2 min de lecture Classique

Claudio Monteverdi fête ses 450 ans : sélection d'albums

C'est les 450 ans de la naissance de Claudio Monteverdi, le compositeur vénitien entré dans l'histoire en créant le tout premier opéra en 1607. Sélection de quelques-uns des nombreux albums qui paraissent pour l'occasion.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Claudio Monteverdi fête ses 450 ans : sélection d'albums Crédit Image : Montage RTLNet | Crédit Média : Charlotte Latour | Durée : | Date : La page de l'émission
Charlotte Latour
Charlotte Latour Journaliste RTL

On célèbre les 450 ans de la naissance de Claudio Monteverdi. Le compositeur italien a marqué l’histoire de la musique en créant le tout premier opéra en 1607. Pour commémorer l'événement, les albums consacrés à sa musique sortent en nombre. On en a choisi quatre, et ils vont nous faire faire un grand bond en arrière.

Monteverdi est né à Venise en 1567, il a été maître de musique toute sa vie avant de finir prêtre (il rentre dans les ordres 10 ans avant sa mort à 76 ans à Venise). Monteverdi est le créateur de l’opéra. Tout commence en 1607 quand il écrit Orfeo, premier opéra qui revient sur le mythe du poète Orphée, amoureux d’Eurydice. À réécouter dans The Beauty of Monteverdi, un best of paru chez Deutsche Grammophon.

Pourquoi parle-t-on de la création de l’opéra avec Orfeo ? Parce que jusque-là, la musique donnée en concert était surtout de la musique religieuse qu’on écoutait à l’église. Il y avait beaucoup de polyphonies, de chœurs à plusieurs voix. Chose que Monteverdi a conservé dans ses compositions, il a lui-même composé de la musique religieuse tout au long de sa carrière. Mais il a aussi opté pour des sujets profanes, suscitant de vives critiques, parce qu’à l’époque on ne mettait pas en musique des sujets mythologiques. 

Le début de l'orchestration

Monteverdi est ainsi parvenu à faire la synthèse de ce qui se chantait par le passé en y ajoutant de la musique pour accentuer la notion de drame, de théâtre et laisser enfin percer les émotions. L’austérité de la fin du Moyen-Âge/ début de la Renaissance va peu à peu, grâce à lui, s’éclairer.

À lire aussi
Répétitions de "Cion, le requiem du Boléro de Ravel", de Gregory Maqoma Télévision
"Boléro" de Ravel : comment ce chef-d'œuvre est devenu le "refrain du monde"

L’ensemble I Fagiolini vient de sortir un album de pièces peu jouées du compositeur italien chez Decca. On entend bien la retenue du répertoire sacré dans cette pièce. Et Monteverdi apporte à cette sobriété une nouveauté : la basse continue. 

C’est-à-dire un ou plusieurs instruments produisant un son grave qui sert de base à la ligne de chant que l’on pose dessus. C’est réellement une nouveauté pour l’époque, c’est un peu le début de l’orchestration. Écoutez un madrigal de 1619 interprété par le Concerto Italiano et le chef Rinaldo Alssandrini, leur album est paru chez Naïve.

Une musique de dentelle

La difficulté de cette musique c’est que si chaque voix ne part pas précisément au bon moment, on crée un abominable chaos auditif, une bouillie ! C’est une musique ciselée, une musique de précision, de la dentelle, chaque voix doit se détacher, seuls les grands chefs parviennent à l’interpréter avec clarté. Et la clarté c’est important puisque c’est une musique de lumière…. 

Monteverdi était surnommé par ses pairs "il Divino Claudio", le divin Claude. C’est particulièrement frappant dans Les Vêpres de la Vierge composées en 1610 pour l’Assomption, le 15 août, que l'on peut écouter interprété par le grand maître britannique John Eliot Gardiner et son chœur Monteverdi sur l’album anniversaire paru chez Archiv.
 
Une musique et des thèmes nouveaux, au travers de 200 compositions. Voilà comment Monteverdi au sortir de la renaissance a ouvert la voie au baroque qui deviendra ensuite flamboyant. "Un compositeur moderne bâtit ses œuvres en les fondant sur le vrai" disait-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Classique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants