2 min de lecture Musique

"Ma plateforme c'est le mélange de Netflix et de Spotify", avance Pascal Obispo

RENCONTRE - Le chanteur a décidé de claquer la porte des maisons de disque pour créer sa propre application qui lui offrira une liberté créative inédite.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
À l'occasion du lancement d'une application qui regroupe toute sa production, Pascal Obispo nous a ouvert les portes de son studio d'enregistrement. Reportage de Steven Bellery. Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et Aymeric Parthonnaud

Après Vianney et Calogero, c'est au tour de Pascal Obispo de nous ouvrir les portes de son studio d'enregistrement. Le chanteur a décidé de s'affranchir de l'industrie du disque. Il vient de lancer "Obispo All Access", une application payante dans laquelle on retrouvera toute sa discographie et des dizaines de nouvelles chansons qu'il vient d'enregistrer dans ce studio parisien... 

Niché dans le sous-sol d'un immeuble, dans le XVe arrondissement. Pascal Obispo s'est installé dans ce vaste endroit, il y a deux ans, après un long séjour musical à Suresnes. On y entre par un grand escalier. Au fil des marches, on croise des figurines géantes notamment Iron Man. En bas, Pascal Obispo nous attend... Le studio a été baptisé "Atlético", clin d'œil au club de foot de l'Atlético Bilbao (rebaptisé Athletic Club). L'endroit n'est pas un refuge solitaire. A côté des larges canapés : les bureaux des salariés de la société d'édition qui viennent ici chaque jour. A droite, derrière une lourde porte, un espace de plus de 50 m². Début de notre promenade.

Il sera impossible d'écouter le dernier album de Pascal Obispo sur les plateformes de streaming. Il disparaîtra bientôt de Deezer ou encore Spotify. Pascal Obsipo prend son envol. C'est le premier Français à s'émanciper du système. Si vous voulez écouter les anciens et les futurs disques du chanteur, il faudra télécharger "Obispo All Access" et payer 5€99 par mois. Pourquoi claque-t-il la porte ? "L'âge aidant, j'ai commencé à faire des calculs. J'ai toujours la phrase de George Lucas en tète : 'Je n'aurais jamais assez d'une vie pour développer toutes les idées que j'ai dans la tête. Ces rêves ne peuvent pas passer par l'industrie, explique le chanteur au micro de RTL parce que l'industrie impose un tempo qui ne va pas forcément à tous les artistes. Donc j'ai décidé de prendre ma liberté artistique. Je vais pouvoir produire les disques que j'ai envie de produire et les sortir quand j'ai envie."

"Le streaming manque complètement d'humanité. Sur ces plateformes vous avez 30 millions de titres. Moi j'ai fait un petit magasin, une petite maison de musique où je vais produire beaucoup, beaucoup de musique et je vais aussi parler des gens. On va travailler sur l'image avec des films et des doc, déroule Pascal Obispo. Ma plateforme c'est le mélange de Netflix et de Spotify

À lire aussi
Sam smith lors de la cérémonie des Grammy Awards, le 28 janvier 2018 à New York musique
Sam Smith reprend "Daniel" d'Elton John dans une version à fleur de peau

Depuis un an et demi, le chanteur est devenu un boulimique de musique. Pascal Obispo a enregistré 200 nouveaux morceaux en 18 mois. Un album de reggae, des reprises de chansons des années 80, puis des années 90 mais aussi des entretiens vidéos avec ses copains chanteurs, des podcats... Bref, heureusement qu'il a son propre studio. Une démarche qu'il avait adopté à ses débuts. Pascal Obispo ne s'interdit pas de sortir ponctuellement des albums au format physique. Obispo All Access est disponible dès aujourd'hui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Pascal Obispo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants