4 min de lecture Cinéma

"Harry Potter" : 4K, "Animaux Fantastiques"... Comment la saga renaît de ses cendres

ÉCLAIRAGE - Le premier film "Harry Potter" ressort au cinéma en ultra haute définition, une énième nouveauté pour une saga qui refuse que l'on parle d'elle au passé.

Dumbledore et Fumseck son phœnix
Dumbledore et Fumseck son phœnix Crédit : WB
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Harry Potter est de retour au cinéma !", "Harry Potter revient dans un livre inédit !", Harry Potter au théâtre, en musique, en jeu vidéo... Malgré la fin de la saga littéraire en juillet 2007 avec la publication du septième tome Harry Potter et les Reliques de la Mort, l'incroyable univers du jeune sorcier britannique ne cesse de renaître.

Nul ne peut imaginer que l'auteure écossaise, J.K. Rowling, souhaite arrondir ses fins de mois en tirant à la ligne. D'après une estimation du magazine Forbes, l'écrivaine disposerait d'un confortable capital de 650 millions de dollars. De quoi mettre ses descendants à l'abri pour une petite dizaine de générations. Elle a vendu 450 millions de livres à travers le monde et la franchise cinématographique Harry Potter a rapporté 7,7 milliards de dollars.

Le monde de l'édition et Hollywood ont, eux, un appétit qui ne semble pas connaître de limites. Une faim presque équivalente à celle des fans (ou "Potterheads") qui ne peuvent se retenir de relire - encore et encore - les livres, de racheter de nouvelles éditions, de collectionner des répliques de baguettes ou de partager leurs théories sur Internet. De quoi faire renaître Harry Potter encore et encore et conquérir les cœurs d'une troisième et d'une quatrième génération de "Potterheads".

À lire aussi
La cinéaste Marceline Loridan-Ivens est morte à l'âge de 90 ans ce 18 septembre. culture
Marceline Loridan-Ivens, adolescente pour toujours

9 films à voir (et revoir) et 4 films à espérer

Après un incomparable succès dans les librairies pendant la Potter-mania des années 2000, c'est au cinéma que Harry, Ron, Hermione, Dumbledore et les autres ont particulièrement brillé. Les sept romans originels se sont transformés en huit films et en autant de succès au box-office. Les longs-métrages ont offert une esthétique aux fans d'Harry Potter : les décors, les objets, les détails de chaque plan ont été scrutés et sont devenus de vrais trésors à collectionner.

Naturellement, il y a toujours la guerre entre les puristes des livres et les spectateurs des films, les premiers ne tolérant aucune adaptation, les jugeant immanquablement impies. Reste que les chiffres ne mentent pas. Chaque film a réalisé près d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires et des dizaines de millions de spectateurs connaissent Poudlard, Voldemort et le Quidditch grâce aux films. 

Aujourd'hui, la production de films continuent grâce à la nouvelle franchise Les Animaux Fantastiques. Au total, cinq films sont au planning pour raconter l'histoire du magizoologiste Norbert Dragonneau, mais aussi et surtout le duel entre le jeune Albus Dumbledore et le terrible mage noir Gellert Grindelwald. Le prochain s'apprête à sortir le 14 novembre et tous les deux ans, la magie Harry Potter resurgit. L'intrigue devient internationale en quittant le Royaume-Uni, une façon d'élargir encore un peu plus le public. 

En plus des nouveaux films et des rediffusions à la télévision des anciens volets, ces derniers s'offre une cure de jouvence. Harry Potter à l'école des sorciers vient par exemple de ressortir au cinéma dans une version remasterisée en 4K. Images nettes, couleurs vives... jamais l'oeuvre de Chris Colombus n'a été aussi polie. 

>
Harry Potter à l'école des sorciers - À redécouvrir le 12 septembre au cinéma !

Avoir 5 fois le même livre ? Pas de problème

Les adolescents d'aujourd'hui ont souvent été initiés par le cinéma à la saga avant de se plonger (ou non) dans les livres. Ils sont la troisième génération de fans après la deuxième (les enfants qui avaient l'âge du héros et on suivi la publication des livres pendant leurs années collège et lycée) et leurs parents, une tranche d'âge au-dessus. Les éditeurs avaient bien saisi cet enjeu générationnel en publiant, par exemple, deux types de couvertures pour les deux publics : sobres pour les adultes, colorées pour la jeunesse.

Afin de conquérir une quatrième génération, plusieurs leviers d'activent. Il y a, d'abord, la transmission familiale. Les lecteurs sont désormais devenus parents et entendent bien lire et faire lire Harry Potter le plus vite possible à leur progéniture. Les maisons d'éditions à travers le monde sont au courant de ce phénomène. Les romans ressortent avec de sublimes illustrations, de nouvelles couvertures ou aux couleurs des quatre maisons de Poudlard. Tout pour relancer l'envie d'acheter, de collectionner ou avoir le plaisir d'avoir "son" livre. 

Bloomsbury a ressorti les romans aux couleurs de Gryffondor, Pouffsouffle, Serpentard et Serdaigle pour les 20 ans de "Harry Potter"
Bloomsbury a ressorti les romans aux couleurs de Gryffondor, Pouffsouffle, Serpentard et Serdaigle pour les 20 ans de "Harry Potter" Crédit : Bloomsbury

Une diversification permanente

À tout cela s'ajoute les histoires plus parallèles. Il y a eu Harry Potter et l'Enfant maudit en 2016, la pièce de théâtre qui n'a pas été écrite par J.K. Rowling mais qui a été créée avec sa bénédiction. L'intrigue a divisé les fans mais le spectacle est un triomphe total à Londres et à New York.

Il y a aussi la plateforme Pottermore qui permet à chacun de prolonger l'aventure avec des informations inédites de J.K. Rowling, souvent liées aux personnages et univers des nouveaux films Les Animaux Fantastiques dont elle écrit l'intrigue. La même plateforme était un lieu de rencontre pour les fans, une sorte de réseau social officiel avant de devenir une encyclopédie et un outil de communication redoutable pour la franchise. Le site est surtout connu pour héberger des psychotests officiels qui vous permettront de découvrir votre Maison, la composition de votre baguette ou votre Patronus. Informations indispensables pour tout Potterhead qui se respecte.

Le tout, sans compter les parcs d'attractions aux États-Unis et au Japon, les boutiques de produits dérivés ou encore les lieux de tournage qui boostent le tourisme à Londres et dans tout le Royaume-Uni. Rarement une franchise n'a été aussi prolifique et rentable, elle entre dans le Panthéon des grands univers de la pop-culture comme Star Wars ou Marvel. Et ça tombe bien... on ne s'en lasse pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Fil Super Harry Potter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794742680
"Harry Potter" : 4K, "Animaux Fantastiques"... Comment la saga renaît de ses cendres
"Harry Potter" : 4K, "Animaux Fantastiques"... Comment la saga renaît de ses cendres
ÉCLAIRAGE - Le premier film "Harry Potter" ressort au cinéma en ultra haute définition, une énième nouveauté pour une saga qui refuse que l'on parle d'elle au passé.
https://www.rtl.fr/culture/super/harry-potter-4k-animaux-fantastiques-comment-la-saga-renait-de-ses-cendres-7794742680
2018-09-12 08:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5Hjn52TJ6ZGtOtIs7GlHNw/330v220-2/online/image/2018/0911/7794746151_jpgjpegjfgjhj.jpg