1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. L'inquiétant jeu du chat et de la souris entre Anna von Hausswolff et des intégristes
5 min de lecture

L'inquiétant jeu du chat et de la souris entre Anna von Hausswolff et des intégristes

ÉCLAIRAGE - Invitée à se produire dans des églises catholiques, une artiste suédoise est rapidement devenue la cible d'une frange radicale et impossible à juguler.

Une vue de Paris avec l'église Saint-Eustache en 2021
Une vue de Paris avec l'église Saint-Eustache en 2021
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Anna von Hausswolff a dû se résoudre à se faire discrète. Depuis plusieurs jours, cette chanteuse, pianiste et organiste suédoise doit fuir les intimidations de dizaines de catholiques intégristes en France. Ces derniers lui reprochent d'être "sataniste" et de propager des idées peu compatibles avec les lieux sacrés dans lesquels elle se produit. 

Pourtant, la jeune femme était la bienvenue il y a encore quelques jours. Conviée très officiellement et dans les règles de l'art par les diocèses. Première annulation, spectaculaire, à Nantes. Un groupe de catholiques intégristes a empêché le 7 décembre la tenue de son concert reprogrammé en catastrophe à Notre-Dame du Bon-Port. La première église sélectionnée, Saint-Clément, accueille la messe traditionnelle à Nantes. Hors de question pour ses ouailles de laisser l'artiste s'y produire. Pas de ça chez eux. Mais ils n'ont pas simplement tenu à sanctuariser cette seule église. Résolus, ils ont marché jusqu'à Notre-Dame du Bon-Port pour empêcher le public d'entrer. Question de respect du lieu de culte pour ces croyants. Censure et intimidation pour le public, l'artiste et les élus de la ville.

Il n'y a pas eu d'interpellation et Anna von Hausswolff s'est simplement résignée à annuler son concert. Elle poste une photo d'elle sur Instagram dans une église vide et remercie ses fans de ne pas avoir cédé à la violence : "Hier soir, l'extrême droite catholique intégriste a gagné face à l'art, mais pas face à l'amour. Je suis là, dans l'église, pendant que 50 ou 100 intégristes chantent et hurlent devant les portes. Ils empêchent les 400 personnes du public d'entrer. C'était effrayant, tendu et triste mais nous ne pouvions rien faire. L'annulation était notre ultime recours car nous n'avions pas assez de moyens pour assurer la sécurité. Mes pensées vont aux fans qui ont attendu patiemment et pacifiquement devant ces hommes. J'aime que vous vous souveniez que ces conflits ne seront jamais résolus par la violence. L'église et moi travaillons ensemble, pas l'une contre l'autre", a-t-elle expliqué dans un message sur Instagram. Mais l'affaire ne s'est pas arrêtée là. 

Que font les diocèses et la police ?

Anna von Hausswolff est en tournée. Naturellement, elle a plusieurs dates de concerts en France et les catholiques traditionalistes, fiers de leur succès nantais, n'ont pas souhaité s'arrêter en si bon chemin. Pas question de voir la chanteuse dans leurs églises. Une pression certaine et méthodique s'exerce alors sur l’église Saint-Eustache à Paris. "Nous demandons à l’archevêché de Paris de confirmer par un communiqué qu’il ne laissera pas le bruit du monde envahir nos églises, chapelles, paroisses. Sans quoi les fidèles parisiens montreront qu’ils sont tout autant déterminés à défendre l’honneur de Notre Seigneur Jésus-Christ", exige dans un communiqué baptisé "Halte à la profanation de nos Églises" le collectif Juventus Traditionis, groupuscule particulièrement attaché au rite tridentin.  

À lire aussi

Craignant de voir un affrontement sur le parvis, le curé de la paroisse a annulé le concert. Là encore, c'est une raison de sécurité qui est invoquée. Le curé de la paroisse, Yves Trocheris explique sa décision. "La décision que j’ai dû prendre à propos de l’annulation du concert d’Anna von Hausswolff fut grave tout autant qu’elle fut difficile. Disons-le d’emblée, la musique d’Anna von Hausswolff n’est pas sataniste. Elle obéit à une logique intérieure fondée sur les univers imaginaires de l’artiste. Anna von Hausswolff explore le monde de l’orgue et fait résonner l’instrument d’une manière si singulière. Sa musique défend également des causes vivement actuelles comme celle de la femme et celle encore de la nature en souffrance", note l'homme d'Église

"Si donc, j’ai décidé d’annuler le concert, ce n’est pas en raison du contenu de l’œuvre, mais bien pour des raisons de sécurité. En voyant l’événement de Nantes, au vu également des très nombreux messages hostiles que j’ai reçus, j’ai privilégié la prudence, et ceci pour protéger l’artiste et le public, continue-t-il. Je voulais également protéger la distribution de repas aux plus démunis que la Soupe organise chaque soir à la Pointe de Saint-Eustache, précisément à proximité du point d’entrée du concert. Saint-Eustache demeurera un lieu librement ouvert à la création artistique. Cette volonté est fondée sur le fait que l’Évangile lui-même ordonne à l’amour et condamne la haine". 

La discrétion et le secret

De nombreux fans de la chanteuse et internautes, interpellés par ce gigantesque et inquiétant jeu du chat et de la souris entre une artiste et des intégristes, ont salué ce message qui mise sur l'apaisement. Nous sommes cependant en droit de nous interroger sur l'incapacité d'une Église à faire respecter ses décisions auprès de ses plus rigoristes croyants. Cette divergence, pour ne pas dire schisme, pose question. L'impuissance ou le désintérêt, aussi et surtout, des autorités civiles pour permettre la bonne tenue de ce concert en dépêchant quelques policiers pour le symbole laissent perplexe. 

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, s'est fendue d'un tweet pour condamner malgré tout la séquence : "Il est inacceptable que des militants extrémistes empêchent la tenue d’un spectacle. Il en va de la liberté de création des artistes et au-delà, de notre liberté.
Mes équipes se sont entretenues avec les organisateurs des concerts de Anna von Hausswolff, nous sommes à leurs côtés." Mieux que rien. Silence radio, même pour un tweet, du côté de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Cultes. La question ne semble pas fasciner non plus les candidats à l'Élysée.

C'est malgré tout par la ruse, la discrétion et une forme de renoncement que le concert de la Suédoise a pu se tenir à Paris. Une victoire pour les organisateurs... mais aussi une victoire pour les traditionalistes qui ont obtenu exactement ce qu'ils désiraient. Voulez Vous Danser, la société en charge de la tournée, a préféré donner son concert dans une église protestante, l'Église protestante unie de l'Étoile dans le XVIIe arrondissement de la capitale. "Nous prenons toute la mesure de la gravité de ces attaques. Notre nouveau lieu sera un lieu d'accueil et d'asile protecteur de l'expression. (...) Soyons l'inverse de la colère : fierté, orgue, beauté", indiquait le tourneur dans un communiqué qui indiquaient que seuls les détenteurs de billets seraient prévenus de la nouvelle adresse pour éviter à des éventuels opposants de s'organiser.

Le concert s'est tenu dans une église éclairée en rouge vif. Standing ovation. Les fans et la chanteuse ont partagé certaines séquences de ce concert forcément plus intense que les autres sur son compte Instagram. Anna Von Hausswolff doit maintenant poursuivre sa tournée en Belgique et Pays-Bas. Devra-t-elle prendre autant de précautions qu'en France ?

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/