1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. VIDÉO - "Shoot the dog", le clip satirique de George Michael
2 min de lecture

VIDÉO - "Shoot the dog", le clip satirique de George Michael

En 2002, George Michael revient sur le devant de la scène avec "Shoot the dog", une critique mordante de l'Amérique de Bush.

Le clip "Shoot the dog" est une satire de la diplomatie américaine et britannique
Le clip "Shoot the dog" est une satire de la diplomatie américaine et britannique
Crédit : Capture d'écran YouTube
micros
La rédaction numérique de RTL

Une claque pour George Bush, une claque pour Tony Blair. Avec Shoot the Dog, George Michael tourne en dérision les États-Unis et le Royaume-Uni. Avec ce morceau groovy aux accents funk, le chanteur britannique renoue avec les sujets politiques. Une thématique qu'il n'avait plus abordée depuis le début des années 1980 avec son premier single, Wham Rap!, une critique du carriérisme

Il faut dire qu'en 2002, le contexte international se prête à la satire. Neuf mois après les attentats du 11 septembre, le Royaume-Uni est le premier pays à s'allier aux États-Unis contre Oussama Ben Laden et à s'engager dans la guerre en Afghanistan. 

Sorti en plein conflit, le titre Shoot the dog dénonce la façon dont le Royaume-Uni prête allégeance à la politique va-t-en-guerre de George Bush"Good puppy, good puppy" ("gentille marionnette"), ainsi est désigné Tony Blair, premier ministre de l'époque au Royaume-Uni.

Tony Blair, le "toutou" des États-Unis

Et pour accompagner ce texte mordant, quoi de plus approprié qu'un clip sous forme... de dessin animé satirique ? La vidéo a été réalisée par les créateurs de la série britannique 2DTV, l'équivalent british des Guignols de l'Info. Elle commence comme un épisode classique, à la Maison Blanche, où un général de l’armée américaine tient à George Bush un discours très sérieux sur l'état du monde. Mais le président ne comprend pas un traître mot de l’explication : le général lui réexplique donc… à l’aide d’une marionnette pour enfant, qui fait rire naïvement le président des États-Unis.

À lire aussi

Dans une autre scène cocasse, la version dessin animée de George Michael se trémousse sur le gazon de la Maison Blanche, à côté de Bush, qui envoie la balle à son chien. Mais à la place de l’animal, c’est le premier ministre anglais Tony Blair qui ramène la balle, avant de se faire caresser le ventre comme un toutou docile par le président américain. George Michael se retrouve ensuite en Irak, où il tombe accidentellement sur un missile envoyé par Saddam Hussein sur l’Angleterre. Michael atterrit ainsi directement dans le lit de Tony Blair et de sa femme, Cherie, où, caché sous les couettes, se trouve encore George Bush.

Sexe, gay attitude et autodérision

Le couple illégitime des deux politiciens finit par danser aux côtés des célèbres strip-teaseurs du film britannique Full MontyUn message qui célèbre l'esprit "gay friendly" face à une Amérique militaire et conservatrice. En 1998, le chanteur avait en effet été arrêté pour "comportement obscène" dans les toilettes d'un parc à Beverly Hills, ce qui l'avait poussé à révéler son homosexualité. 

Il fait d'ailleurs une référence ironique à cet épisode marquant dans le clip. Le personnage de George Michael fait son apparition dans le Bureau Ovale de la Maison Blanche en sortant de toilettes publiques. Il danse, main dans la main, avec Bush et son général après avoir fait sortir de son pantalon d'inoffensifs... volants de badminton. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/