3 min de lecture Télévision

"Une ambition intime" : Franck Dubosc "est bouleversant", pour Isabelle Morini-Bosc

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc a été très touchée par les confidences et le naturel du comédien dans le nouveau numéro d'"Une ambition intime" diffusé ce mardi 6 février sur M6.

Franck Dubosc et Karine Le Marchand dans "Ambition intime"
Franck Dubosc et Karine Le Marchand dans "Ambition intime" Crédit : Camille HOBAKET / M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc et La rédaction numérique de RTL

1h55, c'est le temps que dure ce soir sur M6 l'émission de Karine Le Marchand, Une ambition intime. Est-ce trop long ? Sans doute un peu, mais c'est le "format" qui le veut. Cette spéciale nous prouve du reste l'essentiel : que nous avons raison d'aimer Franck Dubosc. Alors, je le concède bien volontiers, les occasions de l'apprécier comme un cousin "lointain mais proche" ont déjà été nombreuses depuis ses débuts aux côtés d'Élie Semoun dans les années 1990.

On avait ainsi pu apprécier ses prestations dans diverses émissions, de Vis ma vie (dans une maternité) aux "mesmereries" de TF1. Avec évidemment en "point d'orgue" le formidable Divan de Marc-Olivier Fogiel en 2016. C'est vrai. L'"ambition" est tout de même à mes yeux complémentaire des spéciales qui viennent d'être citées. Et pour cause, Karine Le Marchand a en effet invité notre "comique" et ses potes (entre autres Philippe Lellouche, Gérard Darmon, Dany Brillant) dans une grande maison du midi où ils ont tous batifolé durant quatre jours, à quelques encablures de Saint-Tropez. 

Le rôle de l'égérie de M6, par ailleurs productrice, journaliste et monteuse ? Être alternativement la gentille organisatrice, l'hôtesse d'accueil, la coach en activités sportives et bien entendu l'amie sachant susciter la confidence. C'est ce dispositif qui a tout à la fois tendu et détendu Franck Dubosc... Tendu par la crainte de craquer émotionnellement (en évoquant son père, son mouchoir-doudou, sa femme...), détendu par la joie de "faire l'humour" avec ses potes. 

Un Franck Dubosc bouleversant à certains moments

Il a ainsi complété son propre puzzle, pièce par pièce, séquence par séquence, quasiment "à l'insu de son plein gré", comme aurait dit autrefois Richard Virenque version Guignols. À chaque instant, il se révèle un peu plus à lui-même en provoquant chez le téléspectateur des émotions allant du sourire au fou-rire. Il faut l'entendre raconter comment, petit, il photographiait l'image du chien du feuilleton Belle et Sébastien, pour faire ensuite croire à ses petits copains qu'il s'agissait du sien. 

À lire aussi
Jade et Eric Dussart aux manettes de "On Refait La Télé" Eric Dussart
Emission spéciale : Conséquences du Coronavirus à la télé !

Il lui arrivait également de se débrouiller pour entrer dans un immeuble de luxe et en ressortir quelques instants plus tard de façon à être vu de tous ceux à qui il voulait croire qu'il habitait les lieux ! Il est à d'autres moments carrément bouleversant, par exemple à l'évocation de son quotidien de lycéen tenu à l'écart. On en veut pour preuve sa fête d'anniversaire prévue pour une quinzaine de personnes, et à laquelle personne n'était venu. 

L'émission va-t-elle faire le plein d'audience ?

Même naufrage pour un spectacle qu'il avait monté au lycée, et qui n'avait eu ni public ni acteurs, aucun de ses camarades ne s'étant déplacé. Aujourd'hui, en revanche, il assure en public. Même le pire. Une partie de la presse a ainsi regretté ce matin plusieurs blagues de carabins entendues dans l'émission. C'est compréhensible mais que voulez-vous, les premières conquêtes ne sont pas plus glorieuses à vivre qu'à raconter. 

Impossible, donc, d'évoquer sans "potacherie" les émois de cet âge "acnéïque" où quéquette rime avec conquête. C'est donc intelligent d'adopter face à ces récits drolatiques la même attitude que Karine qui, tout en restant une femme sexy, a su devenir "pote parmi les potes", "La" copine de pétanque et de confidences. L'émission va-t-elle faire le plein d'audience ? Là sont l'enjeu et les écueils. 

Les gens vont-ils en effet vouloir retrouver ce soir sur M6 un Franck Dubosc déjà actuellement très "visible" avec la promotion de son nouveau spectacle et de son film Tout le monde debout ? Une Ambition intime va-t-elle enfin séduire les critiques, dont certains avaient boycotté par principe l'énorme travail de l'animatrice-productrice, accusée de fausser le jeu politique par ses portraits rendant selon eux les présidentiables sympathiques (on a vu le résultat pour François Bayrou !). 

Pas sûr qu'ils se laissent amadouer par cette forte personnalité qui, pour eux, bat toujours la campagne. Le public, enfin, qui avait apprécié ces Ambitions intimes sera-t-il là, face aux rediffusions de C8 (Transformers 2) et de La Trois, La femme aux cheveux rouges ? Réponse demain matin. Mais le pari de Karine Le Marchand est à mes yeux, déjà gagné : Celui d'avoir, comme Marc-OIivier Fogiel naguère, "complété" le portrait de "Frankie les yeux bleu lagon". 

Celui de nous avoir davantage encore fait aimer ce garçon si aimable. Au point qu'on pourrait paraphraser la célèbre poétesse Rosemonde Gérard, en écrivant "car vois-tu chaque jour on l'aime davantage, aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain". En ce qui me concerne, cela vaut pour Karine comme pour Franck.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Franck Dubosc M6
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants