'un partenariat entre l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis et le Service Formation Permanente de l’université Paris 8.

Il s'agit d'un diplôme universitaire permettant, à raison de 2 jours de formation par mois, de former médecins, psychologues, bénévoles d'association, personnes issues du corps professoral, magistrates et magistrats etc. sur "les processus d'installation et de développement des violences conjugales, leur impact sur les familles, l'état du droit" mais aussi de "savoir mettre en œuvre les mesures spécifiques d’urgence et les préconisations thérapeutiques, éducatives et d’orientation des victimes".

Pour vous engager, voter et proposer vos solutions dès maintenant, rendez-vous sur le site #StopVFF

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Égalité hommes-femmes Droits des femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791068639
Violences faites aux femmes : 6 initiatives pour y mettre fin
Violences faites aux femmes : 6 initiatives pour y mettre fin
RTL Girls x Make.org 2/3 - L'organisation indépendante Make.org vient de lancer sa "Grande Cause" dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes.
https://www.rtl.fr/girls/identites/violences-faites-aux-femmes-6-initiatives-pour-y-mettre-fin-7791068639
2017-11-24 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8uje3lTsRBVMMjh694TccQ/330v220-2/online/image/2017/1121/7791070027_une-appli-une-formation-une-video-choc-ces-initiatives-luttent-contre-les-violences-faites-aux-femmes.jpg