1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Qui est Anna von Hausswolff, la chanteuse empêchée par des catholiques intégristes ?
3 min de lecture

Qui est Anna von Hausswolff, la chanteuse empêchée par des catholiques intégristes ?

PORTRAIT - Qualifiée de chanteuse "sataniste", la Suédoise est devenue "persona non grata" dans les églises de France.

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Voilà une forme de "cancel culture" particulièrement efficace. Ils ne voulaient pas l'entendre chanter pour des raisons religieuses et ils ont eu raison d'elle et de son public. Un groupe de catholiques intégristes a empêché le 7 décembre la tenue d'un concert jugé "sataniste" d'Anna von Hausswolff au Lieu unique à Nantes. Un concert prévu à Notre-Dame du Bon-Port et programmé en accord avec l'évêché... mais la démonstration de force a eu raison de la liberté d'expression. Le petit groupe d'activistes a empêché le public d'assister au concert de la pianiste et organiste suédoise par leur présence physique et à grand renfort de chants religieux

Anna von Hausswolff, 35 ans, est une auteure-compositrice de post-metal et rock expérimental et ses chansons sont, certes, éloignées de l'Ave Maria traditionnel. Son père était musicien et sa mère est psychologue. Jeune, elle est bercée par Tchaïkovski, Nick Cave Bob Marley et Bob Dylan dans "une maison remplie de disques". Sa musique est classée comme gothique ou art pop, drone et post-métal. Le quotidien britannique de référence The Guardian qualifie son style de "pop funèbre". Dans sa voix, on détecte un petit quelque chose de Kate Bush. 

Ses clips jouent sur une atmosphère tantôt dépouillée et horrifique, tantôt lumineuse. En 2011, elle a fait trois fois l’ouverture de Lykke Li et elle joue dans plusieurs grands festivals en Suède tels que Peace and Love, Storsjöyran, Way Out West, Arvika et Made Festival. On entend aussi deux de ses titres dans le film Personal Shopper d'Olivier Assayas avec Kristen Stewart dans le rôle principal. 

Ses textes et sa musique s'inspirent clairement de l'héritage chrétien teinté d'esthétiques ésotériques. La grande place que joue l'orgue dans sa discographie pousse naturellement l'artiste à choisir des lieux sacrés comme salles de concert. Son premier album Track of Time est sorti en 2010. Depuis, elle a publié six albums dont Ceremony qui sort aussi aux États-Unis lançant une carrière plus internationale et le dernier, All Thoughts Fly, qui date de l'an dernier. 

À écouter aussi

Dans Pills, par exemple, elle évoque l'addiction à la drogue et dit métaphoriquement avoir "fait l'amour avec le diable". Il n'en fallait pas plus pour faire d'elle une nouvelle cible d'une frange ultra-conservatrice. "Hier soir, l'extrême droite catholique intégriste a gagné face à l'art, mais pas face à l'amour, a déclaré Anna von Hausswolff sur son compte Instagram. Je suis là, dans l'église, pendant que 50 ou 100 intégristes chantent et hurlent devant les portes. Ils empêchent les 400 personnes du public d'entrer. C'était effrayant, tendu et triste mais nous ne pouvions rien faire. L'annulation était notre ultime recours car nous n'avions pas assez de moyens pour assurer la sécurité.

"Mes pensées vont aux fans qui ont attendu patiemment et pacifiquement devant ces hommes. J'aime que vous vous souveniez que ces conflits ne seront jamais résolus par la violence. L'église et moi travaillons ensemble, pas l'une contre l'autre, a-t-elle expliqué dans un message sur Instagram.

Un autre concert annulé

Selon le blog Salon beige qui se définit comme tenu par "des laïcs catholiques", le concert devait initialement se tenir dans l'église Saint-Clément, "qui accueille la messe traditionnelle à Nantes", et a été déplacé dans l'église Notre-Dame du Bon-Port, un lieu jugé plus ouvert. "Ce concert suscite de fortes protestations des fidèles, car les œuvres, les titres, les pochettes et les clips témoignent d'œuvres enracinées dans le gothique, voire le satanisme", explique son auteur.

Le concert nantais d'Anna von Hausswolff n'est pas le seul à subir les pressions des catholiques les plus durs. Ces derniers se sont mobilisés pour faire annuler le concert qui devait avoir lieu en l’Église Saint-Eustache à Paris. Concert annulé brusquement et sans motif sur le site internet de l'église. "Nous demandons à l’archevêché de Paris de confirmer par un communiqué qu’il ne laissera pas le bruit du monde envahir nos églises, chapelles, paroisses. Sans quoi les fidèles parisiens montreront qu’ils sont tout autant déterminés à défendre l’honneur de Notre Seigneur Jésus-Christ", exige dans un communiqué baptisé "Halte à la profanation de nos Églises" le collectif Juventus Traditionis, groupuscule particulièrement attaché au rite tridentin.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/