3 min de lecture Télévision

"Wild" : la nouvelle émission de M6 n'a rien à voir avec "Pékin Express"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi il faut regarder "Wild", le nouveau jeu d'aventure de M6, qui n'a rien à voir avec les jeux existants type "Pékin express".

Les 14 participants au jeu "Wild, course de survie", présenté par Stéphane Rotenberg (centre)
Les 14 participants au jeu "Wild, course de survie", présenté par Stéphane Rotenberg (centre) Crédit : Patrick ROBERT/M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc et La rédaction numérique de RTL

Comment peut-on être à la fois au régime et en sur-régime? Vous ne savez pas ? Regardez donc sur M6 Wild : la course de survie, histoire de savoir comment se sortir de tous les mauvais pas quand on n'est pas doué pour se tirer de quelque situation que ce soit.

Qu'est-ce que c'est Wild ? "La énième émission de pseudo-aventures façon Pékin express", répondent immédiatement les critiques qui ne se sont pas donné la peine de regarder. Rien de plus faux. L'exemple est justement particulièrement mal choisi. 

Dans Pékin express, un concept d'aventure qui fait voir du pays, et même surtout des pays, il s'agit d'aller de l'avant en allant surtout au devant. Au devant des autres, des civilisations, et de populations d'ailleurs sollicitées pour aider les candidats, l'échange de bons procédés précédant l'échange de gestes d'amitié.

À lire aussi
Jade et Eric Dussart refont la télé avec leurs invités Eric Dussart
Best-Of "On Refait La Télé" du 21 juillet 2018

Dans la course de survie qui démarre aujourd'hui, c'est l'inverse. Il faut parcourir 50 kilomètres en trois jours et trois nuits sans voir personne et donc sans apport de rien. Ni soutien humain, ni nourriture. Pas d'eau non plus. 

Manie française de vouloir tout comparer

Si on veut malgré tout céder à cette manie française qui consiste à vouloir tout comparer, surtout ce qui n'est pas complètement comparable, il est plus logique de chercher des points communs entre notre programme du jour et The Island ou A l'état sauvage

Sauf que les candidats de Wild ne sont pas en groupe et en grappes. Il s'agit simplement d'anonymes lambda devant se dépasser pour se surpasser. Il y a ainsi autant de points communs entre Pékin express et Wild qu'entre deux barres parallèles dans une salle de gym.

Et moi qui ai eu la chance de participer à Pékin express, j'avoue que cela me conviendrait bien de suivre aveuglément un pro de la survie sans rien avoir à exiger des locaux, et tout avoir à exiger de moi-même. Résister à l'envie de boire et de manger, quel enjeu pour tous, y compris pour ce chasseur alpin décidé à presser de la bouse d'éléphant pour en extraire du jus. 

C'est le début de la faim

Partager la citation

C'est le début de la faim pour 7 experts flanqués de 7 novices. Car c'est ça la vraie nouveauté de Wild : 7 professionnels de la vie extrême cornaquent 7 bleus, un par surhomme. Le but est triple pour chaque chef. Obliger son poulain à crapahuter, nager, marcher, voire parfois les 3 à la fois, l'obliger à faire tout ça le plus vite pour qu'il remporte, ce binôme, les 10.000 euros réservés aux gagnants de chaque étape.

Et ils épatent, les premiers de l'étape ! Ce ne seront évidemment pas toujours les mêmes. C'est le deuxième enseignement de cette création française qui ne dit pas son nom (on espère au moins que Wild, ça aidera à vendre à l'international).

Tout expert peut se révéler fragile sorti de sa zone de confort et tout novice peut être amené à requinquer un expert en quête de repères (voire même de repaire pour dormir). Oui, il peut aider son mentor à "remonter la pente", à tous les sens du terme ! C'est également ce qui surprend en visionnant cette première, constamment prenante et surprenante. 

J'ai vraiment apprécié ce programme

Partager la citation

Cotés images, on retiendra au hasard celle de l'ultracitadin effrayé par un serpent. Stéphane Rottenberg, lui, craint généralement moins les cobras-de-la-jungle que les langues de vipères du showbizz. Autant le dire, j'ai vraiment apprécié ce programme éducativo-ludique riche en scènes cocasses, émouvantes, drôles... 

Il y a évidemment aussi les moments de grâce, l'entente cordiale entre des tandems doués pour l'effort et l'amitié. Des tandems qui survivent au reformatage de couples : seule la paire arrivée en tête a en effet le droit de rester soudée, si toutefois elle le souhaite ! Les différents types de survie et d'unions temporaires seront ainsi testés au fil des semaines, qui pimenteront les épreuves et les soirées.

Alors tant pis, en conclusion, pour la critique récurrente, toujours la même : "Ces télé-réalités permettent à des bobos ou des beaufs (allez, disons-le, des "bobeaufs"!), de s'offrir du frisson à bon compte dans de fausses aventures". Il suffit de regarder en toute bonne foi pour voir que c'est tout sauf ça.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision M6 Télé-réalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792785240
"Wild" : la nouvelle émission de M6 n'a rien à voir avec "Pékin Express"
"Wild" : la nouvelle émission de M6 n'a rien à voir avec "Pékin Express"
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi il faut regarder "Wild", le nouveau jeu d'aventure de M6, qui n'a rien à voir avec les jeux existants type "Pékin express".
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/wild-la-nouvelle-emission-de-m6-n-a-rien-a-voir-avec-pekin-express-selon-isabelle-morini-bosc-7792785240
2018-03-26 21:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XLI1GHgeZixcpjgNow531g/330v220-2/online/image/2018/0326/7792783837_les-14-participants-au-jeu-wild-course-de-survie-presente-par-stephane-rotenberg-centre.jpg