1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. "De Béart à Béart(s)" : "Ça été une grande joie pour moi", confie Emmanuelle Béart
2 min de lecture

"De Béart à Béart(s)" : "Ça été une grande joie pour moi", confie Emmanuelle Béart

INVITÉE RTL - Emmanuelle Béart se confie à la veille de la sortie du double album "De Béart à Béart(s)" dans lequel une vingtaine d'artistes rendent hommage à son père Guy, en reprenant ses chansons.

Emmanuelle Béart lors du Festival de Cannes
Emmanuelle Béart lors du Festival de Cannes
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
"Ça été une grande joie pour moi", confie Emmanuelle Béart pour "De Béart à Béart(s)"
00:20:06
"Ça été une grande joie pour moi", confie Emmanuelle Béart pour "De Béart à Béart(s)"
00:20:06
Steven Bellery & Yves Calvi

Avec sa soeur Ève, Emmanuelle Béart a piloté depuis de longs mois l'enregistrement d'un double-album hommage à leur père Guy Béart. Près de cinq ans après sa disparition, ce projet baptisé De Béart à Béart(s) qui sortira le 12 juin. Et on doit cet album à Charles Aznavour, comme le confirme Emmanuelle Béart.

"Charles nous a convoquées dans un café, et il nous a dit : 'Vous ne pouvez pas ne rien faire avec l’œuvre et l'héritage artistique magnifique que vous avez reçu, donc il va falloir inventer des choses et je pense que pour démarrer il faut un tribute (un hommage)'", explique la comédienne. Elle poursuit : "Pour moi, ça été une grande grande joie" de travailler sur cet album. C'est peut-être l'un des albums hommages les plus réussis de ces dernières années, car on y retrouve de l'audace, de la tendresse et de jolies surprises.

20 chansons, presque autant d'artistes et de regards sur le répertoire de Guy Béart. Des morceaux qu'on avait oubliés dans un coin de notre mémoire, des succès intemporels aussi, et un casting riche et éclectique. De Carla Bruni à la révélation Pomme, du rap d'Akhénaton au phrasé délicat de Vincent Delerm, du regretté Christophe à la jeunesse de Vianney.

"On se disait qu'on ne peut pas rentrer dans l’œuvre de Guy Béart comme dans un musée, il fallait que chacun se réapproprie les chansons (...) on a l'impression que tous, génération confondue, ont écrit ces chansons", résume Emmanuelle Béart, avant de poursuivre : "J'écoute mon père depuis toujours, mais je ne l'entendais plus. Le fait que ses textes  passent par d’autres corps, d'autres identités, d'autres personnalités fortes, m’a donné la possibilité à moi sa fille de réentendre les mots, l'écriture".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/