1 min de lecture Cinéma

Roman Polanski, de nouveau accusé de viol : qu’est-il reproché au réalisateur ?

ÉCLAIRAGE - "On essaie de faire de moi un monstre" se défend Roman Polanski, accusé d'agression sexuel par la photographe Valentine Monnier.

Le réalisateur de "J'accuse", Roman Polanski
Le réalisateur de "J'accuse", Roman Polanski Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"On essaie de faire de moi un monstre". Dans sa première interview depuis les nouvelles accusations, Roman Polanski nie en bloc les reproches qui lui sont adressés. Déjà condamné pour des faits de viols sur mineure par la justice américaine, le cinéaste fait l'objet d'une nouvelle accusation de la part de Valentine Monnier, une photographe française.

Valentine Monnier a déclaré que Roman Polanski l'avait frappée et violée en 1975 à Gstaad en Suisse dans un texte publié par le Parisien le 8 novembre. "Je venais d'avoir 18 ans, écrit-elle. Je n’avais aucun lien avec lui, ni personnel, ni professionnel et le connaissais à peine. Ce fut d'une extrême violence." 

Valentine Monnier est la douzième femme à accuser Roman Polanski de viols ou d'agressions sexuelles depuis la condamnation de ce dernier en 1977. Samantha Greimer, Renate Langer, Charlotte Lewis, Mallory Millet ou encore Marianne Bernard ont témoigné publiquement. D'autres restent anonymes. 

Depuis la publication de son témoignage, Valentine Monnier a informé qu'elle ne s'exprimerait plus publiquement. "C’est facile d’accuser quand tout est prescrit depuis des dizaines d’années, et lorsqu’on est certain qu’il ne peut y avoir de procédure judiciaire pour me disculper", répond Roman Polanski. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Agression sexuelle Roman Polanski
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants