5 min de lecture Jeux vidéo

"Red Dead Redemption 2" : pourquoi ce jeu est l'anti-"Zelda : Breath of The Wild"

ON Y A JOUÉ - Un cheval, un monde ouvert, un héros, des notes stratosphériques... Impossible de ne pas faire le parallèle entre ces deux chefs-d'oeuvre qui ne feront pas rêver le même public.

"Red Dead Redemption 2" propose une plongée dans le Far West
"Red Dead Redemption 2" propose une plongée dans le Far West Crédit : Rock Star Games
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Il s'agit sans doute de la sortie vidéoludique de l'année. Le jeu vidéo qui sera sous de très nombreux sapins dans quelques semaines. La presse mondiale ne cesse de tresser des lauriers à Red Dead Redemption 2, le jeu qui vous propose, comme dans la série Westworld, de vous plonger corps et âme dans l'Amérique des cowboys et des saloons.

Le premier volet, sorti en 2010, avait déjà conquis une grande partie du public et des critiques pour sa qualité. Rockstar Games, le studio américain a qui l'ont doit la série culte Grand Theft Auto, a donc réédité l'exploit avec une suite. Le jeu a reçu, depuis sa sortie le 26 octobre 2018, des notes spectaculaires : 8/10 chez Gamekult, 19/20 chez jeuxvideo.com, 5 étoiles pour The Guardian, 10/10 pour IGN et même 21/20 pour le site JeuxActu...

Et ce n'est pas qu'une histoire de journalistes. Après trois jours seulement de commercialisation, le jeu avait généré plus de 725 millions de dollars en devenant le deuxième lancement le plus lucratif de l'histoire du jeu vidéo derrière le record Grand Theft Auto V qui avait atteint le niveau du milliard en 72 heures de commercialisation. Le dernier jeu a avoir connu un tel succès est probablement The Legend of Zelda : Breath of The Wild qui a accompagné le lancement de la Switch de Nintendo. 53 tests de ce chef-d'oeuvre de mars 2017 donnait au titre la note maximale. 

À lire aussi
Henry Cavill dans la peau de Geralt de Riv pour "The Witcher" séries
VIDÉO - "The Witcher" (Netflix) : Henry Cavill en Geralt fait hurler les fans


Les deux jeux partagent d'ailleurs beaucoup d'éléments : un héros, un monde ouvert gigantesque, un cheval pour parcourir ces vastes étendues... Malgré ces similarités, force est de constater que le nouveau bébé de Rockstar est un jeu diamétralement opposé dans sa conception et le plaisir qu'il peut fournir aux joueurs. Les fans de l'un pourrait rapidement être épuisé par l'autre...

>
[4K] [VOSTFR] Red Dead Redemption 2 - Vidéo officielle de gameplay | Disponible | PS4

La force d'un scénario de cinéma

Red Dead Redemption 2 est avant un immense western, un film dont vous êtes de héros. Avec votre héros, le taciturne et toujours efficace Arthur Morgan, vous arpentez les États-Unis du Far West toujours sauvages. Vous n'êtes pas seul dans votre périple, toute une bande de personnages souvent attachants et hauts en couleurs vous accompagne. La fameuse bande de Dutch. Votre famille pour les 50 ou 100 heures que vous allez passer dans le jeu. Des repris de justice, des rebelles et autres marginaux...

Le jeu repose très essentiellement sur l'atmosphère, l'histoire principale et les dialogues très nombreux (toujours en anglais, mais c'est bien la langue des Américains donc tout colle). La mise en scène n'hésite pas à faire parler les silences, les regards, à être lent et contemplatif quand d'autres jeux sont tournés très principalement vers l'action.

Dans Breath of The Wild, vous courrez, vous grimpez, vous combattez et complétez donjon après donjon dans un silence quasi religieux. Red Dead Redemption 2 offre des dizaines d'heures de dialogues enregistrés et joués avec talent, des voyages à cheval, à pied ou en calèche ponctués d'échanges. Un mode permet même d'activer les bandes noires en haut et en bas de votre écran pour un effet "comme au cinéma". La caméra suivra alors votre héros avec des points de vue plus artistiques. Un vrai film (sans les ellipses).

Là est sans doute la grande force de Red Dead Redemption 2 et le plus grand défaut du dernier Zelda : une histoire riche, dense, avec des rebondissements et un vrai talent narratif. C'est l'histoire (certes plutôt linéaire) qui vous pousse à continuer Red Dead alors que Breath of The Wild considérait sa propre histoire comme un prétexte, un élément très optionnel.

Dans ce jeu, il est par exemple possible de courir dès la première heure vers le boss final et de terminer le jeu d'un coup. La liberté est totale. Une telle chose est totalement impensable dans Red Dead Redemption 2. Un fil très beau, solide et rigoureux doit être suivi. 

La rééducation par l'ergonomie

Red Dead Redemption 2 voit une critique majeure revenir dans la bouche des joueurs : les commandes. Les concepteurs du jeu ont eu à cœur de rendre l'expérience du joueur très réaliste... et contre-intuitive. Le personnage par exemple se déplace très lentement, il marche et court rarement. Tirer avec un fusil, un arc ou lancer son lasso à dos de cheval n'est pas un geste anodin.

Ces actions provoquent des réactions chez les autres personnages et il faut parfois presser trois boutons pour finalement enclencher une action. On choisit son arme, on la porte, on dégaine, on vise, on tire, on recharge... Et ces gestes prennent du temps. Une habitude à prendre.

Il n'y a pas que le problème de la perte de temps (car qui prend réellement du plaisir à se déplacer dans un monde gigantesque à la vitesse d'un escargot malade ?). Le jeu demande aussi au joueur d'oublier ses habitudes. Les commandes sont différentes des standards des autres jeux. Les premières heures sont passées à regarder systématiquement en bas à droite de l'écran pour savoir quel bouton presser pour obtenir tel ou tel résultat. 

Un exemple : les objets. Les munitions sont récupérées en marchant dessus, l'argent et les items avec un autre bouton, votre chapeau avec encore un autre... On croirait jouer à un jeu de combat ou de chorégraphie tant les manipulations sont rageantes. Les menus sont aussi très alambiqués et difficile à manœuvrer. Votre cerveau veut réaliser une action, mais tout est fait pour contrer votre volonté. Et c'est pas très agréable. 

Le but affiché est de ralentir la cadence du joueur, de le faire prendre conscience des gestes et de le rapprocher de la vraie vie. Seul problème : en retirant aux joueurs leurs réflexes, Red Dead Redemption 2 fait justement sortir de son monde les joueurs. Zelda : Breath of The Wild au contraire était un monument d’ergonomie. Les déplacements, les objets, les capacités, l'environnement et les interactions étaient un plaisir de chaque instant et une grande source d'inventivité pour les joueurs.

Réalisme vs fantastique

Il y a fort à parier que les fans de Red Dead aient beaucoup de mal à accepter les failles scénaristiques et incohérences physiques de Zelda. Et vice versa. Ceux qui ont apprécié la grande liberté d'action et la fluidité incroyable de Breath of The Wild auront sans doute quelques impatiences face au réalisme rigide des cowboys de Rockstar Games. 

Malgré le style très comparable des deux jeux - des aventures épiques dans de gigantesques mondes ouverts à arpenter à cheval - les deux titres restent très liés à leurs genre. Le western pour l'un et la fantasy pour l'autre.

Pour savoir si l'un de ces jeux est fait pour vous, il faut probablement vous demander ce que vous trouver le plus ridicule : un héros capable de transporter 45 bombes, 8 arcs, 7 épées et 6 haches dans une sacoche ou un héros qui doit tourner 3 fois autour de son cheval et appuyer sur cinq boutons différents pour simplement mettre un revolver dans son inventaire. 

Pour ce qui est du reste, les jeux sont artistiquement des réussites. Le photoréalisme de Red Dead est incroyable et la direction artistique de Zelda très charmante. Le travail sur les couleurs, les lumières, les bruitages et la musique est considérable, admirable même. Les deux jeux ont des qualités indéniables et peuvent prétendre au statut de chef-d'oeuvre. Mais le chef d'oeuvre des uns n'est pas celui des autres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux vidéo Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795382418
"Red Dead Redemption 2" : pourquoi ce jeu est l'anti-"Zelda : Breath of The Wild"
"Red Dead Redemption 2" : pourquoi ce jeu est l'anti-"Zelda : Breath of The Wild"
ON Y A JOUÉ - Un cheval, un monde ouvert, un héros, des notes stratosphériques... Impossible de ne pas faire le parallèle entre ces deux chefs-d'oeuvre qui ne feront pas rêver le même public.
https://www.rtl.fr/culture/super/red-dead-redemption-2-pourquoi-ce-jeu-est-l-anti-zelda-breath-of-the-wild-7795382418
2018-10-30 20:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CGCXJUryWw2K5BNSNpdZlw/330v220-2/online/image/2018/1030/7795382593_red-dead-redemption-2-propose-une-plongee-dans-le-far-west.JPG