1 min de lecture France 2

VIDÉO - "On n'est pas couché" : "Ce sera pire demain", alerte une syndicaliste de police

Linda Kebbab a également estimé que les accusations de violences policières sont notamment dues à une baisse des effectifs, de la formation et des moyens", sur le plateau de "On n'est pas couché", samedi 18 janvier.

Linda Kebbab sur le plateau d'On n'est pas couché
Linda Kebbab sur le plateau d'On n'est pas couché Crédit : Capture d'écran Twitter On n'est pas couché
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

À l'heure où plusieurs images de violences policières viennent ternir l'image des forces de l'ordre en France, Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP-Police FO, était l'invitée de Laurent Ruquier sur le plateau d'On n'est pas couché pour évoquer ces bavures policières. 

Après qu'Emmanuel Macron a demandé au gouvernement des "propositions claires pour améliorer la déontologie", la syndicaliste estime que la situation des forces de l'ordre françaises empire année après année : "Cela fait des années qu'on alerte nos concitoyens sur le fait qu'il y a une baisse des effectifs, une baisse de la formation et une baisse des moyens. C'est presque devenu un slogan générique dans la bouche des syndicalistes mais ça n'alerte pas les Français jusqu'à ce qu'on se rende compte des conséquence que ça a".

Linda Kebbab va même plus loin et ajoute que "mon travail, c'est aussi d'être une lanceuse d'alerte et de dire que ce sera pire demain". Selon elle, "ce n'est pas une réponse policière qu'il faut aux manifestations, c'est une réponse sociale et économique. [...] Il faut une réponse économique et sociale et pas attendre le saccage de l'Arc de Triomphe ou qu'il y ait des blessés graves".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France 2 Télévision Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants